Site littérature jeunesse de lille 3

La fabuleuse histoire de Zézé et de son oranger

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Petit à petit, on grandit, le temps passe et les choses changent mais certains livres de jeunesse laissent une trace indélébile dans nos mémoires. Mon bel oranger fait partie de ceux-là.

    Je me souviens d’un livre que ma professeure de Français nous avait donné à lire en classe de sixième. Quand elle l’avait évoqué lors de son cours, la sonnerie allait bientôt retentir et elle n’avait pas eu le temps d’en parler davantage. Il fallait simplement qu’on l’achète pour le lundi suivant. J’avais eu le temps de songer à ce livre en rentrant chez moi et tout ce que je pouvais en dire c’est que le titre ne m’enchantait pas vraiment. Je me demandais ce qui pouvait bien ce cacher derrière ce Bel Oranger... Était-ce une histoire d’arbre qui parle ? Je dois avouer que cela m’inquiétait un peu, moi qui ait toujours aimé les histoires terre à terre, je ne savais pas à quoi m’attendre.

    (JPG)
    © Hachette, 2001

    Dès le lendemain soir, ma mère avait déposé le livre dans ma chambre et je m’étais précipitée dessus, pressée de découvrir enfin cette histoire. Quelques jours plus tard, l’histoire de Zézé et de son pied d’oranges douces captait toute mon attention.

    Zézé était un petit garçon brésilien de cinq ans, sensible, intelligent, espiègle et rêveur à qui la vie n’avait pas fait de cadeau. Sa famille était très modeste. Son père était au chômage et sa mère travaillait dans une usine. Pour échapper à la dureté de la vie et la violence de son père, il partageait son temps entre les bêtises en tous genres et les moments passés au près de l’oranger qui agrémentait le jardin de sa nouvelle maison. Le petit garçon lui avait trouvé un nom : Minguinho. Il se confiait à lui et pouvait ainsi se sentir soutenu et entouré. La relation qu’il entretenait avec cet arbre était très touchante et je rêvais souvent de leurs conversations au cours de la nuit.

    Dans sa famille, personne n’avait vraiment de temps à consacrer à Zézé, même ses frères et sœurs ne partageaient pas grand chose avec lui. Le seul ami réel qu’il avait pu se faire était un adulte : Manuel Valadares surnommé Portugâ. Quand celui-ci, son unique point de repère humain était mort dans un accident, j’avais longuement pleuré en pensant que la vie était injuste. Mais le petit héros était parvenu à surmonter cette nouvelle épreuve grâce à son oranger qui s’était mis à fleurir pour la première fois. C’est à la toute fin du livre que l’on apprenait que cette histoire, à la fois belle et bouleversante, était celle de l’enfance de l’auteur, José Mauro de Vasconcelos, devenu aujourd’hui à son tour un homme altruiste et bienveillant.

    Alors, après avoir refermé la dernière page du livre, je me suis rendu compte que je m’étais attachée à Zézé beaucoup plus que je ne l’avais imaginé au départ. J’étais tombée en admiration devant son courage, sa joie de vivre et sa candeur. Même si ma vie était loin d’être aussi tragique que la sienne, je m’étais identifiée à lui. De la même manière que j’étais une petite fille distraite et secrète, c’était un petit garçon songeur et plein d’imagination. Cette histoire prenait maintenant la forme d’une véritable leçon de vie et de poésie à mes yeux. Ce livre était mon premier roman et il m’a profondément marquée. Il n’a fait que renforcer ma passion pour la lecture. Aujourd’hui encore, il fait partie de ma bibliothèque et j’aurai un grand plaisir à le relire.

    © Ophélie Boucher, L3 Culture et Médias, octobre 2012.

    Post-scriptum

    MAURO DE VASCONCELOS, José. Mon bel oranger. Marie MALLARD ill. Alice RAILLARD trad. Paris : Hachette, 2001. 252 p. ; 17,7 cm × 12,6 cm. (Le Livre de Poche Jeunesse)

    ISBN 2-01-321882-6 (Broché)