Site littérature jeunesse de lille 3

Perdu ! d’Antonin Louchard

« C’est la nuit, René le clown lit dans son lit. Une boule de billard se promène dans la nuit ».
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Une grande ville, la nuit, la lune, ses réverbères, ses trottoirs, ses passants... un petit chien abandonné et totalement perdu. Un petit chien qui court les rues à la recherche d’une bonne âme qui voudra le garder pour la vie.
    (JPG)
    © Albin Michel Jeunesse, 1996

    Plus qu’un livre, une poésie illustrée, un petit chef-d’œuvre

    Antonin Louchard nous livre ici un album tout en douceur et en poésie, empli de sensibilité avec ses illustrations à la peinture jouant des couleurs du clair obscur. C’est avant tout un livre sur l’espoir et l’amour, entre un chien et un clown, deux destins croisés.

    La modalité narrative par reprise syntaxique « La lune est là, la lune luit, et René, lui, lit dans son lit » est associée à la modalité narrative par juxtaposition durant laquelle le chien rencontre toutes sortes de personnages qui vont l’aider dans sa quête. Elles aboutissent finalement à une modalité narrative par accumulation lorsqu’à la fin, les deux personnages se retrouvent.

    Antonin Louchard, qui s’est tourné vers la peinture et l’illustration en 1990, fait preuve avec ce livre d’un réel talent, tant sur le plan narratif que sur le plan illustratif. L’histoire du petit chien n’est pas simplement une histoire mais une poésie rythmée. Chaque page est accompagnée d’une phrase rimée « - Je suis un chien abandonné et je suis bien affamé. - Viens donc partager mon repas...il faut te remplir l’estomac. ». Les différentes couleurs des pages, tantôt blanches pour l’histoire du chien, tantôt noires pour l’histoire de René le clown, permettent de guider la lecture, de se repérer dans le temps. Le refrain « La lune est là, la lune luit, et René, lui, lit dans son lit. » donne le ton telle une mélodie.

    L’illustration, quant à elle, prend une place prépondérante dans le récit. Malgré des couleurs majoritairement obscures et froides, l’auteur parvient tout de même à composer un tableau plein de vie et d’espoir. Les couleurs froides tels le noir, le bleu foncé, le vert et le blanc sont associées, à chaque page, aux couleurs chaudes telles que le rouge, l’orange et le jaune. Les couleurs, extrêmement symboliques, permettent de mieux le comprendre. Par exemple dans la première page, la majorité des couleurs sont très froides avec un peu de gris, de bleu et de blanc. Au milieu du plan se trouve le chien qui court, lui aussi blanc, tandis qu’au premier plan se trouve un réverbère dont la lueur très intense est peinte en jaune, signe d’espoir dans cette nuit remplie de gens indifférents. Ensuite, chaque adjuvant que le petit chien rencontrera portera sur lui une tache rouge, signe de chaleur humaine et de générosité.

    Un beau message d’espoir pour garder foi en l’humanité

    Perdu ! est un album émouvant, plein de tendresse. La fin est belle et chaque page apporte de l’espoir. Dans une grande ville, froide et dangereuse, qui pourrait bien se soucier d’un petit chien tout seul ? Personne, aurait-on envie de penser. Perdu !, lui, nous dit qu’il existe encore des hommes qui se soucient des autres. Ce sont ceux qui connaissent la solitude et parfois le besoin, mais qui pourtant, n’hésitent pas un instant à tendre la main pour partager.

    C’est donc un message d’humanité qui se dégage de ce livre et qui permet d’inculquer très tôt chez l’enfant cette idée de partage et de bonté. C’est aussi bien sûr un message d’espoir que délivre cet album, cela me rappelle cette citation de Paul Éluard dans son poème « Et un sourire » lorsqu’il dit : « La nuit n’est jamais complète. (...) Il y a toujours, puisque je le dis, (...) Une vie, la vie à se partager ». [1]

    © Marie-Sara ANSELIN, Licence 3 Culture et médias, 2014

    UE libre édition jeunesse

    Post-scriptum

    LOUCHARD, Antonin. Perdu ! Paris : Albin Michel Jeunesse, 1996. 48 p. : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 17 x 22 cm. (Zéphyr). ISBN 2-226-08252-2 relié

    Public : à partir de 4 ans.

    Mots-clefs : chien, clown, ville, nuit, rue, solitude, humanité, partage.

    Pour en savoir plus sur l’auteur

    Sur Lille3jeunesse, tous les articles sur Antonin Louchard

    Et aussi sur le site de la Médiathèque La clairière « LES PETITS CAILLOUX... Un auteur à l’honneur Antonin Louchard » mediatheque-la-clairiere.fr

    Sur le site des editions-thierry-magnier

    Sur ricochet-jeunes.org

    Sur babelio.com

    Notes de bas de page

    [1] Extrait du recueil Le Phénix