Site littérature jeunesse de lille 3

L’ennemi, de Davide Cali et Serge Bloch ill.

L’absurdité de la guerre, simplement
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Deux soldats cachés chacun dans un trou se font la guerre. Mais ils se posent des questions : "Qui est mon ennemi ? À quoi ressemble-t-il ?". C’est vrai ça, qui est l’ennemi de qui ?
    (JPG)
    © Sarbacane, 2007

    Qui est l’ennemi de qui ?

    Quand on ouvre l’album, on voit :

    Page de gauche, c’est la guerre. Un soldat, caché dans son trou, imagine à quoi peut bien ressembler son ennemi ...

    Page de droite, c’est la guerre. Un soldat, caché dans son trou, imagine à quoi peut bien ressembler son ennemi ...

    Le ton est donné. L’illustrateur joue avec les doubles-pages pour nous montrer les soldats simultanément, et aucune distinction n’est faite entre eux. On ne sait pas à quel pays ils appartiennent, ni même de quelle guerre il s’agit. Ces deux soldats se représentent leur ennemi d’après la description qu’on leur a toujours donnée : sanguinaire, sans cœur et monstrueux. Ils ne savent pas qu’en réalité ils sont exactement pareils : apeurés, affamés et désireux de revoir leur famille. De ce fait, même si un seul des deux soldats parle, on peut imaginer que le discours est valable pour les deux.

    Cette manière originale de présenter les soldats permet de rendre compte de l’absurdité de la guerre en général mais aussi de développer l’esprit critique de l’enfant en lui donnant un point de vue différent de ce qu’il entend à la télévision ou de ce qu’il apprend à l’école.

    Une mise en page simple et efficace

    Les deux artistes fonctionnent selon le même principe : en montrer moins pour en dire plus.

    L’auteur, Davide Cali, emploie des mots simples et des phrases courtes.

    L’illustrateur, Serge Bloch, use d’un graphisme très épuré sans trop de détails.

    (GIF)
    L’illustrateur, Serge Bloch
    (JPG)
    L’auteur, Davide Cali

    Dans cet album comme dans tous ceux que Cali et Bloch ont créés ensemble, la simplicité est de mise. Elle permet d’adapter le propos au jeune public (l’ouvrage est accessible dès 6 ans) et de faire fonctionner l’imaginaire de l’enfant. Le fait de ne pas tout montrer et de ne pas tout expliquer en détails ajoute également une dimension poétique très plaisante aussi bien pour les petits que pour les grands.

    Le plus souvent, Serge Bloch se place en décalage et dialogue avec le texte de Davide Cali via le dessin. À ce sujet, Davide Cali a révélé : « Si l’illustration raconte avec des images, elle ne doit pas se limiter à répéter le texte. Il me plaît de découvrir un autre récit dessiné par l’illustrateur ». Par exemple, lorsque le soldat parle des commandants qui ne disent rien, l’illustration montre justement ces commandants en train de trinquer, le sourire au lèvres... Le lecteur comprend alors que ceux qui dirigent se fichent un peu de leurs soldats.

    L’illustration et la mise en page offrent aussi et surtout une esthétique très particulière et très reconnaissable car on la retrouve dans les autres albums de ces artistes : J’aime t’embrasser (2008), Moi j’attends (2005). L’illustrateur joue avec le trait, il se sert du support pour créer des effets de décor comme des fenêtres ou insère des objets réels (la photo des poilus ou le fil rouge dans Moi J’attends par exemple).

    Un album qui s’inscrit dans une lutte contre la guerre

    Cet album a été réalisé en partenariat avec Amnesty International, qui lutte pour dénoncer les atteintes aux droits humains. L’histoire de ces deux soldats met en lumière cette manipulation dont ils sont victimes et qui les pousse à faire la guerre et à s’entre-tuer.

    L’Historial de la Grande Guerre s’est également associé à la parution de cet ouvrage. En effet, depuis bientôt 20 ans, ce musée est spécialisé dans le quotidien des soldats et des civils - toutes nationalités confondues - durant la Première Guerre mondiale. Il invite donc à réfléchir sur le pourquoi et le comment du conflit. L’album de Cali et Bloch diffuse un message qui correspond parfaitement à celui que veulent transmettre ces associations.

    Pour résumer, cet album offre au jeune lecteur la possibilité d’éveiller son sens critique, d’imaginer et de s’interroger tout en profitant d’un bel objet.

    Anaïs KOLAKOWSKI, L2 Lettres Modernes, avril 2013

    Post-scriptum

    CALI, Davide. L’Ennemi. Serge BLOCH ill. Éditions Sarbacane, 2007. 60 p. ill. en coul. ; 30 x 23 cm. ISBN 978-2848651415 (cartonné)

    À partir de 6 ans

    POUR ALLER PLUS LOIN

    Historial de la Grande Guerre

    AMNESTY international

    Éditions Sarbacane

    Sur Lille3jeunesse, tous les articles sur La Première Guerre mondiale