Site littérature jeunesse de lille 3

JOLLY JUMPER se la raconte !

Parce que parfois, le cheval est plus intelligent que le cavalier... Rencontre avec Jolly Jumper
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    -  Je crois que je vais casser votre divan si je m’allonge dessus.

    -  Ne vous en faites pas, il a supporté Dumbo la semaine dernière.

    -  Ah. dans ce cas...

    Et c’est comme ça que tout a commencé, cow-boy. Ma première séance. Jamais je n’aurais pu croire qu’un jour, moi, l’étalon le plus rapide de l’ouest, je finirais chez le psychiatre. Quelle vie de cheval.

    JOLLY JUMPER et son bilan de pré-retraite

    (JPG)
    Le cheval le plus rapide de l’Ouest
    (Par l’artiste Deslichen sur Deviantart)

    -  Alors, je vous écoute monsieur...

    -  Jumper. Jolly Jumper.

    -  Que me vaut l’honneur de votre visite ?

    -  Eh bien voilà. Cela fait bientôt cinquante ans que j’exerce mon métier, et je crois que je fatigue, docteur. Galoper après les bandits n’est pas de tout repos, et sauver la peau de ce casse-cou de Lucky m’use, je crois. Dans le métier, on ne dure jamais plus de vingt ans, et je croyais être invincible, mais mon ostéoporose a fini par me ronger les jarrets !

    -  Courir après les bandits ? Sauver un cow-boy ? Mon dieu mais qu’êtes vous... Shérif ?!

    -  Simple et noble étalon, docteur. Je n’aspire qu’à ce rôle-là !

    -  Mais alors qu’êtes vous ?

    -  Nom d’un sioux, vous ne connaissez donc pas Lucky Luke ?

    -  Eh bien non.

    -  Quel manque navrant de culture générale !

    -  ...

    -  Bien, bien, je vais vous présenter celui que l’on surnomme « l’homme qui tire plus vite que son ombre ». En réalité, il s’agit d’un héros de bande dessinée franco-belge, qui vit le jour dans un hors-série du magasine Spirou l’Almanach 47 - en 1946. Son créateur se nomme Morris ; ce brave homme conçut au début le scénario et les illustrations seul, puis il fut petit à petit aidé par d’autres personnes. René Goscinny par exemple. Vous situez mieux ?

    -  Pas vraiment.

    -  Je vois. Sachez mon brave, que j’évolue avec mon cavalier dans un univers de western typiquement américain, et dans les années 1880. Lucky est un solitaire pacifiste, mais il n’aime pas le désordre ; comme les shérifs sont des incompétents, il les aide à capturer les bandits. Le plus souvent, ce sont les frères Dalton. Si vous les voyiez ! De vrais ânes. Quatre idiots plus bêtes que mes sabots. Le plus petit est un vrai bâton de dynamite à lui tout seul. À croire qu’il est monté sur ressorts, l’animal !

    -  Vous évoluez donc avec votre cavalier d-...

    -  Non non. Il y a aussi ce stupide chien....

    (JPG)
    (Par l’artiste Arthay sur Deviantart)

    -  Agressif et menaçant, je présume.

    -  Bien au contraire ! Cette boule de poils ne voit pas plus loin que le bout de sa grosse truffe. Je peine à comprendre comment il fait pour parvenir à me suivre sans finir dans un champ de cactus. Il est tellement stupide qu’on l’a même affublé d’un patronyme à la hauteur de ses prouesses : Rantanplan !

    -  Rantanplan ?

    -  Oui, Rantanplan. C’est le bruit qu’il fait lorsqu’il court.

    -  En effet.

    -  D’une admirable discrétion n’est-il pas ?

    -  Puisque le sujet vous dérange, n’en parlons pas. Dites-moi par exemple, comment avez-vous connu ce cher Luke ?

    -  Nous étions très jeunes ! Notre rencontre est relatée dans une série dérivée : Kid Lucky. J’étais alors poulain, et Lucky, bien qu’encore pataud, était déjà très dégourdi. Je m’étais perdu et des coyotes m’encerclaient ; j’étais persuadé que ma dernière heure était arrivée ! Pourtant, armé d’un lance-pierre, mon sauveur parvint à mettre les charognards en déroute. Je ne l’ai plus quitté depuis ce jour. Quel humain intéressant ! Je suis loin de regretter ma vie d’équidé sauvage mais solitaire.

    -  Et vous étiez connus ? Je n’ai jamais entendu parler de vous...

