Site littérature jeunesse de lille 3

L’alphabet : découvrir le monde de A à Z (mini thèse)

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    L’alphabet est le premier contact de l’enfant avec le monde des mots et de la lecture mais également du monde dans lequel il vit. C’est grâce à l’école que l’enfant entre en contact avec les lettres. Mais pas seulement, les livres sont un bon moyen d’initier l’enfant au monde de la lecture dès son plus jeune âge. Il est donc intéressant de s’intéresser aux différents procédés utilisés par les auteurs de livres jeunesse pour faire découvrir le monde des lettres aux enfants.

    I. L’alphabet multilingue

    (JPG)
    © Hatier, 2006

    L’alphabet peut être découvert par les enfants à travers l’apprentissage de la langue. ABC x3 Français Anglais Espagnol de Marthe Jocelyn et Tom Slaughter est un abécédaire qui présente en haut de la page la lettre en minuscule et majuscule accompagnée des illustrations de Tom Slaugther qui sont des papiers découpés de couleurs vives. Le mot que représente le dessin est proposé dans les trois langues : français, anglais et espagnol ( comme par exemple la lettre S avec les mots serpent, snake et serpiente ).

    Ce genre d’ouvrage en plusieurs langues peut permettre à l’enfant dès son plus jeune âge de se familiariser avec les langues qui lui seront enseignées dans sa scolarité future. Les formes simples et suggestives lui font découvrir les mots qui lui sont appris dans cet abécédaire. Les dessins aux couleurs vives attirent les enfants et permettent de les captiver plus facilement.

    II. Rimes et répétitions

    (PNG)
    © Circonflexe, 2004

    ABC de Jean-Baptiste Baronian et Gabriel Lefèbvre est un album coloré. Dès la couverture, les enfants sont attirés par les couleurs vives utilisées. Sur chaque page, on trouve la lettre écrite en minuscule et en majuscule. Chaque lettre est ensuite reprise dans un petit texte où les mots commencent par cette lettre ( comme par exemple la lettre F Fernand, fin flamant, flotte sur sa flûte ). Un dessin simple, coloré et humoristique complète la page.

    (JPG)
    © Seuil Jeunesse, 2001

    L’Alphabêtisier d’Élisabeth Brassi et Lionel Le Néouanic présente aussi l’alphabet avec humour et illustrations. Ici, la lettre est écrite en haut et au milieu de la page en minuscule et majuscule. En- dessous, se trouve un petit texte qui reprend la lettre citée. Chaque texte explique la réalisation d’une bêtise. Par exemple pour la lettre C : « Confectionner en cachette une crotte... en chocolat. Et puis, chiche, la coller sur le carrelage du couloir en attendant la catastrophe. ». Sur la page voisine et en-dessous du texte se trouvent des images qui illustrent la bêtise décrite. Constituées de dessins aux couleurs moins vives, elles attirent moins l’œil des enfants.

    Ce genre d’ouvrages construit sur des répétitions de sons, de lettres et de mots permet à l’enfant de retenir plus facilement les prononciations et de découvrir des mots de façon amusante. Le fait de leur faire prononcer et entendre les mots de manière ludique permet de leur donner envie de lire et de parler. Les illustrations permettent de montrer ce que les mots disent aux enfants.

    III. La réalité illustrée

    (JPG)
    © Joie par les livres, 1999

    Pour donner aux enfants le goût de la lecture et de l’apprentissage de l’alphabet, les illustrateurs utilisent des objets de la vie courante. Comme le fait Stephen T. Johnson dans son livre Alphabetville. L ’auteur y fait découvrir ou redécouvrir aux enfants et aux parents ce qui les entoure au quotidien : le monde de la ville. Sur chaque page, on trouve une peinture représentant une lettre de l’alphabet en majuscule. Ces lettres sont issues de décors de la ville, comme par exemple la lettre E qui est représentée par un feu tricolore. Toutes les peintures sont très réalistes et semblent être des photographies.

