Site littérature jeunesse de lille 3

Rossignol, de Sébastien Pérez et Benjamin Lacombe ill.

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Les enfants de la colonie et leur intendant, M. Jacques, deviennent tour à tour le sujet de petits poèmes écrits sur des morceaux de papier-peints arrachés des murs du manoir. Qui est l’auteur de ces mots signés d’un simple R. ? Commence alors un jeu de piste pour élucider ce mystère. Dans un univers style années 1950, un jeune garçon timide et délicat demeure invisible aux yeux de ses camarades. Il tente à sa manière de se dévoiler et de se faire une place parmi les enfants de la colonie.

    Par ici ! On mène l’enquête...

    (JPG)
    © Seuil Jeunesse, 2011

    On ne les présente plus... mais quand même

    Sébastien Pérez, né le 9 décembre 1975 est un écrivain français spécialisé dans la littérature jeunesse. Il est auteur de contes qui mêlent fantastique, cynisme et humour sans oublier de traiter quelques idées fortes qui lui tiennent à cœur comme la mémoire, la tolérance ou l’écologie comme dans Le Bal des échassiers, un magnifique conte écologique écrit par Pérez et illustré par Paul Echegoyen.

    Benjamin Lacombe, né le 12 juillet 1982 est un illustrateur français internationalement reconnu. Il entre à l’école nationale des arts décoratifs de Paris (ENSAD) et travaille en parallèle dans la publicité et dans l’animation. Il publie son premier album jeunesse en 2006 Cerise griotte aux éditions du Seuil jeunesse et est publié l’année suivante aux États-Unis chez Walker Books. Et est nommé dans le fameux Time magazine comme l’un des dix meilleurs albums parus cette année là aux États-Unis.

    Chante rossignol, chante...

    Le choix du rossignol ici pour qualifier le personnage central n’est pas fortuit, c’est un oiseau au chant unique doté d’un timbre harmonieux et aux vocalises très diversifiées. Il se caractérise par son côté mystérieux, il sifflote et entonne des phrases mélodieuses à l’abri des regards, haut perché et la nuit de préférence ainsi il reste toujours invisible.

    Le rossignol apparaît souvent en littérature dans les contes, chansons ou poèmes pour symboliser l’amour ou parfois le mort mais pour servir l’amour. Son chant si beau séduit immédiatement celui ou celle qui l’entend et suscite alors des sentiments très forts qui poussent à aimer.

    C’est ainsi que nous est présenté le petit garçon, invisible pour les autres mais qui émeut par son talent de poète lyrique et au chant admirable. Cette histoire parle à chacun d’entre nous, adulte ou enfant, pour qui veut trouver sa voix et se faire entendre et enfin sortir de sa solitude. Car c’est le mal du siècle, la solitude, amené par une société de plus en plus individualiste qui pousse à regarder devant soi sans voir l’autre, les autres. C’est un beau message d’amitié, d’amour et de partage, et il s’agit bien de partage ici lors de l’apparition du petit garçon sur la scène du théâtre lorsqu’il offre à ses camarades une prestation inoubliable, et c’est un peu de lui-même qu’il offre dans ses portraits écrits sur de petits papiers. Un album édifiant pour les enfants âgés de six ans et plus, qui se reconnaîtront peut-être dans ce petit garçon isolé des autres, ou dans ces autres qui ne le voient même pas.

    Le texte par l’image et vice et versa

    Cet album naît d’un projet autobiographique de Pérez, dans lequel ce dernier raconte comment un petit garçon qu’on ne remarque presque jamais et qui est transparent aux yeux de tous, parvient par un moyen un peu particulier à exister auprès des autres. L’histoire est placée dans les années 1950, à la demande de Lacombe qui souhaitait travailler sur cette époque. On retrouve quelques allusions à Jacques Tati comme le physique et les postures étonnamment ressemblants de M. Jacques, l’intendant.

    L’écriture fluide et légère de Pérez se marie parfaitement avec les illustrations délicieusement désuètes et pleines de douceur de Lacombe. Il en ressort une harmonie parfaite entre les mots du poète, la musique, et l’image et on est touché par le texte mis en image et en mis scène par l’objet-livre lui-même.

    Ici, Lacombe utilise une nouvelle technique à base d’aquarelle, de collages et de crayons pour limiter les teintes et en fait ressortir d’autres par des rehauts [1] à la gouache. Les aquarelles délavées et les collages de papier-peint patinés rappellent ainsi l’esprit des films des années 1950 en filigrane tout au long du livre. Le collage, plus subtilement, évoque les déplacements du petit rossignol qui décolle et place des petits papiers de page en page. Les crayons fins aux chaudes couleurs pastel rendent compte de la sensibilité et de la fragilité du jeune garçon dans cet univers onirique. Le livre est très important puisqu’il participe lui-même à la mise en scène de l’histoire illustrée. On a des images qui deviennent panoramiques grâce aux pages à rabats, et qui permettent au lecteur de jouer en même temps que les enfants de la colonie à chercher le petit garçon caché dans ces pages. En outre, le livre est un objet très travaillé, au format italien, dont la fabrication est précise : le motif fleuri du dos déborde sur la couverture, la typologie est réalisée au fer à chaud au vernis brillant. Le plat de la couverture est imprimé sur un tissu mat à grands grains et le personnage au centre est réalisé par petits points d’impression qui donnent l’impression qu’on l’a peint directement sur le support.

    Un magnifique album frais et léger, avec une histoire juste et touchante dans un univers onirique qui séduira certainement les jeunes lecteurs tout en les incitant à réfléchir.

    Hélène Groszek, DEUST 2, janvier 2012

    Post-scriptum

    PÉREZ, Sébastien. Rossignol. Benjamin LACOMBE ill. Seuil, 2008. 1 vol. (36p. - dépl.) ill. en coul. ; 21 x 30 cm. ISBN 978-202-104433-1 Cartonné 17,20 €

    Mots clefs : solitude, partage, amitié

    Rossignol sur le blog de Benjamin Lacombe

    Notes de bas de page

    [1] pigments plus clairs servant à rehausser