Site littérature jeunesse de lille 3

La Cité des Ténèbres : les Anges Déchus de Cassandra Clare

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Clary Fray ressemble à toutes les jeunes filles de seize ans. Elle est petite, elle est rousse et elle vit à New-York avec sa mère. Non vraiment, elle n’a rien de spécial. Peu de personnes composent son entourage : sa mère Jocelyn, Luke le fiancé de sa mère et qu’elle considère comme son père et enfin, Simon son meilleur ami depuis toujours. Quel intérêt alors, de s’intéresser à cette demoiselle ? Au final, elle n’est pas si ordinaire. Car Clary est une Chasseuse d’Ombres...
    (PNG)

    Cassandra Clare

    (PNG)
    Cassandra Clare © Theo Black

    Tout commence par la naissance de Judith Rumelt, le 27 Juillet 1973. Née à Tehran en Iran de parents américains, elle passera une grande partie de son enfance à voyager notamment en France, en Angleterre et en Suisse. On retrouve d’ailleurs cette idée de voyager dans certains de ses livres surtout dans City of Lost Souls [1] puisque Clary visitera plusieurs pays au cours de ses aventures, elle visitera notamment la France et l’Italie. On retrouve également cette particularité chez Jace (Wayland/Herondale/Lightwood) qui a beaucoup voyagé avec son ’’père’’ lorsqu’il était enfant. Plus tard, Judith travaillera pour différents magazines dont The Hollywood Reporter. Mais l’écriture fictionnelle ne vient que plus tard, lorsqu’elle se met à écrire des fanfictions [2]. Elle se fait ainsi remarquer en écrivant The Draco Trilogy (La Trilogie de Drago) basé sur Harry Potter et The Very Secret Diaries (le Journal très secret) basé sur Le Seigneur des Anneaux. Elle publiera ces fictions sous le pseudonyme de Cassandra Claire. Elle les supprimera d’Internet lors de la publication de son premier roman The City of Bones (La Cité des Ténèbres : La Coupe Mortelle). Ces suppressions font également suite à des accusations de plagiat : en Juin 2001, des administrateurs du site fanfiction.net [3] ont été contactés afin de mettre en évidence un plagiat de la part de l’auteur dans The Draco Trilogy. Elle aurait inséré dans ses propres textes, des phrases copiées d’une œuvre de Pamela Dean. Ce qui lui est alors reproché, c’est d’avoir utilisé ces phrases sans en faire des citations. Elle se défendra en expliquant qu’elle a crédité Pamela Dean, tout comme elle a crédité JK Rowling [4]. Son compte sera toutefois supprimé, tout comme ses fictions. Elle publiera son premier roman City of Bones en 2007, sous le pseudonyme de Cassandra Clare.

    Une suite directe

    Dans Les Anges Déchus, les Chasseurs d’Ombres reprennent peu à peu une vie normale, en tentant d’oublier les pertes douloureuses de la guerre. Clary quitte Idris [5] et rentre à New-York où elle commence alors son entraînement pour rejoindre l’Enclave. La paix semble s’installer de nouveau mais une nouvelle menace apparaît : des Créatures Obscures [6] et des Chasseurs d’Ombres sont mystérieusement assassinés.

    Au départ, Cassandra Clare avait prévu deux trilogies bien distinctes : The Mortal Instruments (La Cité des Ténèbres) avec La Coupe Mortelle (City of Bones), L’Epée Mortelle (City of Ashes) et Le Miroir Mortel (City of Glass). Et une seconde trilogie dont Les Anges Déchus (City of Fallen Angels) est le premier tome. Finalement, cette nouvelle trilogie sera considérée comme faisant partie du cycle The Mortal Instruments puisqu’elle en est la suite directe. En effet, l’intrigue se déroule quelques semaines après la fin du Miroir Mortel. Nous retrouvons les même personnages et les même lieux (après avoir visité Allicante, la capitale d’Idris dans le tome précédent). Pourtant, l’atmosphère est différente : la guerre a été terrible, tous nos héros ont côtoyé la mort et la destruction et certains ne pourront pas faire marche-arrière. C’est dans cette ambiance que nous plonge Cassandra Clare, notamment en introduisant de nouveaux personnages mystérieux et dangereux dans son récit.

