Site littérature jeunesse de lille 3

Le chaton qui me ressemblait

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    C’était un livre de petite taille, qui racontait la journée d’un chaton. C’était un livre simple où le chaton faisait des choses humaines, il s’habillait, jouait, mettait son pyjama pour aller se coucher...

    ***

    (JPG)
    © Deux Coqs d’Or, 1986

    J’étais petite et durant la journée je n’avais qu’une hâte, rentrer à la maison pour que maman me lise mon livre préféré, mais attention, une fois ne suffisait pas !

    Je m’identifiais totalement à ce petit chaton. Il s’habillait seul comme un grand, alors je prenais le livre avec moi et j’essayais de m’habiller seule ! Mais le chaton ne savait pas encore mettre ses baskets avec ses lacets, comme moi en fait ! Comme tous les enfants, le chaton voulait jouer dehors, mais il pleuvait, comme dans le Nord en fin de compte ! Alors sa maman l’obligeait à mettre ses bottes de pluies et son ciré jaune, moi aussi je devais mettre mes bottes et mon manteau de pluie.

    Maman ne voulait pas m’acheter un ciré jaune comme le bon petit chaton. Une fois dehors, sauter dans les flaques d’eau était drôle, alors, comme le chaton, j’avais les pieds mouillés. En rentrant chez lui, le chaton buvait de la soupe, tout comme moi ! Et le chaton allait se coucher, comme tous les enfants.

    Je me suis totalement identifiée à ce chaton. Il s’habillait comme un humain, avait une journée ordinaire comme les humains, alors pourquoi ne pas lui ressembler ? Quand on est petit, on ne voit pas la différence.

    Dans notre famille, nous avons toujours adoré les bêtes, j’ai toujours vécu en présence d’animaux : des chiens, des rongeurs... mais jamais de chat.

    Un jour, nous avons finalement adopté un chat. Puis, quinze ans après la lecture du livre, pour mes 20 ans, on m’a offert en cadeau... un chaton ! (JPG)

    Mais pas n’importe lequel ! Un roux et blanc, comme le bon petit chaton, je pourrais interpréter cette coïncidence comme un signe.

    Ce livre aura eu un impact dans ma vie jusqu’à présent puisque je n’ai jamais oublié cette histoire, ma mère se souvient encore de ce livre tellement je lui ai demandé de me le lire. Je l’emmenais partout avec moi et même si je ne le lisais pas, les images me suffisaient pour comprendre l’histoire, car au fond le petit chaton, c’était moi !

    © Claire Collart, L2 HSI Langues et Culture Antiques

    Novembre 2012

    Post-scriptum

    ROSENBERG, Amye. Le Bon petit chaton. Paris : Deux coqs d’or, 1986. 14 p. : illustrations en noir et blanc ; 16 x 12 cm. (Albums tout en carton). ISBN 10 2-7192-1126-5 Cartonné 3,03 €