Site littérature jeunesse de lille 3

ARC-EN-CIEL et ZACHARIE : Deux amis pour la vie

Parce qu’il y a parfois des rencontres qui changent une vie
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Zac est un petit garçon de sept ans qui vit à La Rochelle. Il est entré en classe de CP à la rentrée. C’est un élève studieux et appliqué, mais ses petits camarades sont souvent en colère contre lui. Ils lui reprochent de vouloir répondre à toutes les questions de la maîtresse, sans leur en laisser le temps. Alors il se retrouve souvent seul dans la cour, sans copains avec qui s’amuser. Heureusement, sa maîtresse Madame Bigoude a organisé un grand concours pour les enfants de la classe et les trois élèves qui l’ont remporté ont eu la chance de rencontrer leur héros littéraire ! Pour Zac, qui faisait partie des gagnants, le choix n’a pas été difficile. Il a choisi d’interviewer son personnage préféré, le poisson Arc-en-ciel.
    (JPG)
    Arc-en-ciel, le plus beau poisson des océans

    Zac : Coucou Arc-en-ciel ! Je m’appelle Zac, j’ai sept ans et je viens de la Rochelle. Je suis super content de te rencontrer ! Dis moi d’où-tu viens et raconte moi tous tes secrets !

    Arc-en-ciel : Bonjour Zac ! Moi aussi, je suis très heureux de te rencontrer mais avant que l’on discute, il faut que je te dise quelque chose. Même si tout le monde m’appelle Arc-en-ciel, mon véritable nom est Mélanotaenia Boesemani. Je suis un petit poisson originaire de la baie de Neptune, qui se trouve au large de l’Australie et j’ai traversé deux océans pour venir te voir.

    Zac : Oh ! Moi mon prénom c’est Zacharie, mais je préfère Zac, c’est plus court et c’est plus rigolo. Est-ce que je peux continuer à t’appeler Arc-en-ciel ? Arc-en-ciel : Bien sur, c’est comme cela que tout le monde m’appelle depuis ma naissance et c’est un très joli nom. Sais-tu pourquoi on m’a appelé comme ça ?

    Zac : Oui, à cause de tes belles écailles colorées et brillantes ! Dans ton histoire, on raconte même que tu es le plus beau poisson des océans.

    Arc-en-ciel : Oui et tout cela je le dois à mon papa artiste. C’est un humain, comme toi, il s’appelle Marcus Pfister. Je ne l’ai jamais rencontré mais c’est ma maman qui m’a parlé de lui. Elle m’a dit qu’il écrivait nos aventures pour les raconter à des enfants. Il est né dans la ville de Berne, le 30 Juillet de l’année 1960 dans un pays proche de la France, qu’on appelle la Suisse. Maman m’a dit qu’on y faisait de bons chocolats ! Il a étudié l’art du dessin à l’École des Arts et Métiers de Berne. Il a travaillé pour la publicité, pour la mode et il a beaucoup voyagé avant de se mettre à écrire et illustrer des livres pour enfants. Il m’a transmis beaucoup de valeurs, comme le partage, l’amitié, la tolérance, l’entraide, l’humilité, le courage ou encore la sagesse.

    (JPG)
    Marcus Pfister

    Zac : Tu as de la chance ! Moi j’ai toujours peur de plein de choses et j’ai du mal à me faire des amis ...

    Arc-en-ciel : Tu sais Zac, pour se faire des amis, il faut parfois vaincre son orgueil et apprendre à partager.

    Zac : C’est quoi l’orgueil ?

    Arc-en-ciel : C’est justement quand tu penses n’avoir besoin de personne, quand tu crois être le meilleur, le plus beau, le plus fort et le plus intelligent. Moi grâce aux précieux conseils de la pieuvre Octopus, j’ai compris que le partage permet d’être heureux. Tu devrais relire mon histoire et essayer de laisser l’occasion à tes camarades de s’exprimer en classe. Et puis, en ce qui concerne la peur, elle fait partie de la vie. Moi aussi j’ai encore peur de certaines choses mais plus je grandis, plus je deviens un poisson courageux. Pour arriver jusqu’à toi, j’ai fait un long périple avec ma maman et mes amis. Ils m’ont soutenu quand la mer était déchaînée et grâce à eux j’ai vaincu ma peur des tempêtes.

