Site littérature jeunesse de lille 3

Les nouveaux malheurs de Sophie, de Valérie Dayre

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Dans ce roman intimiste poignant, Valérie Dayre évoque les souffrances de la petite Sophie, victime des jeux cruels de ses cousins. Un huis-clos où règnent l’angoisse et le non-dit.

    Dans le prologue, un adolescent interroge sa mère sur un événement de sa vie qui l’aurait fait grandir. Cette question remue de mauvais souvenirs dans l’esprit de cette femme qui va se lancer dans le récit d’une triste expérience qui eut lieu plus de 20 ans plus tôt, lorqu’elle n’était encore qu’une petite Sophie de 6 ou 7 ans. Sophie fait partie d’une famille nombreuse, elle est la dernière de 6 enfants. Elle est ravie de partir en vacances seule avec sa maman, Rosemonde, que son père surnomme la princesse des steppes, pour ses regards vagues, ses échappées soudaines dans le silence et la contemplation. (GIF) Elles se rendent chez la tante Cora, la soeur de Rosemonde qu’elle n’a pas vue depuis des années. On comprend vite pourquoi : Rosemonde est aussi douce, sensible et compréhensive que Cora est conformiste, péremptoire et guindée. Sophie tombe vite sous le charme (feint) de la tante Cora ainsi que sous l’emprise de son cousin Grégoire et de sa cousine Violaine, passés maîtres dans l’art de la manipulation. Elle va entrer dans leur jeu, un jeu cruel de persécution dont la victime est leur petit camarade Félix, venu passer les vacances chez eux. Le pauvre Félix est devenu leur bouc émissaire : il subit leurs humiliations et leurs violences mais aussi le mépris de la tante Cora qui, en fermant les yeux sur les agissements de ses chères têtes blondes, se fait la complice de leur méchanceté. Sophie voit tout cela, mais elle aussi ferme les yeux : elle adore ce jeu de rôles par lequel elle est devenue la Chevalière des Etoiles de la Destinée.

    Elle reviendra chez eux seule en juillet, pour recommencer ces jeux formidables. Mais, cette fois, c’est elle qui devient leur souffre-douleur. Ses cousins la laissent tout le temps toute seule. On finit même par l’installer dans une chambre sans fenêtre au bout d’un couloir, un placard, ni plus ni moins. Ayant exprimé l’envie d’avoir les cheveux courts comme sa cousine Violaine, celle-ci prend des ciseaux et lui coupe si mal les cheveux que le coiffeur est obligé de tondre la petite fille ! Lors de ses cours de natation, ses cousins se régalent à lui faire des frayeurs en l’alarmant sur de faux dangers. Ils iront même jusqu’à cacher sous son oreiller une bague de la tante Cora.

    Sophie ne dit rien, souffre en silence et recommence à faire pipi au lit. Sa mère viendra la délivrer de son placard.

    Les personnages semblent tout droit sortis d’un conte classique : la tante, sombre sorcière au sourire fourbe, les cousins, jeunes démons odieux, Sophie, petite victime naïve et Rosemonde, princesse douce et salvatrice. La duplicité de la tante Cora ajoute à l’horreur de la situation. L’atmosphère est plus souvent irrespirable que joyeuse. On est soulagé de l’intervention de la mère qui fait l’effet d’une fenêtre ouverte sur la confiance et l’amour. Car, Valérie Dayre a raison, c’est souvent par le malheur que l’on grandit.

    Pour adolescents. A partir de 12 ans.

    Mots-clés : mensonge / famille / jeu / enfance /

    par Marine Dormion (01/2002)

    Avis de jeunes lecteurs

    Je crois que ce livre peut être bien mais ressemble a une histoire classique, banale de tous les jours. (par e-mail, 09/2002)

    Dayre, Valérie. Les nouveaux malheurs de Sophie. Ecole des loisirs, 2001. (Medium). ISBN 2211062989