Site littérature jeunesse de lille 3

CALVIN & HOBBES sous toutes les coutures

Une amitié faite de chair, de sang, de mousse et de thon !
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Je vais ici aborder l’un de mes tandems préférés, Calvin & Hobbes. Ce que vous lirez ci-dessous est la retranscription exacte du discours que les deux acolytes m’ont tenu lorsque je les ai rencontrés dans un hôtel parisien cet été (ils faisaient du tourisme). Lors de notre entretien, je ne leur ai donné qu’une consigne, celle de se lâcher et de me parler d’eux et de leur créateur. Bien entendu comme ils parlent tous deux américain, j’ai dû procéder à une traduction, que j’espère la plus objective possible. Gardez simplement en mémoire que Calvin est un petit garçon de six ans dont le meilleur ami est un tigre en peluche, et tout le reste ira de soi.
    (JPG)
    De gauche à droite : Calvin et Hobbes
    Un câlin pour bien commencer la journée. Illustration de Bill Watterson

    Calvin : « Salut à vous, têtes de thon ! Moi c’est Calvin, j’ai six ans et je suis un génie, quoi qu’en disent mes parents et Miss Wormwood mon institutrice... Je suis habillé d’un t-shirt rouge rayé, d’un pantalon noir et d’une paire de tennis blanche, même si toutefois la plupart de nos aventures ont été conçues et pensées en noir et blanc, par notre créateur à Hobbes et moi. Avec Hobbes, Papa et Maman, nous habitons dans le Midwest des États-Unis, mais je ne vous donnerai pas l’adresse exacte, je n’ai pas confiance... Comme tous les enfants je suis contraint sous la menace d’aller à l’école tous les jours, mais je trouve ça très pénible, on n’y apprend que des choses inutiles comme les tables de multiplications et on ne parle jamais des choses réellement importantes comme... Je ne sais pas, les dinosaures et les voyages spatiaux par exemple.

    Hobbes  : « Et les tigres ! »

    Calvin : « Silence Hobbes, laisse moi finir. Où en étais-je ?...Ah oui, ça me revient. J’allais dire que quand je rentrais de l’école ou pendant les vacances mon passe temps préféré était de jouer avec Hobbes, mon meilleur ami. »

    Hobbes  : « Bonjour chers lecteur, Hobbes c’est moi, je suis un magnifique et puissant tigre, je suis très joueur par nature mais j’ai parfois besoin d’exprimer mes instincts bestiaux, par la chasse notamment. C’est pourquoi il m’arrive parfois de faire de Calvin une proie de choix, surtout quand celui-ci rentre d’une longue journée d’école. J’ai un faible (c’est un euphémisme) pour le thon. C’est mon péché mignon. C’est d’ailleurs grâce à (ou à cause de) cela que je suis tombé dans le piège à tigre tendu par Calvin et que nous nous sommes rencontrés tous les deux. Il s’agit du premier strip dans lequel Bill Watterson, notre créateur, nous à mis en scène le 18 Novembre 1985 dans le journal Daily. Cela signera le début d’une grande aventure qui durera en tout et pour tout une décennie et s’achèvera le 31 décembre 1995. Pour nos deux noms, Bill s’est inspiré de Jean Calvin et Thomas Hobbes, deux philosophes aux idées antagonistes, l’un théologien et l’autre matérialiste, comme s’il avait prédit que nous serions tout deux très curieux et que nous nous poserions beaucoup de questions. Toutefois pour faire vivre mon personnage, Bill s’est beaucoup inspiré de Sprite, sa chatte domestique, avec qui, il est vrai, je partage mes passions pour le thon et les attaques furtives. »

    Calvin : « À la différence près que tu es bien plus dangereux que ce félin de bas étage ! Hobbes et moi menons toutefois une vie très simple, même si celle-ci est sans cesse compliquée par les adultes, les filles et cette tête de thon de Moe qui n’arrête pas de me racketter mon goûter...La plupart du temps nous jouons ensemble Hobbes et moi, et c’est vrai que parfois cela implique de chercher des poux à Susie Derkins, mais comprenez-le bien, c’est une fille ! Les filles sont si naïves et stupides, je n’y peux rien. Il a bien fallu réagir en créant notre propre club réservé aux garçons, le club D.E.F.I. (Dehors Énorme Fille Informe). Par ailleurs Hobbes et moi débordons d’imagination, nous sommes très fort en dessin *tout bas : Enfin, surtout moi..*

