Site littérature jeunesse de lille 3

PADDINGTON, un ours heureux malgré son abandon...

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Gwendolyne, étudiante en journalisme, s’est déplacée à Londres et a souhaité rencontrer Paddington pour qu’il lui fasse part de son histoire, ainsi que pour apprendre à le connaître...

    Gwendolyne : Bonjour Paddington. Comment allez-vous ? C’est un honneur pour moi de vous rencontrer et de vous consacrer cette interview que je transmettrai à mon professeur de littérature jeunesse, Élisabeth Debuchy qui adore vos aventures et qui aurait aimé vous rencontrer !

    Paddington : Hello, hello !!! Je vais très bien, merci. C’est un plaisir pour moi aussi, Gwendolyne. Je suis vraiment content que votre professeur et vous vous intéressiez encore à moi. Permettez-moi de vous embrasser.

    Gwendolyne : Je vous le permets. Parlez-moi un peu de vous.

    Paddington : J’adoooooore la marmelade !!!

    (JPG)

    Une photo de Paddington

    Gwendolyne : (rires) Oh, mais encore ?

    Paddington : Oui, il faut que je sois sérieux, je sais que cette interview est importante pour vous. Je suis né en 1958. C’est Michael Bond qui m’a créé.

    (JPG)

    Voici Michael Bond. (Photo trouvée sur le site Paddington Bear )

    dans son livre intitulé A Bear called Paddington, ou encore Un ours nommé Paddington.

    Ensuite, chaque année paraissait un livre de mes aventures. Cela a duré jusqu’en 1981. Après cette date, je suis apparu à la télévision.

    Gwendolyne : Vous êtes vraiment devenu une petite vedette !

    Paddington : Of course ! Bien sûr ! Et vous voulez savoir d’où vient mon nom ?

    Gwendolyne : Oui, je veux absolument tout savoir de vous.

    Paddington : Michael Bond, pour ma création, s’est inspiré d’un ours en peluche qu’il avait offert à sa femme pour Noël. De plus, « Paddington » provient du nom de la gare de Londres appelée « Gare de Paddington ».

    Gwendolyne : Très intéressant ! Il est vrai que je n’avais pas fait le rapprochement.

    Paddington : De plus, il y a même une statue de moi là-bas.

    (JPG)

    Statue-tirelire présente à la gare Paddington de Londres

    Gwendolyne : Je me ferai un grand plaisir d’aller la visiter et de prendre la statue en photo.

    Paddington : Sachez aussi que ce n’est pas une simple statue. Cette statue de bronze est une statue-tirelire pour l’enfance malheureuse.

    Gwendolyne : Ah d’accord ! Ah d’accord ! Pouvez-vous m’expliquer la raison pour laquelle vous avez un manteau bleu et des bottes en caoutchouc ?

    Paddington : Ce sont Mr et Mrs Brown qui m’ont acheté ces vêtements le jour où ils m’ont trouvé, et depuis ce temps-là je ne les quitte plus.

    Gwendolyne : Très bien. Et pourquoi gardez-vous toujours cette valise sur vous ?

    Paddington : Cette valise c’est comme mon petit jardin secret, j’y cache mes papiers importants dans un compartiment dont personne ne connait l’existence. J’y transporte aussi mon album dans lequel je réécris mes aventures quotidiennes et au sein duquel je colle les cartes postales que je reçois de ma tante Lucy. Et puis, je vous l’avoue, un pot de marmelade s’y trouve tout le temps. (rires).

    Gwendolyne : (rires) Je vois bien que vous raffolez de la marmelade, vous ne cessez d’en parler. Je vais vous faire une confidence, je n’en ai jamais goûté.

    Paddington : Quel dommage ! Tenez, voici un pot, je vous l’offre. Vous pourrez enfin connaître son goût et comprendre la raison pour laquelle j’en raffole.

    (JPG)

    Voici la marmelade de Paddington.

    Gwendolyne : Merci beaucoup Paddington ! Vous êtes vraiment généreux. C’est une très grande qualité que vous avez parmi les autres. Vous donnez une véritable leçon de vie aux enfants qui suivent vos aventures.

    Paddington : C’est gentil. Généreux, c’est vrai, mais très maladroit !

    Gwendolyne : Votre maladresse est très appréciée et nous fait beaucoup rire vous savez. Bien que je la connaisse déjà, j’aimerais que vous me racontiez votre aventure.

    Paddington : Je vivais chez ma tante Lucy au Pérou, mais celle-ci est entrée dans une maison de retraite, plus personne ne pouvait s’occuper de moi, j’étais seul...

    Gwendolyne : (l’interrompant) Comme c’est triste !

    Paddington : Alors j’ai pris le bateau et me suis retrouvé en Angleterre. Ce sont Mr et Mrs qui m’ont trouvé avec ma valise pleine de tartines et de marmelade et avec mon étiquette « Please, look after this bear », « S’il vous plaît, occupez vous de cet ours ». Puis ils m’ont adopté. J’ai ainsi pu faire connaissance avec leurs enfants Judy et Jonathan que j’adore ! et aussi avec Mrs Bird qui est la gouvernante des Brown, Mr Gruber, mon ami et pour finir Mr Curry, le voisin des Brown, un homme très grincheux et qui ne m’aime pas, et entre nous, ça tombe bien parce que moi non plus. « (rires) »

    Gwendolyne : « (rires) » Quelle histoire ! Merci beaucoup de m’avoir fait part de votre expérience, et d’avoir participé à cette interview, j’imagine que vous devez avoir du travail et que j’ai dû prendre beaucoup de votre temps. Veuillez m’en excuser.

    Paddington : Il n’y a pas de mal. Cette interview m’a fait très plaisir et vous être une jeune femme très sympathique et agréable. D’autre part, il est vrai que j’ai un emploi du temps assez chargé en ce moment car je suis en tournage mon film qui sera intitulé Paddington. Il est réalisé par Paul King et sa date de sortie est prévue pour 2014.

    (JPG)

    Affiche de film Paddington dont la sortie est prévue pour 2014

    Gwendolyne : Un film ? Quelle merveilleuse surprise ! Je suis certaine qu’il sera réussi.

    Paddington : Je l’espère ! D’ailleurs, vous aurez le droit, Élisabeth et vous de venir le voir en avant-première.

    Gwendolyne : Quel honneur ! Avec plaisir. J’ai hâte d’y être. À très vite Paddington !

    Paddington : À bientôt Gwendolyne, good bye !

    © Gwendolyne DELOFFRE, L1 Lettres Modernes

    Décembre 2012

    Post-scriptum

    Liens

    Les Aventures de Paddington Bande Annonce

    Site officiel de Paddington/