    « Mais je regarde mes frères offrir leur cœur et je ne peux pas m’empêcher de penser qu’ils sont bien bêtes. Un cœur, ça se brise » [7]

    (PNG)
    Couverture française (Pocket Jeunesse, 2012)& couverture américaine (Margaret K. McElderry Books, 2011)

    Cassandra Clare n’écrit pas que pour elle-même. En écrivant des fanfictions, elle montre qu’elle possède une âme de fan, à l’égal de ses lecteurs. Tout au long de ses œuvres, elle multiplie les références à d’autres sagas, des petits clins d’œils à ses propres fans. La Cité des Ténèbres est un roman pour adolescent(e)s et l’assume entièrement. Dès le premier tome (La Coupe Mortelle), l’auteur fait débuter plusieurs couples (Clace : Clary/Jace, Sizzy : Isabelle/Simon, Malec : Magnus/Alec). Elles les développera, les fera évoluer tout au long de la série. Elle joue notamment de ces couples dans Les Anges Déchus puisque l’intrigue repose sur les liens étroits et complexes entre les personnages. Certains protagonistes que l’on pensait disparu pour toujours referont leur apparition, au grand bonheur des fans (parce qu’avec Cassandra Clare, on commence sérieusement à adorer les méchants) mais au grand malheur des héros eux-mêmes. On ne trouve pas de morale bien précise dans La Cité des Ténèbres, seulement un jeu intense avec les sentiments des personnages et avec ceux des lecteurs les plus sensibles : elle ne cherche pas à donner des leçons, elle veut seulement divertir. Et c’est ce qui plaît ! Cassandra a su se créer un fandom [8] fidèle qui se surnomme lui-même les Shadowhunters [9], avide d’histoires d’amour compliquées mais pas seulement. Les fans s’attachent facilement aux couples formés mais Cassandra Clare n’hésite pas à user et abuser de sadisme afin de rendre son œuvre plus intéressante : elle n’hésite absolument à détruire ces couples au moment où le lecteur s’y attend le moins. La fin des Anges Déchus est une véritable torture pour les fans ! Dans une interview en 2011, à la question « comment pensez-vous que les fans vont réagir en terminant de lire ’’Les Anges Déchus’’ ? » [10], Cassandra Clare répondait avec humour : « j’ai l’habitude des cliffhanger maléfiques ! ’Les Anges Déchus’ se termine dans un virage à 180 degrés, c’est un choc. Quand les gens arriveront à la fin, ils vont probablement être énervés. Révéler l’identité du méchant est aussi amusant ! » [11]. L’auteur aime faire souffrir ses lecteurs mais tout le monde en redemande (il suffit de regarder les chiffres : 16 millions de livres dans le monde entier et traduits dans 35 langues source) !

    Une évolution perceptible

    Ce tome est plus adulte, et montre l’envie de l’auteur de faire évoluer ses personnages d’une façon bien particulière. Dans une autre interview américaine, en 2010, elle confiait que ce livre était le point de départ pour une série plus sombre que la précédente, même si elle a gardé l’humour qui caractérisait son œuvre. Lors des tomes précédents, certains personnages ont radicalement changés. Prenons pour exemple Simon Lewis, le meilleur-ami de Clary. Pendant La Coupe Mortelle il n’était qu’un pauvre Terrestre [12] qui n’avait donc plus sa place dans le nouvel univers de Clarissa Fray, après qu’elle est découvert sa nature de Chasseuse d’Ombres. Dans Les Anges Déchus, il n’est plus l’adolescente ringard et geek. Il est certainement le personnage ayant été le plus touché par la guerre puisqu’il fait désormais pleinement partie du Monde Obscure. Plus encore, la douleur et la violence sont encore plus présent que dans les tomes précédents. On découvre que les Chasseurs d’Ombres sont bien humains même s’ils se considèrent comme ’’Plus que humains’’. N’oublions pas qu’ils sont des Nephilims donc qu’ils ont le sang de l’Ange Raziel en eux : ils sont capables de trahison, ils peuvent commettre les pires horreurs pour leur cause (personnelle ou non) mais ils peuvent aussi aimer et combattre avec courage. Ils ne sont pas invincibles, ils ne sont pas immortels et ils peuvent souffrir et saigner comme n’importe qui. C’est ce qui nous permet de nous attacher à eux, et parfois de nous identifier à eux, malgré leur nature différente. Ils chassent peut-être des démons, mais ils ressentent les mêmes émotions que Monsieur et Madame Tout-le-monde.