    Hobbes  : « Qu’est ce que tu murmures là ? »

    Calvin : « Heu...Rien, rien ! J’ai la gorge enrouée, je crois bien que j’ai pris froid en assaillant Susie Derkins de boules de neige tout à l’heure. Bien sûr, avec ta fourrure épaisse de tigre, j’imagine que cela te dépasse complètement ! Mais revenons-en à nos moutons. J’ai inventé un sport pour concurrencer ce sport nul qu’est le base-ball, il s’agit du Calvin-ball. La seule règle établie est de ne jamais jouer deux fois de la même façon. C’est pourquoi Hobbes essaie sans arrêt de tricher...Je suis désolé mais le chocolat chaud que j’ai bu tout à l’heure me donne envie d’aller aux toilettes, une minute, je reviens ! »

    Hobbes  : « Je vais profiter de cet instant de répit pour rétablir une partie de la vérité et parler de ce que Calvin n’avouera jamais...Premièrement, je ne triche PAS au Calvin-ball, c’est simplement que Calvin aime modifier les règles à son avantage, voilà tout. Deuxièmement il m’arrive parfois d’aider Calvin à faire ses devoirs, ses résultats ne sont pas mirobolants et j’espère bien l’aider à ne pas redoubler. Mais surtout, le terrible secret de Calvin est qu... »

    Calvin : « Me revoici ! Je parlais donc de nos passe-temps. Il neige souvent chez nous, comme aujourd’hui, c’est pourquoi faire des bonhommes de neige, des batailles, et des descentes en luge occupe une grande partie de notre temps libre, tout spécialement l’hiver. Mais quand il fait trop froid nous rentrons volontiers pour regarder la télévision au chaud. Toutefois je ne fais pas que jouer, ça non, je me pose également un tas de questions, comme par exemple : Pourquoi les extra-terrestres ne sont jamais venus nous rencontrer ? Pourquoi dois-je me coucher tôt et aller à l’école ? Ou encore pourquoi les humains sont-ils si bêtes ? Je pose souvent ces questions à Papa, mais celui-ci me répond de façon tellement complexe que j’en finis par oublier ma question...Quant à Maman, n’en parlons pas, elle est la moins encline au débat de cette famille, tout ce qu’elle sait dire c’est « Va ranger ta chambre ! »

    Hobbes  : « C’est vrai que parfois, à l’instar de Calvin, j’ai du mal à comprendre la bêtise humaine...Quoi qu’il en soit, en 10 ans de temps Calvin et moi avons analysé le monde, essayé de le comprendre et de mieux comprendre les humains. On a fait beaucoup de bêtises, et heureusement pour moi, c’est toujours Calvin qui s’est fait prendre. Nous nous sommes souvent disputés, pourtant sans cesse réconciliés. Mais en fin de compte nous nous sommes tellement amusés, et nous avons tellement ri que cela en valait la peine. Notre créateur est un homme d’une grande éthique, si bien qu’après nous avoir fait vivre toutes les aventures possibles et imaginables il a cessé de nous mettre en scène et n’a pas cédé à l’appât du gain devant le succès pourtant international que Calvin et moi avons rencontré. De même il n’a permis l’édition d’aucun produit dérivé, mis à part deux calendriers et une flopée de t-shirts. C’est vrai, on ne peut pas à la fois critiquer la société de consommation et l’alimenter, c’est pourquoi j’ai toujours eu beaucoup de respect pour Bill. »

    Calvin : « Notre aventure est aujourd’hui bel et bien terminée, mais Hobbes et moi restons amis pour la vie, et quant à vous, lecteurs français, vous pouvez revivre nos aventures encore et encore à travers 24 tomes édités chez Hors Collection. Nos aventures sont réédités progressivement en petit format, alors n’hésiter pas à nous emporter partout avec vous, à l’école par exemple, ça vous aidera à survivre aux cours d’Histoire. Rappelez- vous également de toujours prendre soin de vos animaux de compagnie, et de leur donner beaucoup d’amour »

    Hobbes  : « Et de thon ! »

    Calvin et Hobbes (ensemble) : « Au revoir ! Et ne nous oubliez pas, car sans vous, lecteurs, nous n’existons pas »

    Post-scriptum

    © Clément Gambier, Deust 2 métiers des bibliothèques et de la Documentation, Option lecture publique, département Sid, UFR Deccid, janvier 2013