Site littérature jeunesse de lille 3

NICKY LARSON l’incontestable justicier de notre enfance se dévoile...

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Ryo Saeba, irrésistible coureur de jupons et justicier qui ne craint personne, a accepté l’interview d’une séduisante journaliste... c’est d’ailleurs pour cela qu’il a accepté !
    (JPG)
    Ryo Saeba / Nicky Larson

    Caroline : Je suis ravie que vous ayez accepté de me rencontrer et de répondre à mes questions Mr Larson ou dois-je dire Mr Saeba ?

    Nicky/ Ryo : C’est moi qui suis ravi de me trouver en si charmante compagnie. Vous êtes vraiment une très jolie fille Mademoiselle Caroline Saintclair. Appelez-moi Nicky ou Ryo, nous sommes entre nous voyons !

    Caroline : Bien, Kaori sama m’avez prévenue. Votre réputation vous précède Nicky. Vous êtes un véritable joli coeur !

    (JPG)
    Kaori et Ryo

    Nicky/ Ryo : Laura ?! Oh la la, elle est au courant de notre rencontre. Aie aie, elle va encore me réserver un bon coup de massue sur la tête quand je vais rentrer...ça va être encore ma faute... C’est toujours pareil avec elle. On a quand même bien le droit de s’amuser dans la vie et de répondre aux demandes des jolies filles qui veulent vous interviewer, vous ne croyez pas ?

    Caroline : Hihi. Oui c’est elle qui a répondu à l’inscription XYZ sur le tableau de la gare de Shinjuku. C’est toujours ainsi que vos clients vous contactent alors je me suis dit que c’était le mieux à faire pour pouvoir vous rencontrer.

    Nicky/ Ryo : Vous avez bien fait. Je réponds toujours aux jeunes, jolies et charmantes clients comme vous ! Je suis bien content que vous l’ayez fait ! Dites -moi ça vous dirait de dîner avec moi un soir ?

    Caroline : Voyons Ryo et que faites vous de Laura / Kaori ? Elle va être terriblement jalouse ! Vous portez bien votre surnom : L’étalon de shinjuku ! Hihi ! Un vrai coureur de jupons ! Excusez-moi...

    Nicky/ Ryo : Quoi ? Kaori. Jalouse ?! Mais non ne vous en faites pas pour ça, c’est seulement ma coéquipère ! Et de toute façon, elle n’est pas assez féminine pour moi. C’est un véritable garçon manqué même si je l’apprécie beaucoup.

    (JPG)
    Nicky et Laura

    Caroline : Ah bon ?! Pourtant j’avais cru comprendre que vous étiez très proches et qu’un amour secret vous liait tous les deux ! Vous êtes en concubinage c’est bien ça ?

    Nicky/ Ryo : Pardon ?? oui c’est vrai que c’est ce que vous pouvez supposer puisque nous vivons ensemble. Mais l’expression n’est pas adaptée. On partage l’appartement ensemble et voilà ! Laura et moi sommes des partenaires de travail ! Et c’est tout !! Alors rien ne nous empêche de dîner un soir qu’en dites-vous ?

    (PNG)
    Sacré Nicky

    Caroline : Revenons à notre interview, vous voulez bien ? Vos remarques sont flatteuses mais je ne prendrais pas la place de Kaori. Loin de moi cette idée, vous formez une si belle « équipe » tous les deux ! D’ailleurs, parlez-moi un peu de votre rencontre s’il vous plaît.

    Nicky/ Ryo : Dommage. Bon pour être plus sérieux, Kaori et moi nous sommes rencontrés après la mort de son frère : Toni Marconi ou Hideyuki Makimura pour les japonais. C’ était un honnête policier et mon coéquipier...Malheureusement, il a été abattu par de fichus yakuzas...

    Caroline : Oh cela est bien triste ! Vous êtes connus sous divers surnoms : Cityhunter pour les mercenaires. Ou encore l’étalon de Shinjuku par les femmes de Tokyo.

