Site littérature jeunesse de lille 3

Nos derniers jours - Les temps futurs - Le Discours - Chaos, par Julien Grenier

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    « Nos derniers jours »

    « Lorsque l’on a l’écriture comme soif, que la dernière case de la dernière page est grisée à son tour, que nous reste t-il ?

    Il semble que l’on vit les dernières crises du corps maintenant craintif de nos vieux jours, l’image miroir de nos souvenirs pour seul secours.

    Dans le néant de nos derniers moments, l’âme expire le souffle du fatal instant. »

    © Julien Grenier, novembre 2014

    « Les temps futurs »

    « Je fustige les apitoyés, les lâches, les résignés.

    Je ferais d’eux, qui étaient mes frères, à présent mes ennemis.

    Je ne saurais m’entourer que des savants de ces terres et des poètes de l’esprit.

    Car le jour viendra où nous serons maîtres en ce royaume !

    Nous ! Les défenseurs du bienheureux ! Les précurseurs des temps futurs ! »

    © Julien Grenier, septembre 2015

    « Le Discours »

    « J’ai essayé maintes fois de libérer votre cœur enchaîné aux pires des passions.

    Ne voyez-vous pas la beauté de ce monde ? Qu’en faites-vous ?

    Vous qui ne souhaitez que la satiété de l’instant, une ataraxie limitant vos capacités, qui ne saura jamais vous permettre d’atteindre l’ultime conquête de l’humain : L’Épanouissement.

    Car oui, il ne saura être accessible qu’à ceux qui risquent jusqu’à leur être pour l’atteindre, ceux qui questionnent le monde et qui acceptent d’en être que les élèves.

    Je supplie vos âmes de se laisser toucher par mon discours. »

    © Julien Grenier, septembre 2015

    « Chaos (Omnium Rerum Perturbatio Et Confusio) »

    « Les corps se disloquent. L’ordre n’est plus, ne reste que la fureur de l’instant, la volonté de survivre.

    Il n’est qu’en peu de lieux que les rêves subsistent comme l’ultime lien qui raccroche à l’existence.

    Franchis la limite, libère-toi de cette prison inconsciente qui atrophie tes sens.

    La peur ne sera en rien une échappatoire ici, au mieux la clef fébrile qui vacille devant la serrure de la fin.

    La mort a banni ces lieux. Je t’offre le luxe de porter ton âme au-delà du voile.

    Brise le cycle du sommeil et plonge avec moi dans les tréfonds cauchemardesques de ton esprit malade.

    Lutte contre la souffrance et reviens en maître.

    Préfère le Chaos car lui seul t’indiquera l’exaltation, le spectacle, de vie. »

    © Julien Grenier, avril 2015

    Post-scriptum

    Sur Lille3jeunesse, découvrez Julien Grenier, un auteur passionné et impliqué !

    Page fan de Julien sur Facebook : MotsGris

    Si vous souhaitez contacter Julien, n’hésitez pas : grenier.julien5@gmail.com