Site littérature jeunesse de lille 3

Le petit frère et la petite soeur que ma maman aurait aimé avoir

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mon premier article dans cette rubrique parlait de mon souvenir d’enfance. Pour le second, j’ai interrogé ma maman sur son livre préféré quand elle était petite.

    Moi : Dis, maman, quelle histoire as-tu le plus lue quand tu étais petite ?

    Maman : C’était Petit frère et Petite sœur, un conte de Grimm je crois.

    (JPG)
    © Hemma

    Moi : Qu’est ce que ça racontait ?

    Maman : Petit frère et Petite sœur vivaient avec une marâtre qui les laissait presque mourir de faim. Un jour, ils s’étaient enfuis mais la sorcière avait jeté un sort sur toutes les sources de la forêt : Petit frère succombait à l’envie de boire et se transformait en chevreau. Ils trouvaient une maison dans la forêt et le Roi était amené à la maison par le petit frère. Ayant trouvé petite sœur très jolie, il se mariait avec elle. Lorsque la sorcière apprenait leur bonheur, elle abattait encore une fois le mauvais sort sur eux. Le Roi parvernait à sauver petite sœur et condamnait la sorcière, ce qui ramenait petit frère à sa forme humaine.

    Moi : Comment as tu découvert cette histoire ?

    Maman : C’est mon parrain qui me l’avait offerte quand j’étais à l’hôpital, je devais avoir huit ans. Il m’a servi de réconfort, je le lisais tous les jours.

    Moi : Pourquoi était-il un réconfort ?

    Maman : J’ai toujours trouvé que c’était une jolie histoire et les illustrations m’attiraient, la petite soeur avait de jolies robes et je me souviens avoir voulu les mêmes. L’histoire me plaisait car elle finissait bien, comme la plupart des contes. J’aimais bien me dire que les méchants perdaient toujours et qu’ils étaient punis, de la même façon que la sorcière. J’adorais la solidarité entre le petit frère et la petite soeur parce que j’aurais aimé ne pas être fille unique. J’aurais aimé avoir une personne proche avec qui s’entraider.

    Mathilde, octobre 2012

    L1 HSI, Langues et Cultures antiques,

    Post-scriptum

    GRIMM, Whilhelm et Jacob. Petit frère et petite soeur. Stoumont (Belgique) : Hemma. 32 x 25 cm. cartonné