Site littérature jeunesse de lille 3

Matilda, Roald Dahl, Quentin Blake et moi...

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    La magie des mots

    (JPG)
    © Gallimard, 1994

    Ma rencontre avec Matilda

    Pour certains, les livres sont une passion, une façon de s’évader, de se poser. Pour moi, la lecture n’a jamais été une évidence peut-être parce que ma famille ne lisait pas, mais pour tout vous dire, je n’ai pas de réponse. Un jour, j’ai pris plaisir à lire lorsque j’ai découvert ce merveilleux livre, Matilda. C’était la première année de collège, à cette époque je n’avais que douze ans, mon professeur de français nous avait exposé les œuvres au programme. Dans le lot, Matilda de Roald Dahl m’intrigua. Après l’école, je m’étais enfermé dans ma chambre et j’avais dévoré ce livre en une seule soirée. Ce texte était émouvant, drôle et magique. À la lecture, Je me souviens avoir pleuré, avoir eu peur et surtout avoir ri. J’avais l’impression de vivre chaque scène. Cette histoire m’avait transporté avec ses personnages attachants et ses péripéties incroyables. Je me demande comment un simple livre peut nous exalter à ce point.

    Une magnifique histoire...

    Lors de ma première lecture, je me rappelle avoir été médusée par cette petite fille prénommée Matilda. Le destin ne lui avait pas fait de cadeau : elle grandissait auprès de parents grossiers qui ne s’occupaient pas d’elle et d’un grand frère qui la détestait. Ils étaient trop absorbés par leur télévision et leurs activités frauduleuses. Malgré cela, elle avait la chance d’être différente. Elle était maligne, gentille et souriante. Avant ses cinq ans, elle savait écrire, lire et se préparer à manger. De ce malheur, elle en avait fait une force. Très vite, elle était passionnée par la lecture, elle dévorait littéralement les livres. Elle lisait du Dickens, du Kipling ou encore du Steinbeck. Évidemment, c’était une passion qui était mal perçue par sa famille, elle était comme une étrangère à leurs yeux. À l’âge de 6 ans, Son père se décidait enfin à l’envoyer à l’école. Elle faisait alors la connaissance de Mlle Legourdin, la directrice de l’école. C’était une femme au physique peu avantageux et redoutable avec les enfants qu’elle torturait sans limites. Heureusement, Mlle Candy, sa maîtresse, à l’inverse était gentille, jolie et attentionnée. Grâce à elle, Matilda prenait plaisir à venir à l’école. Elle devait alors faire face à de nombreux problèmes avec Mlle Legourdin d’un côté et sa famille de l’autre. Mais Matilda, très maligne avait un petit secret qui allait tout changer...

    Plus qu’un simple souvenir...

    Cette petite était une héroïne intelligente, cultivée et adorable. Je me rappelle à quel point je rêvais d’être Matilda. Mais mon cœur tendait aussi vers Mlle Candy, un modèle pour moi. Elle était à la fois gentille, à l’écoute et protectrice envers ses élèves. Ce personnage m’inspirait et me donnait l’envie de devenir professeur des écoles. Aujourd’hui, c’est toujours mon souhait et je pense que c’est pour cela que cette histoire ne m’a pas quittée. Ce livre restera à jamais l’un de mes plus beaux souvenirs.

    Surtout n’hésitez pas à vous plonger dans ce livre, je suis sûre qu’il vous plaira !

    © Élodie MORIVAL

    L1 Lettres Modernes, janvier 2013.

    Post-scriptum

    DAHL, Roald. Matilda. Quentin BLAKE ill. Henri ROBILLOT trad. Paris : Gallimard, 1994. 272 p. : ill en noir et blanc. ; 18x13 cm. Folio Junior édition spécial. ISBN 2-07-051254-1 Broché 7,90 EUR.

    Mots clefs : Matilda, Legourdin, Candy, secret, livre, magie

    L’univers de Roald Dahl