Site littérature jeunesse de lille 3

CLOCHETTE, le secret d’une fée

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Un mois après la sortie du dernier film de Bradley Raymond, Clochette et le secret des fées, une reporter de Lille3jeunesse a pu se voir accorder un entretien exclusif et rarissime puisque nous n’avions jusqu’à présent aucune interview de Clochette.

    Claire :, Bonjour Clochette merci de répondre à mes quelques questions

    Clochette :Ding ding ding

    (Mise en place du traducteur)

    Clochette : Je vous en prie

    Claire : Pouvez-vous nous parler de votre créateur, J.M Barrie ?

    Clochette : Barrie a imaginé l’histoire de Peter Pan, et m’a donc crée puisque j’interprète le très grand rôle de la fée Clochette. Mais Disney m’a transformée, au tout début, mon nom n’était pas « la fée clochette », mais Tinn-Tamm en français, Tinker Bell ou Tink pour les pays anglo-saxons. Le conte

    (JPG)
    [Photographie extraite de la collection du Theatre Museum - Pauline Chase & Hilda Trevelyan - Duke of York’s Theatre 1907]

    Peter et Wendy en 1911 est paru après la pièce de théâtre Peter Pan ou le Petit Garçon qui ne voulait pas grandir en 1904. Il existe différentes versions de l’histoire de Peter Pan chez Barrie, durant les premières représentations de la pièce de Barrie en 1904, Tinn-Tamm était alors incarnée par une minuscule lumière, produite par le reflet d’une lampe puissante dans un petit miroir tenu par un acteur situé hors de la scène. Pour sa voix, deux clochettes rapportées de Suisse par Barrie lui-même faisaient parvenir aux spectateurs les sentiments et réactions de la fée. Néanmoins, l’actrice Jane Wren fut inscrite dans la liste des acteurs sur le programme de cette pièce en tant que Tinker Bell. Au tout début, Barrie préférait que ce soit une femme qui interprète le rôle de Peter Pan, Pauline Chase l’a d’ailleurs fait, ainsi que Maude Adams, Nina Bouccicault, et Zena Dare. Plus tard, il aurait suggéré à Charlie Chaplin de faire un film muet de la pièce et d’y interpréter Peter Pan. Ceci prouve que si, au départ, Barrie voulait une jeune femme ou fille pour incarner Peter Pan, il changea peu à peu d’idée. Dans Peter Pan dans les jardins de Kensington,il n’est pas

    (JPG)
    James Matthew Barrie, Arthur Rackham. Ed Corentin. Septembre 2010.

    question de la Fée Clochette, il a été écrit à l’intention d’un jeune public, ce roman reprend les aventures de Peter Pan, personnage du conte le Petit Oiseau blanc (1902), raconte qu’au retour d’une escapade, un petit garçon tente de se faufiler chez lui, mais il trouve la porte close. Par la fenêtre fermée, il entrevoit sa mère avec un nouveau bébé, et se persuade qu’on l’a déjà oublié. Blessé, il renonce à grandir et part vivre à jamais dans un pays imaginaire, il choisit de s’envoler vers ces Jardins magnifiques au cœur de Londres, où il va de découvertes en découvertes surprenantes. Les multiples aventures qu’il y vit lui montrent un univers hors du commun. Il parle aux oiseaux, apprivoise les fées par sa musique et navigue sur la Serpentine en affrontant des tempêtes dans le nid que les grives ont fabriqué pour lui. Je ne sais pas si vous avez regardé le livre illustré par Rackham ? Je le trouve merveilleux, les illustrations sont totalement différentes du Peter que l’on peut s’imaginer, Peter est un bébé, les décors sont mystérieux, féeriques ! Vraiment, j’adore, je peux vous le procurer si vous le souhaitez !

    (JPG)
    Affiche de la comédie musicale Peter Pan composé par John Crook en 1924.

    Bref, Peter Pan est également devenu le héros d’une comédie musicale de Leonard Bernstein (1951), qui en composa la musique et écrivit les paroles ; cette comédie fut présentée à New York, avec Jean Arthur dans le rôle de Peter Pan et Boris Karloff dans celui du terrible capitaine Crochet. De nombreuses adaptations cinématographiques on était faite, notamment Peter Pan par Herbert Brenon qui est un film muet sorti en 1924 qui est une adaptation de l’œuvre de Barrie Ensuite il y a eu l’œuvre de Walt Disney en 1953 avec mon apparition, parmi les différents croquis, vous reconnaîtrez le choix final.

    (JPG)
    Différents croquis de Clochette réalisé par Walt Disney

    Il y a eu ensuite Hook par Steven Spielberg en 1991, Peter Pan de P.J. Hogan en 2003 et enfin Finding Neverland de Marc Forster en 2004. Revenons à moi !

    Claire : Quel prénom préférez-vous ?

    Clochette : Je pense que Clochette est le prénom le plus adéquat, et tout le monde me connaît sous ce nom à présent.

