Site littérature jeunesse de lille 3

L’absente, de Claire Mazard

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Une poignante histoire d’amour filial au-delà de l’absence Claire Mazard nous offre un roman très fort qui traite d’un sujet encore tabou : l’accouchement sous X.

    (JPG)
    © Syros jeunesse, 2002

    Matilde a 60 ans. Elle est prof de français dans un LEP et c’est sa dernière heure de cours avant la retraite. Elle demande à ses élèves de rédiger les réflexions que leur inspirent les célèbres vers de Rimbaud "On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans / Et qu’on a des tilleuls verts sur la promenade".

    Elle, Matilde, elle s’en rappelle bien de ses dix-sept ans, de ce funeste 3 juillet. Le jour où elle a mis au monde une petite fille qu’elle a refusé de prendre sur elle quelques secondes avant de ne plus jamais la revoir. De l’abandonner dans ce monde sans même lui donner la possibilité de la retrouver,un jour peut-être. Elle s’en est séparée, sans laisser ni nom ni adresse. Car Matilde a bien dû se plier à la pression sociale et familiale. Elle avait 17 ans, elle ne se voyait pas fille-mère. Elle s’est efforcée de ne plus y penser. C’est à la naissance de son fils que le souvenir de sa petite fille revient dans son esprit, brusquement, pour l’obséder toute sa vie. Jamais, jamais elle n’en a parlé, à personne. Elle imagine la vie de sa fille qu’elle appelle Nina. Les questions, les remords, la souffrance, la culpabilité... Elle a couché sur des pages de cahiers toute une vie de dialogues avec "l’absente".

    Trois femmes, trois générations, trois voix

    Mais Matilde n’est pas la seule à souffrir. Il y a Anne, 43 ans, qui vient de perdre ses parents adoptifs. Mariée, une fille de 14 ans qu’elle adore - Léa -, elle est une scientifique reconnue. Malgré cette réussite sociale, Anne souffre cruellement, en secret, de sa condition d’enfant née sous X.

    Ce X la hante. C’est une croix barrée sur son identité : un bébé né sous X n’a aucune identité, juste un numéro. Ne pas avoir de nom, c’est comme ne pas exister. Ce sont les personnels de l’Aide Sociale à l’Enfance qui lui ont attribué un nom, composé de trois prénoms : Anne-Flora-Muriel. L’ironie de la vie a voulu que le X évoque aussi un chromosome qu’elle a particulièrement étudié en tant que scientifique. C’est aussi un signe mathématique qu’elle a dû expliquer à Léa.

    Et il y a Léa qui s’inquiète pour sa petite maman qu’elle sent toute fragile. Elle comprend que sa mère soit malheureuse à la mort de ses parents mais elle pressent comme quelque chose de plus profond. Anne lui révèlera son secret et lui avouera qu’elle a déjà entrepris une démarche pour retrouver sa mère qui avait échoué. Léa va la persuader de recommencer.

    Les voix de ces trois femmes s’entremêlent pour témoigner de la douleur du manque, de l’absence et du besoin surpuissant de savoir la vérité sur ses origines. Car on a besoin de racines pour s’ancrer dans la vie.

    L’absente est un roman terrible, très émouvant.

    Marine Dormion, novembre 2002


    Mathilde est professeur de lettres. Le 15 juin 2000, elle donne son derniers cours avant de prendre sa retraite.

    Une nouvelle vie démarre pour elle mais un immense vide l’aspire vers le bas. Le vide de ne pas savoir, le vide de l’inconnu, des remords, de la tristesse inconsolable... Mathilde est « dans sa nuit » depuis 17 ans. Pourquoi ? Et bien, parce qu’il y a 17 ans, Mathilde a accouché d’une petite fille sous X. Depuis la naissance de son premier fils, le souvenir endormi de ce terrible jour a resurgi dans son esprit. Dès lors, pas un jour n’a passé sans qu’elle pense à cet enfant qu’elle n’a même pas voulu tenir contre elle. Est-elle vivante ? Est-elle heureuse ? Que fait-elle dans la vie ? A-t-elle un mari ? Des enfants ? Mathilde parle à sa fille inconnue et ouvre son cœur au travers des cahiers qu’elle remplit de son écriture pour tenter de guérir son mal.

    Anne est une scientifique spécialisée dans le chromosome X. Elle est mariée, a une fille, Léa, âgée de 17 ans et vient de perdre ses parents adoptifs. Anne cherche sa vraie mère, celle qui l’a mise au monde sous X. Elle a besoin de remplir le vide de « son absence ». Elle éprouve une grande solitude et le sentiment de n’être rien aux yeux de cette mère qui s’est débarrassée d’elle comme d’une « chose » encombrante.

    Ces deux femmes, Mathilde et Anne, sont mère et fille sans le savoir. Toutes deux sont en quête l’une de l’autre. Elles vivent avec leurs angoisses, leurs interrogations et surtout leur amour. C’est cet extraordinaire amour filial qui va les aider à se retrouver et à dépasser ces années de silence, de culpabilité et de détresse.

    Claire Mazard nous offre ici un livre bouleversant dans un style littéraire tout en finesse. Elle nous fait pénétrer au cœur des pensées les plus intimes de ces deux « écorchées » vives. L’amour se fait sentir tout au long du roman, même dans les passages les plus difficiles. Superbe hymne à l’espoir et à l’amour filial.

    Isabelle Frys, février 2003

    Post-scriptum

    Nouvelle édition

    MAZARD, Claire. L’absente. Syros jeunesse, 2002. (Tempo +). 155 p. ; 22 x 13 cm. ISBN 978-2-7485-0706-5 broché 6,50 €

    MAZARD, Claire. L’absente. Syros jeunesse, 2002. (Les Uns et les Autres). 144 p. ; 19 x 11 cm. ISBN 2748500539 broché

    Mots-clés : accouchement sous X / relation mère-fille amour filial / abandon / injustice / adoption / remords / solitude / ignorance / espoir / Dès 13 ans