    Nicky/Ryo : Oui, je préfère garder mon identité secrète. C’est plus facile de travailler ainsi et d’ailleurs peu d’hommes encore en vie connaissent ma véritable identité. Je ne peux le permettre car cela mettrait la vie de mes partenaires en danger. Surtout Laura...ma coéquipière évidemment ! J’adore ce deuxième surnom et j’en suis vraiment très fier ! Malheureusement, tout le monde me croit irresponsable. C’est le grand drame de ma vie vous savez. Il faut bien s’amuser dans la vie même si on est détective privé. Le monde est bourré de jolies filles qui n’attendent que moi pour les sauver ! Hihi ! Et à mon âge, ce serait vraiment trop idiot de mourir sans essayer d’en rencontrer le plus possible. Vous êtes bien sûre de ne pas vouloir diner avec moi un soir. Je sais cuisiner vous savez et je suis sûre que vous pourriez m’apprécier. Enfin, il faudra que je trouve quelque chose pour que Laura ne le découvre pas. Sinon je sais ce qui m’attend. Comme toujours !

    Caroline : Vous ne ratez aucune occasion Ryo ! Pourriez vous m’en dire un peu plus sur vous ? Qui sont vos parents, que faisaient-ils ? D’où êtes vous originaire ?

    Nicky/Ryo (tousse et prend un voix grave et sérieuse) :

    (JPG)
    Ryo après la crash d’avion en pleine jungle d’Amérique Centrale
    (JPG)
    Nicky Guérilléros

    À vrai dire et j’espère que vous garderez ça pour vous car seul Mammouth sait cela. Je ne sais pas. Je ne me souviens pas de mon nom de famille, ni de mes parents ou de quoique ce soit d’autre. Tout ce que je sais, c’est que je m’appelle Ryo et que mes parents sont morts dans un accident d’avion. Notre avion s’est crashé dans la jungle d’un petit état d’Amérique centrale. C’était la guerre civile là bas et j’ai très tôt du apprendre à manier des armes si je ne voulais pas mourir. Je ne sais pas vraiment quel âge j’ai en réalité. Mais je dirais que j’avais environ 3 ans quand je me suis retrouvé dans cet jungle seul. J’ai rejoint un village de guérilleros et très vite je suis devenu soldat pour survivre. C’est là bas que j’ai rencontré Shin Kaibara, un de mes compagnons d’armes. C’est lui qui a inventé ce nom : Saeba et depuis c’est celui que je porte ou encore Larson pour les Français. C’était un peu mon père tout comme le père de Bloody Mary qui m’a recueilli et élevé. Shin est devenu fou à cause de la guerre et a drogué ses soldats à la poussière d’ange à leur insu pour gagner la guérilla... J’ai mis du temps à m’en remettre. J’étais fou de rage quand je l’ai appris. Je l’ai provoqué en duel mais j’ai perdu. Puis Mary, son père et moi avons été exilé aux États-unis.

    Caroline : C’est à cette époque que vous avez rencontré Mammouth alias Umibozu ? Laura m’a dit que vous étiez de très vieux amis.

    (JPG)
    Mammouth
    (JPG)
    Mammouth et les chats

    Nicky/Ryo : Oh ce vieux Mammouth ! Je pourrais vous en raconter de belles à son sujet ! Hihi ! Son véritable nom est John Arteau. On s’est rencontrés là-bas oui. Mais nous étions dans des camps ennemis. C’est à cause de moi qu’il a perdu l’usage d’un de ses yeux. Pourtant on est amis depuis. Ne lui dites surtout pas mais il est le seul à rivaliser avec moi. Nos petits défis se finissent toujours par un match nul même si je suis plus fort ! Ahah ! Ce vieux Mammouth a horreur des chats. Cha ch’est sûr ! Sa fiancée est une magnifique fille brune qu’il a recueillie très jeune et élevée. Il a fallu du temps avant que ces deux-là ne se réunissent et quelques subterfuges ! Alala sacré Mammouth, comment résister à une telle beauté ! Il est fou ! J’aurais pu sortir avec elle mais j’ai été bon samaritain ou idiot, je ne sais pas.

    (JPG)
    Personnages

    Caroline : Vous êtes entourés de beaucoup de compagnons mais le plus important est votre créateur : Tsukasa Hojo. Que pouvez-vous me dire à son propos ?

    (JPG)
    Tsukasa Hojo mon père créateur

    Nicky/Ryo : Mon père créateur est un génie puisqu’il m’a créé ! Héhé.En 1985, j’apparais pour la première fois dans les mangas Cityhunter. Bon redevenons sérieux : Tsukasa est l’auteur de nombreux mangas à succès comme Cat’s Eye. Vous connaissez ces belles brunes soeurs aux longues jambes dans de magnifiques combinaisons moulantes. Pas de crossover avec moi..quel dommage ! D’ailleurs je devrais peut-être le suggérer à Tsukasa !! quelle bonne idée ! Il a également créé Family Compo ou encore le temps des cerisiers. Au début, le manga Cityhunter était trop noir et a fait un bide. Puis Tsukasa y a ajouté mon humour génial, mon charisme indéniable, mon goût pour les belles femmes et les scènes où Kaori me donne des coups de massue. Et par dessus-tout mon titre de « 1er pervers du Japon » ! ah j’en suis très fier de celui-là !