    Faible tentative de vous convaincre

    Pourquoi aimer ce livre et tous les livres de Cassandra Clare [13] ? Si vous êtes ce que l’on appelle une fangirl ou un fanboy [14], ce livre est fait pour vous ! Je conseille toutefois de commencer par le commencement (bah oui, logique) en lisant d’abord La Cité des Ténèbres : la Coupe Mortelle afin de comprendre correctement l’univers des Chasseurs d’Ombres. On rit, on pleure, on se plonge souvent dans un suspense insoutenable et on couine d’excitation lorsqu’un couple se forme enfin [15]. Ce ne sont pas des livres comme les autres, et ce n’est surtout pas le cas pour Les Anges Déchus. La fin est vraiment très surprenante et vous aurez immédiatement l’envie de lire la suite [16]. Vous êtes plongés dans un univers totalement différent qui pourtant, côtoie un univers totalement ordinaire [17]. C’est un livre que je conseille vivement à tous ceux qui cherchent une lecture facile - Cassandra Clare a réellement un style d’écriture très fluide - et un univers rafraîchissant (l’humour de Jace ne vous laissera certainement pas de marbre).

    © Cindy LAPAILLE, L3 Lettres Modernes, Avril 2013.

    Post-scriptum

    CLARE, Cassandra. La Cité des ténèbres, Vol. 4. Les anges déchus, Julie LAFON trad. Paris : Pocket Jeunesse, 2012. 509 p ; 23 x 14 cm (Pocket Junior Fantastique). ISBN : 978-2-266-21799-6 (broché).

    mots-clés : fantastique, complot, trahison, romance, amitié, combat, loup-garou, vampire, fée, démon, nephilim, New-York.

    À partir de 13 ans.

    Pour aller plus loin

    -  Le site officiel de Cassandra Clare

    -  Le Tumblr officiel de Cassandra Clare

    -  La page Wikipédia (anglaise) de Cassandra Clare

    -  Un site de fans français

    -  Extrait du livre (en français)

    -  Extrait (plus long) du livre (en anglais)

    Notes de bas de page

    [1] le dernier tome de la Cité des Ténèbres paru en 2012, pas encore publié en France

    [2] des récits écrits par des fans reposant sur des histoires déjà existantes et tirées de romans, de séries télévisées, de films, etc

    [3] site sur lequel Cassandra a publié ses fanfictions

    [4] l’auteur de Harry Potter

    [5] la ’’maison’’ des Chasseurs d’Ombres, le pays d’origine de tous les Nephilim

    [6] Loups-Garous, Vampires, Fées, Sorciers, etc

    [7] Les Anges Déchus, page 289, Pocket Jeunesse

    [8] un groupe de fans

    [9] les Chasseurs d’Ombres

    [10] « How do you hope fans will feel when they finish reading ‘City of Fallen Angels ?’ »

    [11] « I have an evil cliffhanger habit ! ‘City of Fallen Angels’ ends on a 180-degree reversal so it’s a shock. When people get to the end they will probably be irritated. Revealing the identity of the villain is also fun ! »

    [12] mundane en version originale

    [13] la trilogie de La Cité des Ténèbres : les Origines (The Infernal Devices, le premier tome en français L’Ange Mécanique est sorti en 2012) et The Magnus Bane Chronicles qui est un ebook disponible uniquement en anglais pour le moment

    [14] un fan qui aime vraiment beaucoup une série télévisée, un roman, un film, etc et qui a tendance à pleurer, à hurler ou à rire seul(e) dans son coin, en endurant les souffrances provoquées par ledit roman, série télévisée, film, etc

    [15] après environ dix siècles d’attente. Du moins, c’est l’impression que vous aurez ! En réalité, vous n’aurez lu que quatre ou cinq chapitres

    [16] disponible en anglais. L’ayant lu, je confirme que cela vaut la peine d’attendre !

    [17] les Chasseurs d’Ombres vivent partout dans le monde. Notre intrigue se déroule par exemple à New-York