Site littérature jeunesse de lille 3

MAFALDA : souvenirs d’enfance

Mafalda a grandi mais elle reste pour son public la jeune héroïne argentine féministe qu’elle était il y a déjà 50 ans...
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Nous avons retrouvé Mafalda, qui est aujourd’hui un haut fonctionnaire international ! Pour nous, elle accepte de revenir sur sa célèbre enfance en Argentine avec sa famille et ses amis...

    Moi, Mafalda

    (JPG)
    Moi, Malfada
    ©Quino, 2001

    “Cette fillette, avec sa petite bedaine et ses cheveux ébouriffés, c’est moi !! Je suis née le 29 septembre 1964 sous la plume de Quino, le grand dessinateur/caricaturiste argentin ! J’étais une petite fille pleine de vie et très mature pour mon âge. Mais vous savez, dans les années 60 l’Argentine était un pays plein de contrastes sociaux, et je ne comprenais pas le monde qui m’entourait. Je ne comprenais pas les guerres et la mondialisation, d’ailleurs les Chinois me faisaient peur ! Déjà enfant je voulais devenir une grande femme de politique afin de changer ce monde qui me dépassait ! Mon objet fétiche était une mappemonde, c’est pour dire ! Pour moi, le monde était malade, il fallait le soigner, le bichonner, faire en sorte qu’il guérisse. Et je me souviens d’une chose que je ne pouvais supporter, que je détestais et haïssais par-dessus tout ... LA SOUPE !

    Mes amis, ma famille

    (JPG)
    Vieille photographie de maman, papa, Guille, mes amis et moi !
    ©Quino, 2007

    Elle regarde la photo où elle apparaît avec ses parents et ses copains de l’époque. Oh la la, vous avez retrouvé cette vieille photo !! Nous formions quand même une sacrée bande ! Ce qui est drôle, c’est que nous n’avions rien en commun ... mais je pense que c’est cela qui faisait que nous nous entendions si bien. Même s’il est vrai que parfois je ne comprenais pas vraiment leur façon de penser, j’adorais refaire le monde avec eux, et imaginer un avenir brillant pour nous tous !

    Tenez, par exemple, là, tout à gauche sur la photo, c’est Felipe, mon ancien voisin ! Je l’ai rencontré le 19 janvier 1965. C’était avec lui que je jouais le plus souvent. Je m’entendais bien avec lui, même si parfois il était un peu mou, il faut l’avouer. Mais j’adorais lorsqu’il me parlait de liberté et qu’il partait dans de grandes tirades pleines d’espoir pour l’humanité ! Et puis bon, il n’y avait que lui qui voulait bien jouer au cow-boy avec moi.

    À côté de lui, le petit gros là c’est Manuel Goreiro, mais nous on l’appelait Manolito. J’ai fait sa connaissance deux mois après avoir connu Felipe. Je ne l’aimais pas tellement, mais il était assez drôle sans vraiment le faire exprès. Son père était l’épicier du coin, et d’ailleurs lorsqu’on parlait d’avenir, pour Manolito il n’y avait aucun doute : il reprendrait la petite épicerie de son père et la transformerait en multinationale ! Déjà tout jeune, seul l’argent l’intéressait. Il n’hésitait pas à nous rouler pour en gagner un peu, d’ailleurs. Pour compter ses sous il était le premier, par contre à l’école je me souviens que c’était une catastrophe, un vrai cancre !

    Celle avec les yeux en l’air et des airs de princesse, c’est Susanita (mais son vrai nom c’était Susana Clotilde Chirusi), que j’ai connue en juin 65. Alors elle, elle n’était pas méchante mais elle me rendait folle, j’avais beaucoup de mal à la supporter ! Sa plus grande ambition dans la vie était de devenir mère au foyer, de se marier avec un homme riche qui allait mourir jeune ! En plus, c’était une vraie commère ! Je n’en suis pas sûre, mais je crois bien qu’elle était amoureuse de Felipe.

    La petite à ma droite, c’est Liberté. Je l’avais rencontrée à la plage, une année où papa avait gagné assez d’argent pour nous emmener en vacances. Elle était très pauvre mais elle affichait toujours un grand sourire ! Une fois elle m’a raconté que chez eux, avec ses parents, ils jouaient à faire semblant d’avoir un grand appartement pour oublier qu’il était en fait minuscule !

    Et tout à droite, le petit blond, c’est Miguel Pitti, qu’on appelait Miguelito. Un sacré phénomène celui-ci ! Lui aussi je l’avais rencontré à la plage. Sa mère était très stricte et ça le mettait toujours en colère lorsqu’il en parlait !

    Et puis les deux adultes avec le petit morveux à la tétine, ce sont mes parents et Guille, mon petit frère qui est né le 21 mars 1968 . Ah, je revois papa en train de nettoyer les feuilles de ses plantes une par une ! Je n’ai jamais vraiment compris pourquoi il faisait ça ! Je revois aussi sa mine surprise à chaque fois que je lui posais une question qui le dépassait ! Pauvre papa, avec son travail et sa famille, il avait bien des soucis ! Et maman... Ah, ma pauvre mère ! Je ne l’ai jamais épargnée, j’ai compris très vite qu’elle avait quitté l’école pour se marier et nous élever, et je le lui ai d’ailleurs reproché maintes fois !

    Mon succès

    (JPG)
    Quino avec moi, Mafalda
    ©quino.com.ar 2010

    J’ai très vite connu le succès en apparaissant pour la première fois, et ce dès ma naissance, dans la revue Primera Plana. La célébrité à un si jeune âge, ce n’est pas facile, il faut l’avouer. Mais bon, j’ai appris à vivre sous les projecteurs ! Au final, c’était plus comme un jeu. Mais en 1973 et après onze albums, j’ai décidé de me retirer de la vie médiatique afin de me consacrer à mon rêve : devenir une femme politique pour changer le monde ! C’est vrai que ça a été difficile pour moi de me retirer, car j’avais atteint une renommée presque mondiale ! Les albums de mes aventures ont quand même été traduits et adaptés dans cinq pays étrangers (France, Italie, Mexique, Espagne, Brésil) ! En France, en plus des onze albums édités, deux intégrales de mes aventures et deux hors série ont vu le jour ! En 2011, les huit premiers tomes de la série ont même été réédités chez Glénat ! En plus de tout ça, en 1995 mon créateur, Quino, a collaboré avec le réalisateur Juan Padron pour créer une série animée ! Un DVD collector des épisodes remasterisés est même sorti en 2007, aux éditions Karmafilms Distribution. Vous pouvez même voir quelques épisodes si vous le voulez : cliquez ici !

    C’était le bon vieux temps ... mais aujourd’hui c’est beaucoup mieux ! Je me rends utile et je m’active pour sauver ce monde qui part dans tous les sens ! Tenez par exemple en 2009, j’ai adressé à Silvio Berlusconi une lettre dans laquelle j’avais écrit « Je ne suis pas une femme à votre disposition », dans le cadre d’une action féministe.

    D’ailleurs, j’ai une conférence importante qui va commencer ... je dois vous laisser, mais rendez-vous sur le site de mon créateur Quino pour connaître notamment les titres et voir les couvertures des onze albums qui relatent mes aventures, ou encore pour admirer les objets dérivés à mon effigie ! C’est par ici

    Mafalda


    Imaginé par © Anaïs Kolakowski

    L2 Lettres Modernes, avril 2013