Site littérature jeunesse de lille 3

« Moi aussi, maman, je veux suivre le lapin blanc... »

La merveilleuse histoire d’Alice
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Ma sœur avait toute une collection de livres Disney, tirée des dessins animés, qu’on lui avait offerte, je les revois dans la bibliothèque, tous blancs avec le titre d’une couleur différente. Ma maman me les lisait souvent, c’était devenue une tradition, jamais tous les soirs le même, bien qu’il y en ait un qui revenait souvent, celui d’Alice au Pays des Merveilles...
    (JPG)
    © France Loisirs, 1992

    Je me remémore ce que je ressentais à l’époque quand ma maman me lisait les aventures d’Alice au pays des Merveilles, cette petite fille avait une imagination débordante, comme moi, et je m’identifiais complètement à elle. J’avais un lapin quand j’étais petite alors chaque fois que j’allais le nourrir dans le jardin, je m’imaginais le suivre dans un terrier et tomber avec lui, profondément et découvrir un nouveau monde. Chaque personnage était différent, un peu farfelu, et laissait complètement place à la rêverie. Chaque page révélait des animaux hauts en couleurs, rien dans le pays des Merveilles n’avait quelque chose à voir avec la réalité, et c’est une des choses qui me plaisait le plus dans cette histoire.

    Alice était curieuse et courageuse et je me demandais à chaque fois si moi aussi je pouvais avoir ce courage là, prendre le thé avec le chapelier fou, tenir tête à la reine de cœur et m’enfuir de ses griffes, discuter avec un chat qui vole comme si cela était normal. Je faisais moi aussi le rêve d’Alice, à la différence qu’elle ne rêvait pas vraiment et que j’espérais que cela m’arrive réellement.

    Encore aujourd’hui, Alice est mon héroïne préférée, et le roman de Lewis Carroll a une place de choix dans mon cœur, car quand je repense à Alice, je me vois de nouveau petite, dans ma chambre d’enfant, à coté de ma maman qui tentait vainement de me lire autre chose que cette merveilleuse histoire qui m’a donné l’amour des livres.

    © Louise LAURENT, L3 Lettres Modernes, janvier 2013

    Post-scriptum

    Adaptation par BAJOMÉE Danielle d’après CARROLL Lewis, Alice au pays des merveilles. Édition du Club France Loisirs, Paris, avec l’autorisation des éditions Fernand Nathan, 1992. 111 p. ; 23cm x 17cm, cartonné. (Les classiques Disney). ISBN 2-7242-5149-0, relié.