Site littérature jeunesse de lille 3

Non pas dodo ! de Stéphanie Blake

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    L’album Non pas dodo ! traite d’un problème face auquel sont confrontés les enfants ayant un doudou. En effet, Gaspard et Simon, deux petits lapins jouent toute la journée ensemble. Le soir venu il faut aller dormir. Le problème c’est que le doudou de Gaspard est resté au milieu des jeux. Il est impossible pour lui de dormir sans ce précieux doudou : « Mais moilépeupadormir sans mon doudou ! ».
    (GIF)
    © École des loisirs, 2011

    Une histoire qui prend en compte le sentiment l’enfant

    Un grand nombre d’enfants possède un doudou. Cet album rend compte de son sentiment lorsque celui-ci est perdu ou oublié. Ici, Gaspard refuse de dormir sans celui-ci car il se sent abandonné, face à lui-même. Il n’est pas en sécurité et le fait sentir à son frère. L’enfant a le sentiment d’être seul, ce qui engendre la peur causée par la nuit et le noir. Il lui est impossible "d’évoluer" sans cet objet. On peut lire cet album comme l’entraide entre deux frères car Simon fait tout son possible pour faire plaisir à son petit frère.

    Une collection sur les thèmes de la vie quotidienne

    La collection Lutin poche à laquelle appartient cet album, relate les faits de la vie de tous les jours, les problèmes des enfants comme la perte du doudou que nous voyons dans ce livre et leurs préoccupations comme dans par exemple, Je veux des pâtes ou encore Je veux pas aller à l’école. Les caprices des enfants sont racontés avec humour.

    Mon avis

    J’ai aimé cet album car l’enfant est impliqué dans l’histoire qui raconte un aspect vécu par tous. Il est facile de s’identifier aux héros. Selon moi, le fait que l’auteur écrive les mots dits par Gaspard de manière auditive comme je l’ai cité plus haut : « Mais moilépeupadormir sans mon doudou ! » renforce l’idée d’identification, car les enfants commençant à parler prononcent souvent les mots de cette manière. Je pense que le fait que les personnages soient des lapins rend le thème abordé plus humoristiques notamment par la représentation de grandes oreilles.

    Les illustrations de Stéphanie Blake sont simples pour faciliter la compréhension de l’enfant, le fond sombre rappelle la nuit et l’insécurité dans laquelle se trouve Gaspard sans son doudou. Le graphisme est simple et naïf pour faciliter la compréhension de l’enfant et s’adapter à son univers.

    Je conseille cette collection et plus particulièrement cet album car petits et grands peuvent se sentir concernés : aussi bien les enfants qui rencontrent les mêmes problèmes que les parents qui font face à ces problèmes.

    Mathilde, L1 HSI, décembre 2012

    Post-scriptum

    BLAKE, Stephanie. Non pas dodo ! Paris : École des loisirs, 2011. 36 pages ; 22x28 cm. ISBN 2211204996 (relié) Album dès 3 ans

    Pour aller plus loin

    Sur Lille3jeunesse, vous trouverez de nombreux autres articles sur les doudous !

    Écoutez l’auteur parler de cette collection sur le site de la fnac

    Retrouvez la bibliographie de Stephanie Blake sur ricochet

    Consultez le catalogue de la collection Lutin poche sur le site de l’ecoledesloisirs.fr/php-edl/catalogues/liste-resultats-catalogue-nvo.php