    Zac : D’accord, je crois que je comprends. Il faut que je fasse des efforts pour laisser les autres parler et écouter ce qu’ils ont à dire. Peut-être qu’après ça ils seront plus gentils avec moi. Arc-en-ciel : J’en suis sûr et certain !

    Zac : Mais, au fait, quel âge as-tu Arc-en-ciel ?

    Arc-en-ciel : Je suis né en 1992 mais j’ai 10 ans. Chez les poissons, l’âge réel est toujours divisé par deux. Si tu étais un poisson, tu aurais trois ans et demi. C’est pourquoi je traverse les années avec autant de facilité. J’ai pu toucher beaucoup d’enfants. Grâce à mon papa Marcus, je suis maintenant connu dans le monde entier. Pour me dessiner, il s’est inspiré de son premier album intitulé The Sleepy Owl publié en 1986, qui racontait l’histoire d’un petit hibou délaissé par ses compères. Son éditrice, Brigitte Sidjanski, fondatrice de la maison d’édition Nord-Sud, avait tellement apprécié The Sleepy Owl qu’elle lui a proposé de travailler sur un album au décor ressemblant. Mon papa a alors eu l’idée de créer un petit poisson bleu aux jolies écailles colorées et brillantes en employant une feuille holographique. Voilà comment j’ai vu le jour ! À présent, toutes mes histoires ont parcouru la planète. Elles ont été traduites dans plus de 50 langues et mon papa a publié 49 livres !

    (PNG)
    The Sleepy Owl

    Zac : C’est vrai que ton papa a beaucoup de talent ! Ces livres sont toujours très beaux et très surprenants. Moi la première fois que j’ai lu ton histoire c’était à la bibliothèque de mon école. C’est ma maîtresse qui me l’a recommandé. Ensuite je l’ai emprunté et je l’ai ramené à la maison. Mon papa et ma maman me l’ont lu et eux aussi l’ont trouvé chouette. Alors ils ont décidé de m’emmener à la librairie pour m’acheter la suite de tes aventures. Maintenant sur ma table de nuit, j’ai tous les livres qui parlent de toi : Arc-en-ciel et le petit poisson perdu, Arc-en-ciel fait la paix, Arc-en-ciel tremble de peur, Arc-en-ciel et le diamant bleu, Arc-en-ciel et le mystère des fonds marins et Dors bien Arc-en-ciel.

    Arc-en-ciel : Je suis vraiment content de voir que tu es un lecteur fidèle ! Je suis fier que mon papa ait réussi à faire de moi un petit héros important de la littérature jeunesse. J’ai dorénavant beaucoup d’admirateurs chez les enfants comme chez les adultes. Malgré cela, certains n’ont pas hésité à dénigrer mon histoire. Notamment le Comité Élargi de Défense de l’Individu et des Familles, le CEDIF, qui m’a reproché de faire de mes écailles multicolores une imperfection, puisque selon eux, j’avais été obligé de les offrir pour me faire des amis. Je tiens à dire que cela est totalement faux ! Mes écailles je les ai données de bon cœur. Ceux qui croient que mon histoire justifie le rejet de la différence n’ont rien compris ! Mon papa a justement voulu apprendre aux enfants à s’aimer les uns les autres et à partager toutes les bonnes choses qu’ils ont à l’intérieur d’eux.

    Zac : Je suis d’accord avec toi Arc-en-ciel, moi j’ai adoré toutes tes aventures ! Tu es devenu mon modèle. Peux-tu me parler un peu de tes amis maintenant ?

    Arc-en-ciel : Oui, ils sont nombreux comme tu as pu le voir. J’ai rencontré beaucoup de monde au fil de mes histoires. J’ai d’abord fait la connaissance de Colinot, un petit poisson qui s’était égaré. Avec mes amis, nous lui sommes venus en aide quand il s’est retrouvé dans une situation difficile. Puis il y a eu la baleine bleue avec qui je me suis fâché puis réconcilié. Le vieux Balouga fait également partie de mes rencontres tout comme mon ami le petit poisson bleu avec qui j’ai partagé de nombreuses aventures. Enfin, j’ai découvert le poisson-hérisson lors d’un jour de tempête où je m’étais perdu dans l’océan.