    -  C’est vous, l’énergumène. Nous étions l’idole des enfants ! Les garçons rêvaient d’être Lucky Luke ! Les fillettes étaient amoureuses de lui ! Tenez, c’est bien simple, nos aventures furent tirées à plus de 100.000 exemplaires, et dans plus d’une trentaine de langues ! Nous fûmes même adaptés au cinéma et en dessins animés, et si Luke, bien plus renommé, fut dérivé en divers objets - figurines, puzzles, vêtements divers - et eut l’honneur d’inspirer un parc d’attraction*, on peut trouver à ce jour de nombreuses peluches à mon effigie !

    -  Quel duo vous deviez former !

    -  N’est-ce-pas ! Malheureusement pour moi, je n’étais pas doué de parole avant 1958, lors de la parution de l’album Alerte aux pieds-bleus où je prononce quelques mots. Historique !

    -  Vraiment ?

    -  « Impayable ce cow-boy. » Je m’en souviens encore !

    -  ... Charmant.

    -  Enfin, ce n’est que quatre ans plus tard que je prends la parole régulièrement. Et que je conseille Luke : cet étourdi avait vraiment trop besoin de mon aide. Mais cet idiot ne m’écoute jamais : à croire qu’il ne m’entend pas.

    -  Peut-être est-ce le cas !

    -  Pensez-vous ! Il fait la sourde oreille, voilà tout. Il a sa fierté, le bougre.

    -  Mais il...

    -  Puisque je vous dis que j’ai raison !

    -  ... Soit.

    -  Quelles têtes de mule ces humains. Et dire que c’est moi l’équidé.

    -  ... Hmm.

    -  Oui ?

    -  ... Et que faites-vous ici, concrètement ?

    -  Je ressens les effets de la vieillesse, malheureusement !

    -  Dites-m’en plus, je vous écoute.

    -  Vous n’êtes pas sans savoir que je porte constamment un humain sur le dos, et une selle de surcroît. Mais s’il ne s’agissait que de cela ! Je ne compte plus les fois où Lucky m’a sauté sur le dos... Du haut d’une maison ou d’un saloon ! Ma colonne vertébrale en gémit encore.

    -  Douloureux !

    -  Une fois même, il m’a fait porter un piano sur le dos ! Un piano !

    -  Quelle force prodigieuse !

    -  Mais un piano docteur, un pi-a-no ! Depuis quand, moi, fier descendant des chevaux Appaloosa, montures des nobles peaux-rouges, suis-je une bête de somme ?

    -  Prenez votre retraite, vous l’avez bien mérité !

    -  Plus facile à dire qu’à faire !

    -  Pourquoi ?

    -  Avez-vous déjà vu un cheval monter aux arbres, docteur ?

    -  ... Comment ?

    -  Avez-vous déjà vu un cheval monter aux arbres ?

    -  C’est impossible !

    -  Moi, j’en suis capable. Je sais courir en dormant, marcher sur une balle et jouer aux échecs. Je sais sauter à la corde et marcher sur un filin d’acier tendu au-dessus d’un précipice, et je suis capable de forcer les serrures. Quel étalon est capable d’en faire de même ?

    -  Effectivement, je comprends votre problème.

    -  Il serait temps.

    -  ...

    (JPG)
    " Je te fais échec et mat en deux coups, Cow Boy. "

    -  Le pauvre Luke serait perdu sans moi. Figurez-vous que je lui fais la lessive, le ménage et parfois même la cuisine !

    -  Je conçois que vous vous sentiez si oppressé.

    -  Je suis unique.

    -  Et je me vois forcé de vous approuver. Qu’allez-vous faire, de ce fait ?

    -  J’attends vos conseils !

    -  Très bien, je vais vous envoyer chez un confrère, qui vous fera passer une IRM. À l’heure actuelle nous disposons de moyens plus efficaces que de simples bandages pour régler votre mal de dos. Après évaluation de votre colonne vertébrale, nous verrons bien ce qu’il adviendra de vous. En attendant, vous êtes en repos forcé !

    -  Parfait. J’ai toujours voulu avoir du temps pour faire une formation de conseiller matrimonial. Il est temps que Lucky Luke se trouve une femelle digne de ce nom !

    (JPG)

    © Imaginé par Corentine MAHOUDO

    DEUST 2 métiers des Bibliothèques et de la Documentation

    Janvier 2013

    Post-scriptum

    POUR ALLER PLUS LOIN, DES LIENS DIVERS...

    Informations Je suis sûr que vous mourez d’envie de découvrir la biographie de mon cavalier et son speedating infructueux...

    Bien évidemment nous avons notre propre site internet !

    Illustrations : Première illustration : Deslichen Seconde illustration : Arthay Troisième et Quatrième illustration. Elles sont de mon papa Morris !