    Caroline : Vous vous cachez sous vos airs un peu légers et d’idiot mais au fond vous n’êtes pas réellement comme ça. Les femmes d’abord choquées par votre attitude apprennent à vous connaître. Elles se rendent alors compte que vous cachez votre jeu. En vérité vous êtes quelqu’un de compréhensif, de courageux, de calme et posé. Selon Sara Nishikujo, une petite fille télépathe qui apparaît dans le tome 19 : l’ange triste, vous dissimulez sous vos airs de pitre , une profonde tristesse liée à la perte de vos parents et à votre passé.

    Nicky/Ryo : Oh, je ne préfère pas aborder ce sujet ! Combattre le crime, retrouver les personnes disparues et sauver les jeunes et belles en détresse c’est mon dada. Le reste n’est pas important. Il faut profiter de la vie.

    Caroline : Vous êtes le justicier qui ne craint personne et dont tous les enfants qui ont connu le club Dorothée se souviennent !

    Nicky/Ryo : Héhé... Eh oui c’est moi. Bon j’avoue qu’en France, j’ai fait un tabac quand je suis apparu à l’écran dans le club Dorothée en 1987 ! Tous mes fans connaissent le générique par coeur et vous aussi je suis sûr. Mes premiers fans regrettent juste la censure de certaines de mes répliques ou de certaines scènes. L’humour japonais est un peu trop potache pour les jeunes enfants qui regardaient le club Dorothée. Mais qu’ils ne soient pas déçus, la version japonaise n’a pas été censurée et ma voix originale est bien plus virile ! Alors vite fans de Cityhunter, jettez vous sur les épisodes japonais, vous ne le regretterez pas ! Si vous voulez prolonger le plaisir, un film sorti en 1989 existe également : City Hunter : Amour, Destin et un Magnum 357

    Caroline : Ce fameux magnum qui ne vous quitte jamais !

    (JPG)
    Magnum 357

    Nicky/Ryo : Oui, c’est mon dada les armes et celui-ci est très spécial ! Il a été spécialement modifié pour moi par le meilleur armurier du Japon !

    Caroline : Une dernière petite question Nicky ! De quoi est-il question dans le nouveau manga et nouvelle série : Angel Heart ?

    Nicky/Ryo : Ce n’est pas vraiment une suite de City Hunter. Mes fans seraient surpris car c’est assez noir et triste. Kaori et moi devions nous marier mais elle meurt accidentellement. Son coeur est alors greffé dans le corps de Glass Heart, une tueuse en désaccord avec elle même et les meurtres qu’elle commet. En la rencontrant, je sens que la transplantation ne lui a pas donné que le coeur de Kaori mais aussi ses souvenirs. Je décide alors de la recueillir et de lui apprendre tous les secrets d’un vrai City hunter.C’est comme ça que débute Angel Heart. Rien à voir avec le manga original mais c’est un bon dérivé du manga !

    Caroline : Nicky ? J’ai une surprise pour vous afin de conclure cette interview !

    Nicky/Ryo : Ahaha ! Une SURPRISE !! Youhou. Laissez moi deviner ? Vous n’avez pas réussi à resister à mon charme et à mon charisme ?!

    Caroline : Euh..non ce n’est pas du tout ça. En fait, c’est de la part de Kaori..

    Nicky/Ryo : Ahhh !! non pas ça !!

    Caroline (sort une massue de 200 Kg et s’élance à la poursuite de Nicky dans la ville de Tokyo) : Revenez Nicky ! Vous ne m’échapperez pas ! Je l’ai promis à Laura !!

    Nicky/Ryo : Pincez-moi, je rêve sûrement !! C’est pas vrai ça... je suis un homme INNNCOMPRISSSSS !!!

    BOUM

    (JPG)
    (JPG)

    © Kathleen CHOQUET, L1 LLCE Allemand

    Janvier 2013

    Post-scriptum

    HOJO, Tsukasa. City Hunter. Tsukasa HOJO ill., Panini Comics trad., J’ai lu, 1987 et Panini Comics, 2005, 192 p., 13cm x 18 cm, Manga Shonen. ISBN 2845385544