    Claire : Barrie souhaitait créer une fée tout à fait commune, et pourtant, vous êtes une fée atypique

    Clochette : Oui, lors de ma création, j’étais muette, enfin j’avais plutôt mon propre langage, je m’exprimais par des sons de clochette lorsque je bougeais et seules les fées pouvaient me comprendre. Mais durant le tournage des films Fée clochette, Bradley Raimond (le réalisateur) a préféré me donner une voix.

    Claire : Barrie vous a souvent décrite comme étant bricoleuse, douée pour toutes sorte de réparation.

    Clochette : C’est vrai que je suis plutôt douée pour la réparation mais surtout pour réparer des marmites ou toutes sortes de pots. D’ailleurs c’est pour cela que Bradley m’a faite fée bricoleuse dans les films !

    Claire : Clochette, savez-vous voler n’importe où ?

    Clochette : Bien sûr ! Mais je ne pourrai pas voler sous la pluie, ce qui serait même dangereux d’essayer.

    Claire : Parlons de la foi, une rumeur circule sur la survie des fées à cause de celle-ci.

    Clochette : C’est un sujet qui m’attriste beaucoup, le premier éclat de rire d’un enfant est bien plus puissant qu’il n’y paraît puisqu’il s’agit de la condition primordiale à la naissance d’une fée. En ce qui concerne ma survie, c’est une autre affaire. Lorsque l’on cesse de croire aux fées, celles-ci se meurent car elles puisent leur magie dans la foi en leur existence. Dans la pièce de théâtre, Peter encourageait le public à applaudir, pour prouver qu’il croyait en elle, afin de ressusciter Tinn-Tamm.

    Claire : Vous étiez à la base, une héroïne de Disney, reléguée au second rang, amoureuse du fameux Peter et connu pour son mauvais caractère, puis vous avez prit le premier rôle lors d’un film pour les enfants, que ressentez-vous ?

    Clochette : Pour commencer, j’étais au second plan oui, mais on me remarquée beaucoup, j’étais tout de même importante car c’est moi qui fournissait la poussière de fée, ne minimiser pas mon rôle ! Je n’ai jamais dit que j’éprouvais des sentiments pour Peter ! Car dans tous les cas, il préfère les filles en chemise de nuit plutôt qu’une fée bien habillée, les goûts et les couleurs ne s’expliquent pas... Sinon, oui j’ai été appelée par un réalisateur pour avoir mon propre film, étant héroïne pour les petites filles, que voulez-vous, je suis faite pour le cinéma, je suis charismatique et assez talentueuse dans mon domaine. (Battement de cils)

    (JPG)
    Clochette et le secret des fées, sortie en 2012

    Claire : Bien, dans le film de Disney, on vous connaît comme une fée avec un mauvais caractère, à la limite de la méchanceté, est-ce votre caractère au quotidien ou est-ce un rôle que vous vous êtes donné ?

    Clochette : Barrie disait que, comme toutes les fées, je suis parfois gentille, parfois méchante et que je suis tellement petite que je n’ai de place que pour un seul sentiment à la fois mais que je suis capable de jouer plusieurs rôles. Il est vrai que je ressens un sentiment à la fois, sois colérique, gentille, jalouse, bref. On est un peut toute comme ça nous les femmes non ?

    Claire : Que pensez-vous de l’adaptation Hook ou la revanche du capitaine Crochet, jouée par la talentueuse Julia Roberts ?

    Clochette : Oui effectivement je l’ai vu, Julia Roberts a joué mon rôle.... convenablement... Mais les ressemblances physiques n’y était pas.

    Claire : Le roman a une fin totalement différente de ce que Disney en a fait. Pouvez-vous nous l’expliquer ?

    Clochette : Beaucoup ignore souvent la fin dramatique réservée à Tinker Bell dans le roman originel. En fait, la fée serait morte l’année suivant le départ de Wendy du Pays Imaginaire et Peter n’aurait plus aucun souvenir d’elle, les causes de sa disparition restent cependant un mystère.

    Claire : Je suppose que vous préférez la fin de Disney ?

    Clochette : Oui bien sûr ! Quoi que, dans les films que j’ai tourné, je suis en 3D, je suis bien faite c’est sûr, mais cela est différent de l’adaptation de Disney en 1953.

    Claire : Vous êtes devenu une vedette Clochette, tous les enfants vous adore, surtout les petites filles. De nombreux produits dérivés sont à votre effigie !

    Clochette : Oui ! Parfois ça me surprend toujours, je me vois dans une vitrine, il y a des stylos, peluches, objets ! C’est merveilleux !

    Claire : Pour finir, Clochette est-elle toujours un cœur à prendre ?

    Clochette : (rougissant) Cela restera un secret !

    Claire : Oh... Merci beaucoup pour cette interview, pouvez-vous nous donner le mot de la fin serait ?

    Clochette : Je finirai par une citation de Barrie que j’aime particulièrement : « Ceux qui ensoleillent la vie des autres éclairent également leur propre existence. »

    © Claire, L2 Humanités et Sciences de l’Information

    UFR Langues et Cultures Antiques, janvier 2013

    Post-scriptum

    Pour aller plus loin

    -  Le site officiel

    -  Les produits dérivés

    -  Le syndrôme de la Fée Clochette