    (PNG)
    © Pastel, 2001

    Rascal dans sa Boîte à outils présente les lettres avec de vraies photographies, chaque lettre est écrite en-dessous en majuscule et en minuscule. Toutes les lettres sont représentées avec des outils de bricolage ( par exemple la lettre S est représentée par une clé anglaise ). Pour les adultes qui auraient oublié le nom d’un outil, on trouve la liste des lettres et des outils qui leurs sont associés à la fin du livre.

    (PNG)
    © Mila, 2002

    Zazie Sagonoff, dans son ouvrage L’alphabet zinzin, nous propose d’illustrer chaque lettre par une photographie de plusieurs objets dont le nom commence par la lettre de l’alphabet présentée. La lettre est écrite en majuscule et en grand format au milieu de la page, en minuscule en haut à droite et en bas en italique. À côté de la lettre en majuscule, on trouve la liste des mots qui sont sur la photographie, par exemple la lettre T : téléphone, timbre, télévision, table, trompette, tour, tasse, trombone, tampon, Tarzan, tacot, ticket, tambour, tigre et trois. Lors de la lecture, les parents peuvent montrer les objets sur la photographie.

    Les ouvrages qui représentent l’alphabet à travers des peintures ou des photographies réalistes permettent aux enfants de voir autrement les objets de tous les jours. Le fait de ne pas mettre de dessins permet de donner un regard sur la réalité et de permettre aux enfants de retrouver ce qu’ils voient au quotidien. Les enfants s’habituent aux objets qu’ils ont déjà pu croiser ou qu’ils vont croiser dans le futur.

    IV. Le toucher

    (PNG)
    © Circonflexe, 2011

    Certains livres qui présentent l’alphabet sont adaptés pour les enfants malvoyants, comme ici Mon imagier à toucher : Les lettres de Sophie Bureau. Dès la couverture, on comprend bien qu’il s’agit d’un livre pour les malvoyants car la couverture est en relief et en braille. Sur les premières pages, le braille est expliqué de façon claire et l’alphabet en braille est présenté. A centre de chaque page, on trouve un dessin en relief dont la première lettre est celle présentée ( la lettre E est représentée par un escargot ).Les illustrations sont simples et colorées ce qui attire les enfants. Sur le haut de la page, on trouve la lettre et le mot que représente l’image en braille et en bas le mot et la lettre en alphabet pour les voyants. Tout ce qui se trouve sur chaque page est en relief. Les livres qui combinent l’alphabet et le braille sont intéressants car ils font découvrir aux enfants la façon dont procèdent les personnes malvoyantes pour lire. Le fait d’avoir du relief attire et permet aux enfants de toucher le livre en le lisant et de voir la différence entre l’écriture visible et l’écriture invisible : le braille.

    V. Les volumes

    (JPG)
    © Albin Michel, 2009

    Les volumes sont une façon de présenter les lettres aux enfants avec les livres pop-up notamment. Marion Bataille, dans son livre ABC 3D, utilise le pop-up pour présenter l’alphabet. Comme tous les livres pop-up, celui de Marion Bataille propose un alphabet en relief et en volume. L’ouvrage est composé de lettres en papier cartonné sur des fonds monochromes. Les lettres sont en couleurs unies ou accompagnées de dessins colorés. Les couleurs principales du livre pour les lettres et le fond sont le noir, le blanc et le rouge. Les lettres sont visibles dès l’ouverture de la page, mais pour certaines lettres une manipulation du lecteur s’impose. En effet, il lui faut tirer des éléments de la page, plus ou moins incliner le livre pour faire sortir des éléments de la lettre, voire jouer avec un miroir, comme c’est le cas pour la lettre V qui donne un W avec son reflet dans le miroir.

