Site littérature jeunesse de lille 3

Je m’appelle Pouët, de Fabienne Mounier et Daniel Hénon ill.

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Pouët est un petit chien qui nous raconte son parcours, du refuge pour animaux jusqu’à son adoption par un fermier peu bavard...

    « Tu vois, quand tu veux ! »

    (JPG)
    © L’École des Loisirs, 2011

    « Je m’appelle Pouët et je suis un chien. »

    L’histoire commence par cette phrase et nous emmène dans le récit de Pouët, un petit chien blanc qui n’a pas de maître.

    On le voit tout d’abord au refuge, espérant se faire adopter. Mais comment convaincre les gens, lui qui est "tout petit et très angoissé" ? Ses compagnons, eux, sont grands, forts et beaux, ils peuvent aisément se rendre utiles... Pouët voit donc les autres chiens partir les uns après les autres et se retrouve seul. On s’émeut pour ce petit chien si mignon et on espère avec lui.

    Chouette, un maître !

    Jusqu’au jour où un étrange personnage arrive au refuge. Il cherche un chien et adopte Pouët sans hésiter. Chouette, un maître !

    Pouët s’installe alors chez ce fermier et, à partir de cet instant, cherche à combler son nouveau maître en prenant exemple sur ses anciens compagnons de refuge.

    Le récit se constitue d’une succession de juxtapositions, les situations se répètent pour le petit chien : ses tentatives de trouver sa place, et les réprimandes de plus en plus fortes de son maître... Rassembler les moutons ? Ce n’est pas ce qu’il doit faire. Attraper les poules ? Surtout pas ! Défendre son maître contre ce grand cheval ? Encore moins... On s’émeut encore devant les efforts vains de cet adorable toutou pour faire plaisir à son maître, décidément bien étrange.

    Un album plein de tendresse

    On finit par comprendre en même temps que Pouët où est sa place...

    Cet album traite avec douceur le sujet de l’adoption et de la relation entre les hommes et les animaux : la triste réalité des refuges et la préférence des gens pour les beaux et grands chiens est abordée avec tendresse et humour, du point de vue de ce petit toutou qui, lui aussi, veut se rendre utile. Mais l’auteur rappelle à Pouët ainsi qu’aux lecteurs qu’adopter un animal, c’est avant tout de l’amour à partager !

    Il y a très peu de texte, l’essentiel des pages étant occupé par les illustrations : des traits brouillons mais ronds et doux, à l’image de la personnalité de Pouët. La couleur dominante est le sépia [1], ce qui renforce, avec la rondeur des traits, la tendresse qui se dégage de ces pages.

    Ce court album est une petite note d’humour et de douceur qui ravira petits et grands !

    Aske, L3 Lettres Modernes, avril 2012

    Post-scriptum

    MOUNIER Fabienne. Je m’appelle Pouët. Daniel HENON ill. Paris : L’École des Loisirs, 2011. 28 p. ; 28x21 cm. ISBN : 978-2-211-20723-2 Cartonné 12,70 €

    À partir de 5 ans

    Mots-clefs : tendresse / refuge / adoption / chien

    Notes de bas de page

    [1] Note de Bloise Orageux : le sépia est une couleur dérivée de l’encre de seiche, ce n’est pas une teinte qui est un mélange d’au moins deux couleurs.