    Zac : Toi et tous tes amis vous avez fait grandir mon imagination. Tu m’as donné envie de découvrir le monde aquatique !

    Arc-en-ciel : Je suis content d’avoir attisé ta curiosité, Zac. Mon papa souhaitait rendre les enfants heureux à travers mon histoire. Il voulait leur permettre de rêver et de comprendre le monde. Il tenait absolument à créer de beaux albums, avec de ravissantes illustrations. Tu sais que leur fabrication a nécessité un budget deux fois supérieur à celui d’un album classique ?! Mais le succès remporté a été immédiat et planétaire. D’ailleurs ce n’est pas un hasard si je suis arrivé jusqu’à toi aujourd’hui, mon histoire a traversé le temps. De nombreux petits lecteurs m’ont eu comme livre de chevet et nous avons ainsi pu grandir ensemble.

    Zac : Oui, beaucoup de gens connaissent ton histoire. Ma tata m’a même offert le coffret de ta série télévisée sortie en 1999 pour mon dernier anniversaire. J’ai déjà regardé les 26 épisodes. Maintenant, j’aimerais faire de la plongée sous-marine pour découvrir vraiment ce qui se passe sous la mer et rencontrer d’autres poissons comme toi ! Seulement ma maman et mon papa m’ont dit que j’étais encore trop petit. Mais ils m’ont promis de m’emmener au magasin de jardinerie demain pour acheter un poisson qui te ressemble. Comme ça je pourrais prendre soin de lui et le regarder nager tous les jours. Je l’appellerai Multicolore !

    Arc-en-ciel : C’est bien Zac ! En revanche, il faudra penser à lui présenter d’autres poissons dans quelques temps pour qu’il puisse s’amuser et s’épanouir grâce à eux. Tu sais dorénavant combien l’amitié est importante dans la vie. N’oublie jamais qu’avant d’arriver jusqu’à toi j’étais un petit poisson solitaire et égoïste. Alors ne laisse pas Multicolore devenir trop orgueilleux.

    Zac : Je vais essayer d’écouter tes conseils Arc-en-ciel. J’économiserai mon argent de poche et je demanderai à papa et maman que l’on aille acheter de nouveaux poissons avec l’argent de ma tirelire. Je te remercie d’être venu de si loin pour parler avec moi. Je n’oublierai jamais ce moment. Pour que tu te souviennes de moi, je t’ai apporté un dessin que j’ai fait en classe. Il nous représente tous les deux. Emmène-le avec toi sous la mer.

    Arc-en-ciel : Merci beaucoup Zac ! Bien sûr que je vais l’emporter avec moi, mais je suis embarrassé parce que je n’ai rien pour toi ... Enfin en y réfléchissant je crois que si. À partir d’aujourd’hui je suis ton ami et c’est le plus beau des cadeaux que l’on puisse faire à quelqu’un. Désormais, tu n’es plus seul. Quand tu seras triste, tu n’auras qu’à penser à moi et je t’enverrai une écaille scintillante ...

    Quelques jours plus tard, Zac est arrivé à l’école un grand sac à la main. Avant d’aller s’asseoir à la place qui lui était destinée en classe, il est allé voir la maîtresse et lui a chuchoté quelque chose à l’oreille. Il s’est ensuite placé devant le grand tableau noir et a déclaré : « Bonjour tout le monde ! Nous n’avons pas encore eu le temps de bien nous connaître jusqu’à maintenant parce que je n’ai pas été très aimable avec vous, mais cela va changer. Aujourd’hui, j’ai apporté tous mes albums d’Arc-en-ciel. Je vais les laisser dans la classe jusqu’à la fin de l’année pour que tout le monde puisse en profiter. J’espère que vous apprécierez ses aventures autant que moi parce que, grâce à lui, j’ai découvert le bonheur de l’amitié ». Zac a ainsi été félicité par ses camarades et à la récréation, plein de nouveaux amis l’entouraient.

    Imaginé par Ophélie Boucher, décembre 2012

    L3 Culture et Médias, UFR DECCID Culture

    Post-scriptum

    Liens Utiles

    Site officiel de Marcus Pfister

    Article du CEDIF sur le poisson Arc-en-ciel