Site littérature jeunesse de lille 3

Le roi des oiseaux, de Gwendal Le Bec

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Pépite de l’album au 27ème Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, 2011.
    (JPG)

    Un beau jour les oiseaux voulurent élire leur roi. Pour y parvenir ils décidèrent d’organiser un concours : le premier à parvenir jusqu’au soleil au terme d’une course deviendrait leur roi. Certains oiseaux non-volants eurent beau protester, les dodos en tête, il en fut décidé ainsi. Après une course éreintante les favoris ne l’emportèrent pas...

    Thème et narration.

    La thématique est simple et correspond à celle de pas mal de contes : transmettre un message, ici la compétition, force, inégalité, justice, tout en divertissant. Cet album est accessible à partir de 4 ans pour les raisons citées un peu plus loin.

    La narration repose sur un échange entre les oiseaux, ponctué par les interventions du narrateur. Présence de structure répétitive avec l’accumulation des noms d’oiseaux au débuts). Le rôle du narrateur se borne à décrire la situation et faire la transition entre les paroles des oiseaux. Il est plutôt effacé et discret. Le niveau de langage est assez simple, des 4-5 ans peuvent facilement comprendre. Dans le cadre d’une lecture à voix haute, ne pas être interrompu régulièrement pour des questions de compréhension. À cela s’ajoute l’absence de jeu sur la langue telle que des rimes ou des jeux de mots ou de son.

    Les illustrations

    Le dessin est au crayon noir avec un trait rude et sec. Le orange qui sert au remplissage déborde comme un coloriage d’enfant. il met en valeurs des éléments. Comme ci-dessous la direction du regard des oiseaux, le personnage principal de la page : le hibou

    (PNG)

    HOU HOU, le coupa un vieux hibou, arrêtez de nous rabattre les oreilles avec vos histoires, les règles sont les règles !

    Les ombres au crayon gris soulignent les zones clefs. Ce graphisme particulier permet d’identifier très rapidement les protagonistes qui parlent, système parfait pour attirer l’attention d’un jeune public et ne pas les perdre en cour de lecture. Toute la relation entre le texte et l’image repose sur un parallèle. L’image illustre le texte et ce dernier précise le dessin. Cela facilite grandement la compréhension du conte pour un jeune public même si la taille du texte et celle de sa police ne se prête pas à une heure du conte. Le code graphique, trait noir, orange et ombre grise, est reproduit à chaque page pour ne pas déboussoler le jeune lecteur. À noter l’absence de cadre, le dessin s’exprime sur une double page avec une place pour le texte en haut à gauche. Cela donne l’effet d’une fenêtre ouverte sur l’action, l’on se sent dans la scène. Si le conte est une fiction il est à noter que les dessins sont réalistes, pas de proportions exagérées ou d’oiseaux non réels. Le texte, à l’opposé du dessin, est peu travaillé : pas de police ou de couleur particulière, il n’est pas fait pour être visible au premier coup d’œil. Les deux sont par contre synchronisés, ils parlent de la même scène au même moment. Enfin l’atmosphère générale est belle et bien celle d’un conte. Les couleurs y sont chaudes par l’apport du orange, les traits épurés. Cela donne bien l’ambiance d’un conte transmis de père en fils : intemporel et simple.

    Un mot sur l’auteur

    L’auteur, Gwendal Le Bec, après des études de graphisme à l’école Duperré sort en 2008 son premier livre Le petit Blond chez Gallimard jeunesse (Giboulée) puis en 2011 le roi des oiseaux pour Albin Michel jeunesse. Plutôt bien reçu par la critique il décroche la prestigieuse pépite de l’album au 27éme salon du livre jeunesse de Montreuil en 2011 pour cet ouvrage. Cela se confirme par les commentaires positifs :

    « Le trait est rude, gris et sec. En accord avec cette histoire de concurrence, qui permet de faire défiler sous nos yeux une quantité d’espèces, des gros oiseaux migrateurs aux petits modèles qui ont l’habitude de voler d’arbre en arbre. » Ricochet du 11 juin 2012

    « C’est un livre que l’on regarde. Des dessins dans lesquels on aime se perdre. C’est aussi un texte à lire à haute voix, une histoire ancienne remise en mots, pour les plus petits comme pour leurs parents. » Le Monde du 02 décembre 2011

    Le BEC, Gwendal. Le roi des oiseaux. Paris : Albin Michel Jeunesse, 2011. 18 p. ; couv il. En coul., ill. en coul. . ISBN 978-2-226-22008-0 (rel)

    Mots-clefs : roi, oiseau, compétition

    Antoine Rio, DEUST 2 métiers des Bibliothèques et de la Documentation, Option lecture publique, UFR DECCID Décembre 2012

    Post-scriptum

    Le site de Gwendal Le Bec