Site littérature jeunesse de lille 3

Le livre noir des couleurs, de Menena Cottin et Rosana Faria ill.

Un album très poétique
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    « Thomas ne voit pas les couleurs mais elles sont pour lui mille odeurs, bruits, émotions et saveurs. Dans l’obscurité de ses yeux, il nous invite à les regarder autrement... » (4ème de couverture).

    Le livre noir des couleurs, est un album très poétique écrit par Menena Cottin et illustré par Rosana Faria. Thomas, un petit garçon aveugle raconte comment il ressent les couleurs. On découvre au fil des pages les sons, les goûts, et les odeurs des couleurs. On entre dans l’univers de Thomas que l’on pourrait imaginer noir comme ce petit livre mais qui est finalement joliment coloré d’émotions.

    (JPG)

    Des illustrations

    Comme son titre l’indique ce livre est entièrement noir, à l’exception du titre écrit en couleurs et des textes écrits en blanc. Les illustrations sérigraphiées de Rosana Faria en noir sur noir sont faites de relief et prévues pour être touchées. En fonction de l’inclinaison du livre par rapport à la lumière, la brillance de l’encre les fait apparaître et les rend visibles à ceux dont les facultés tactiles ne sont pas suffisantes pour les ressentir. Les compositions des dessins dans l’espace de la feuille sont vraiment bien envisagées, et les représentations de la pluie, de l’eau, des cheveux sont graphiquement bien pensées et en rapport parfait avec l’optique du toucher qui fait l’objet de ce livre.

    Des textes

    Les textes de Menena Cottin ne sont que douceur et poésie, avec parfois une petite pointe d’humour. Ils illustrent parfaitement les couleurs, presque comme un dessin, ou une palette de peinture. On a l’impression de les voir. « Il dit que la couleur verte sent l’herbe fraîchement coupée et qu’elle a la saveur de la glace à la menthe. » [1]. On ne pouvait viser plus juste. Chaque ligne est une sensation colorée de plus, une image mentale exacte de la couleur décrite. On redécouvre les couleurs sous un nouveau jour.

    Une originalité

    Les textes également écrits en braille sont en parfaite cohérence avec les illustrations en relief. Le livre noir des couleurs permet de faire le lien entre personnes voyantes et mal-voyantes, il est accessible, peut être lu et regardé par tous. L’ouvrage se termine, par l’alphabet braille et une brève explication sur son invention, ce qui permet d’aborder le thème de la cécité avec l’enfant et de le sensibiliser au handicap, qu’il en soit atteint ou non. Ce thème est d’ailleurs amené de façon originale, et positive. Comme une leçon d’optimisme. Mais lire cet album c’est aussi un rêver et découvrir le monde. Tout dans ce livre attention sort les couleurs du contexte banal dans lequel nous les voyons tous les jours, et leur apporte une dimension merveilleuse, exceptionnelle, et poétique.

    Pour en savoir plus sur Rue du monde c’est ici et

    Public : à partir de 6 ans.

    Mots clefs : Couleur / sensation / imagination / découverte / déficience visuelle / mal voyant / cécité

    COTTIN, Menena. FARIA Rosana ill. Le livre noir des couleurs. SERRES, Alain trad. Paris : Rue du monde, 2007. (Pas comme les autres). 1 vol. (32 p.) : ill. En noir et blanc. ; 18 x 30 cm. ISBN 978-2-35504-002-3 (cartonné) 18 E.

    Charlotte Pluss. L3 Sciences et métiers de l’éducation UFR DECCID. 14 décembre 2012.

    Notes de bas de page

    [1] Citation du Livre noir des couleurs