Site littérature jeunesse de lille 3

CENDRILLON Le journal de Cendrillon

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Je m’appelle Cendrillon, j’ai été créée en 1697 par Charles Perrault. Je vous fais part ici de quelques extraits de mon journal intime que j’ai écrit au moment de ma rencontre avec le prince. Dès le début de mon histoire, j’ai eu la particularité d’être vite devenue par malheur la bonne à tout faire dans cette maison, toujours vêtue de la même façon. Mes demi soeurs m’ont donné le surnom de Cendrillon. Pourtant, un soir je suis parvenue à modifier mon destin grâce à l’aide de ma marraine la fée.
    (JPG)

    "Cher Journal, Aujourd’hui est encore une journée comme les autres depuis ce fameux jour où mon père a épousé ma marâtre. J’ai encore effectué toutes les tâches ordonnées par ma belle-mère aigrie et par ses deux abominables filles, Anastasie et Javotte.

    Mes journées sont orchestrées par le ménage du château, la préparation des repas puis la vaisselle. Je regrette d’avoir très peu de moments paisibles où je peux faire ce qui me plaît et me divertir.

    Je me sens isolée dans ce grenier sombre et froid. Je n’ose pas raconter mes malheurs à mon père à cause de cette femme qui tyrannise notre demeure tout entière et parvient toujours à ses fins. Pour tout oublier je m’amuse à imaginer le jour où je me libèrerai de cet enfermement et où je pourrai vivre comme une véritable jeune fille de bonne famille.

    Un bal est organisé demain soir par le prince du Royaume, il désire rencontrer toutes les jeunes filles à marier et j’espère pouvoir m’y présenter ! Cela serait l’occasion inespérée de quitter ma nouvelle famille et de vivre autre chose, ces choses devenues intouchables et impensables au fil du temps. Mais ceci ne peut rester qu’un rêve car jamais ma belle-mère n’acceptera que je m’y rende, elle me confiera encore une dizaine de tâches pour m’occuper toute la soirée. Et d’une autre façon, je ne peux aller au bal vêtue comme une souillon."

    " Cher journal,

    Je me sens très heureuse ce soir, je suis finalement allée au bal ! Ma marraine la fée est venue m’apporter son aide pour que je puisse m’y rendre. Elle a fait d’une des citrouilles du potager un carrosse très joli pour me conduire au château où était donné le bal. J’ai donc rencontré le prince, mais j’ai malheureusement dû partir à minuit car le charme allait bientôt se rompre. J’y ai quand même laisser ma pantoufle de vair. Je n’ai jamais été aussi près de la délivrance que j’attendais depuis tant d’années, j’espère que le jeune prince me retrouvera !"

    (JPG)
    "Sa Marraine la creusa, et n’ayant laissé que l’écorce, la frappa de sa baguette, et la citrouille fut aussitôt changée en un beau carrosse tout doré."

    " Cher journal,

    Je prends un peu de mon temps pour t’écrire que le prince vient à l’instant de quitter ma demeure pour organiser les noces. En effet, il a pris l’initiative de faire essayer la pantoufle retrouvée à toutes les jeunes filles. J’en faisais bien sûr partie et comme cette dernière était la mienne, il était évident qu’elle me convenait et que j’ai été choisie par le prince.

    Merci chère marraine, sans toi les choses n’auraient pas pu changer."

    J’espère que cet extrait de mon journal vous a plu, j’aurais voulu le faire publier dans une des nombreuses éditions qui ont repris mon histoire mais je pense qu’il est mieux de ne pas le faire connaître à tous pour garder un peu d’intimité dans ma nouvelle vie. Pour lire mon histoire racontée par Charles Perrault. Je vous envoie sur un site où se trouve le texte intégral à lire et à écouter

    Bonne lecture !

    Cendrillon

    Mathilde, L1 HSI, UFR Langues et culture antiques, décembre 2011