    (JPG)
    © Gautier-Languereau, 2008

    Chuck Murphy utilise également le pop-up dans son livre Bébés animaux de A à Z. Les lettres sont présentées deux par deux sur chaque page en alternant à chaque fois lettre blanche sur fond noir et lettre noire sur fond blanc. Les lettres sont à déplier et derrière chacune, on trouve un animal dont le nom commence par la lettre présentée. À l’ouverture de chacun des volets, on trouve la lettre en majuscule et en minuscule accompagnée du nom de l’animal et de son dessin en relief. Celui-ci représente toujours la mère et le bébé animal ; ainsi la lettre D est représentée par la mère et le bébé dinosaure.

    Les livres pop-up attirent beaucoup les enfants car il y a du volume, ils peuvent toucher et agir sur le livre pour découvrir les lettres ou les dessins cachés. Même si les lettres sont en relief, le livre les familiarise à l’écriture. L’ouvrage de Chuck Murphy permet de faire découvrir aux enfants les animaux et leurs bébés, que ce soit par leurs noms ou leurs images. Le pop-up est une façon amusante de faire découvrir les lettres et d’autres réalités du monde aux enfants.

    Pour conclure, on peut voir qu’il y a plusieurs façons de faire découvrir l’alphabet aux enfants. Que les ouvrages présentent les lettres sous forme de pop-up, en plusieurs langues, en relief, en utilisant des dessins colorés, des jeux de sons ou encore avec de véritables photographies ou peintures très réalistes, ces livres attirent les enfants chacun à leur manière. Les abécédaires peuvent aussi bien être drôles, présentés sous des formes particulières et permettre aux enfants de se divertir et d’apprendre en même temps. Je trouve que le fait de présenter l’alphabet de manière plus amusante permet aux enfants d’oublier que l’alphabet doit être appris pour pouvoir lire et écrire plus tard. L’apprentissage doit se faire avec plaisir sinon l’enfant ne va pas apprécier ce qu’il est en train de faire et va vite se lasser et abandonner. Le principal rôle de la lecture pour les enfants est le plaisir, donc si on veut leur apprendre des fondamentaux comme l’alphabet, il vaut mieux utiliser des livres qui le présentent de façon amusante que des ouvrages trop théoriques dont l’enfant va vite se détourner. Les œuvres présentées précédemment sont de bons exemples pour un apprentissage ludique.

    © Audrey MOREAU, décembre 2013

    Deust 2 Métiers des bibliothèques et de la Documentation

    Post-scriptum

    Références bibliographiques

    Jocelyn, Marthe. ABC x 3 : français, anglais, espagnol. Slaughter, Tom ill. Paris : Hatier, 2006. 24p. ; 26 x 21 cm. ISBN 2-218-75273-5

    Baronian, Jean-Baptiste. ABC. Lefèbvre, Gabriel ill. Paris : Circonflexe, 2004. 28p. ; 28 x 23 cm. ISBN 2-87833-346-2.

    Brami, Elisabeth. L’alphabétiser. Le Néouanic, Lionel ill. Paris : Seuil Jeunesse, 2001. 64p. ; 30 x 22 cm. ISBN 2-02-049140-0.

    Johnson, Stephen T. Alphabetville. Paris :Circonflexe ; Joie par les livres, 1999. 32p. ; 27 x 22 cm. ISBN 2-87833-251-2.

    Rascal. Boîte à outils. Paris : Pastel, 2001. 36p. ; 18 x 18 cm. ISBN 2-211-06182-6.

    Sazonoff, Zazie. L’alphabet zinzin. Chapotat, Fred ill. Paris : Mila, 2002. 64p. ; 36 x 28 cm. ISBN 2-84006-353-0.

    Bureau, Sophie. Mon imagier à toucher : les lettres. Paris : Circonflexe, 2011. 32p. ; 22 x 22 cm. ISBN 978-2-87833-587-3.

    Bataille, Marion. ABC 3D. Paris : Albin Michel, 2009. 36p. ; 18 x 14 cm. ISBN 978-2-226-18020-9.

    Murphy, Chuck. Bébés animaux de A à Z. Paris : Gautier-Languereau, 2008. 12p. ; 15 x 25 cm. ISBN 978-2-01-392984-4.