Site littérature jeunesse de lille 3

Milou, héros sur pattes

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Le compagnon fidèle de mes aventures

    (GIF)
    © Hergé

    Petite fille, déjà, j’avais une imagination débordante : il ne se passait pas un moment sans que je ne me projette dans de folles histoires dont j’étais l’héroïne. J’ai également été bercée par de nombreuses bande dessinées, ce qui m’a aidée à forger mon petit monde à moi. Mais c’est Tintin de Hergé qui me revient en tête en tout premier. Les albums s’entassaient dans ma chambre, alors que la télévision diffusait le dessin-animé. Les histoires de Tintin sont encore à mon goût source d’évasion, tout ce à quoi j’aspirais étant jeune. Mais laissons de côté le reporter intrépide, parlons plutôt de son compagnon sur pattes. Mon vrai héros d’enfance.

    On ne peut concevoir Tintin sans Milou : petit fox-terrier blanc, il est le compagnon fidèle de toutes les aventures imaginables. Selon moi, c’est véritablement un héros à part entière, et pas un simple acolyte. Il a tout d’un humain, jusqu’à la pensée, en passant par le penchant pour l’alcool et autres états d‘âme. C’est ce qui le rend différent à mes yeux, il a son propre caractère. L’idée du dialogue également, du fait qu’il communiquait avec Tintin et nous, lecteurs, le rendait particulier : à l’inverse d’Idéfix, autre petit héros à poil, ce détail le rendait plus humain qu’animal. Et tellement proche de moi, en quelque sorte. Ses péripéties m’intéressaient même plus que l’histoire elle-même, j’étais inquiète de ce qui pourrait lui arriver. Tant indispensable que je me suis attachée à Milou, plus qu’à Tintin.

    Mon grand-père, disparu depuis peu, avait le chic pour trouver des surnoms à tout. Il n’aura pas fallu longtemps pour que la peluche que j’emportais partout avec moi se retrouve affublée du nom de notre héros sur pattes. Milou prenait alors vie dans mes histoires et dans la vie réelle. N’importe quel lieu pouvait alors se transformer en ravin, décor chaotique et dangereux ou j’affrontais le désordre et les problèmes, toujours accompagnée par « peluche Milou ». À l’image de l’original, il répondait toujours présent pour donner un petit « coup de patte ». Cette peluche est encore là, quoique rangée dans un carton parmi d’autres, mais elle a gardé sa fière allure de compagnon de mes très jeunes jours.

    Aujourd’hui, feuilletant un album de Tintin et Milou, je retrouve ces doux souvenirs d’enfance et l’insouciance, ou comment un jouet et un héros sur papier peuvent prendre vie. Ce petit chien n’a pas pris une ride, pas plus que son maître.

    © Juliette Lovergne, UE6 libre Édition jeunesse, 2014

    Post-scriptum

    Image animée extraite du blog espacemilou.over-blog.com