Site littérature jeunesse de lille 3

Grodino, de Kimiko

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Grodino n’a jamais vu d’êtres humains et les villageois n’ont jamais vu de dinosaure. Quand Grodino descend de la montagne pour venir à leur rencontre, ils sont terrifiés et s’enfuient en le voyant. Heureusement, Tom le petit garçon, plus malin et plus courageux que les autres, ne juge pas Grodino sur sa seule apparence. Il part à sa recherche et tous deux deviennent amis, malgré leurs différences.

    Grodino, un dinosaure au grand coeur

    (JPG)
    © L’École des loisirs, 1993

    Un album éducatif et divertissant

    Grodino est un album paru en 1993 à L’école des loisirs, écrit et illustré par Kimiko. Son grand format offre une place importante à l’image.

    L’histoire est destinée à un public de très jeunes lecteurs. La thématique de la différence est abordée par le biais du personnage de Grodino, un dinosaure rejeté par les villageois à cause de son aspect. Le récit a une fonction divertissante mais aussi éducative car il enseigne à l’enfant des valeurs comme la tolérance et la solidarité. Le titre Grodino est un jeu de mots. Le sens sous-jacent « gros dino(saure) » crée un effet comique car « Grodino » est un mot plutôt drôle, mignon qui contraste avec l’image effrayante que l’on se fait ordinairement d’un dinosaure. Il donne le ton du récit : Grodino est effectivement un adorable dinosaure, absolument pas menaçant.

    À travers les yeux d’un dinosaure

    Au début de l’histoire, le lecteur est mis face à une situation initiale : l’arrivée de Grodino au village. Il y a un contraste entre deux univers séparés, d’une part celui du village paisible, rempli d’humains, de l’autre un univers étranger et inconnu représenté par le dinosaure qui vient de la montagne. Les couleurs aux nuances très marquées ne sont pas réalistes, il y a peu de personnages représentés et le dessin ne comporte pas beaucoup de détails. L’illustration met en scène Grodino vu de dos, sur la page de droite, en amont du village qui se trouve à sa gauche. L’image offre un angle de vue qui est à la fois le point de vue du lecteur-spectateur, et celui du dinosaure. Le lecteur est ainsi impliqué dans l’histoire, il peut s’identifier au dinosaure car il partage sa vision des choses. Celui-ci apparaît très vite comme un personnage attachant qui ressent des émotions humaines, qui éprouve de la tristesse, de la déception, mais aussi de la tendresse car il se lie d’amitié avec le petit Tom.

    L’amitié en dépit de la différence

    Les villageois effrayés envoient une troupe de chasseurs munis de fusils dans la montagne. Ceux-ci retrouvent Grodino et Tom en grande conversation. Tom s’interpose entre Grodino et les chasseurs qui brandissent leurs fusils.

    La peur ressentie par les villageois à l’égard du dinosaure est réciproque. Grodino paraît effrayant à leurs yeux mais l’inverse est également vrai. Tom présente Grodino aux chasseurs comme son ami, et l’invite à repartir avec lui, mais Grodino lui répond qu’il préfère rester dans la montagne. Tom retourne alors au village en compagnie des chasseurs, après avoir promis à Grodino de revenir jouer avec lui tous les jours. Le récit se termine sur une note joyeuse, renforcée par les couleurs claires et vives de l’illustration. On retrouve la même disposition qu’au début de l’histoire, Grodino est à droite au-dessus de la montagne et les humains sont à gauche, plus bas dans le dessin, mais cette fois-ci le garçon et le dinosaure se regardent avec une expression heureuse et amicale.

    Une belle leçon de tolérance

    Cet album enseigne la tolérance et l’ouverture d’esprit face à la différence. Les illustrations représentent un univers imaginaire aux couleurs surprenantes, le récit met en scène un animal disparu depuis des millénaires, mais l’histoire rappelle des situations réelles. Ce conte symbolique fait réfléchir le lecteur et le met face à des choix qu’il peut avoir à faire dans la réalité. En s’identifiant soit au dinosaure victime de l’ignorance des hommes, soit au petit garçon courageux et solidaire, le lecteur comprend l’attitude à adopter dans des situations semblables.

    Je conseille vivement la lecture de Grodino car c’est une histoire intelligente, à la fois instructive et divertissante, qui met en scène des personnages attachants. Les illustrations sont originales, les dessins aux formes simples et aux couleurs vives devraient attirer l’attention des enfants et leur plaire.

    Alice, L3 Lettres modernes, 2012.

    Post-scriptum

    KIMIKO. Grodino. Paris : L’École des loisirs, 1993. 40 pages ; 32 x 27 cm. ISBN : 10 2-211-03621-X (Cartonné).

    KIMIKO. Grodino. Paris : L’École des loisirs, 1994. 40 pages ; 19 x 15 cm. ISBN 102-211-01676-6 (Broché).

    Malheureusement, Grodino n’est plus commercialisé mais il est cependant disponible dans toutes les bibliothèques de Lille.