Site littérature jeunesse de lille 3

La bibliothèque des souvenirs...

Un livre sur les livres
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Vous me demandez pourquoi je lis, je vous demande alors pourquoi vous respirez... Depuis toute petite je lis, je me nourris de phrases et de caractères imprimés, d’images et de couleurs. Souvent je me perds dans des univers extra-ordinaires et je me laisse porter par la poésie que m’offrent les livres.

    Quel sort m’a été jeté ? Par quelle fée malicieuse me suis-je fait avoir ? D’aussi loin que remontent mes souvenirs, je n’en ai aucune idée...

    Alors je m’allonge sur mon lit, je ferme les yeux, je me concentre... et je me souviens...

    (JPG)
    © Livre de poche Jeunesse, 1995

    Je m’allongeais des heures sur mon lit pour feuilleter ce livre qui m’apprenait tant sur les mots et sur la langue française. Il racontait l’histoire d’un jeune garçon qui n’aimait pas le Français. Il remarquait chaque soir que lorsque la lumière de la voisine d’en face s’éteignait, une jeune fille mystérieuse sortait de la maison en courant. Un soir, il l’avait suivie... Je me revois plonger, comme le personnage principal, dans les livres de cette bibliothèque magique qu’il venait alors de découvrir en suivant la jeune fille.

    Mes parents ne cessaient de me dire d’éteindre la lumière et d’enfin dormir, car il était tard, mais je n’avais pas sommeil tellement l’envie de connaître le reste des péripéties me tenais éveillée. Alors je voyageais à travers les lignes et les quelques images en noir et blanc, je rêvais les yeux ouverts d’un jour où moi aussi je découvrirais quelqu’un d’aussi magique que la jeune fille Ida qui s’était échappée des mémoires de la grand-mère.

    Quel beau rêve, quelle dose d’imagination il faut avoir pour créer un personnage aussi réel et improbable qu’Ida. Elle volait au dessus de mon lit à chaque page que je tournais, me rappelant l’importance des souvenirs. Car ce que l’on écrit reste à jamais figé dans notre monde, car il est si facile d’oublier et difficile de se souvenir, j’ai moi aussi commencé à écrire ce que je vivais...

    C’est après avoir lu La bibliothécaire que j’ai commencé à écrire dans mon journal intime, que j’ai rédigé mes premiers poèmes et que j’ai aimé lire comme j’aimais vivre.

    © C.MAGNOUX, L3 Culture et médias, octobre 2012

    Post-scriptum

    DUGUEL, Anne, alias Gudule. La bibliothécaire. DURUAL Christophe ill. Livre de poche Jeunesse, 1995. 190 p. ; 16,5 x 11 cm. ISBN 2-01-321036-1