Site littérature jeunesse de lille 3

L’École des Loisirs, 50 ans de création

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Pour fêter les 50 ans d’existence de l’illustre maison d’édition et pour le plus grand bonheur de tous les amateurs de littérature jeunesse, le Furet du Nord proposait ce mardi 22 septembre 2015 une rencontre avec Katell Daveau et Coline Ribue, de l’École des loisirs.

    (JPG)
    Katell Daveau et Coline Ribue de L’École des loisirs
    Jean-François Callens photog.

    ***

    Une rencontre enrichissante par l’analyse de chefs d’oeuvre graphiques comme Les Trois Brigands premier album à aborder la guerre et dans lequel « l’amitié sauve le chaos du monde », une rencontre joyeusement animée par des lectures de petits bijoux d’humour comme J’y vais ! dont la chute (que nous ne révélerons pas ici) a fait éclater de rire toute la salle... et bien d’autres encore.

    Les deux jeunes femmes nous ont fait revivre la genèse de la création et l’évolution de l’illustre maison jusqu’aux dernières nouveautés d’une production éditoriale en phase avec notre époque tout en restant fidèle aux valeurs originelles chères aux créateurs Jean Fabre, Jean Delas et Arthur Hubschmid :

    « Les enfants sont des êtres en devenir avec leurs inquiétudes, ils se posent des questions existentielles, le livre exprime leurs joies, leurs craintes, par des métaphores. »

    Avant d’être la maison que tout le monde connaît, L’École des loisirs a d’abord édité des ouvrages scolaires et fut notamment la première à proposer des ouvrages de Mathématiques modernes. Dès sa création, la maison nage à contre-courant et propose des œuvres internationales, véritable révolution dans le monde éditorial, elle offre toute la place au « livre émotionnel » et à la prépondérance de l’image. Max et les maximonstres de Maurice Sendak fut publiée pour la première fois en France en 1965 et nous avons pu découvrir, ce mardi, les changements de la dernière édition.

    « 50 ans que les enfants nous prennent par les sentiments

    50 ans que les enfants prennent le large dans les histoires

    50 ans que la vie est dans nos romans

    50 ans que les enfants n’ont peur de rien

    50 ans que les enfants ont le dernier mot » (L’École des loisirs)

    L’École des Loisirs, ce sont des auteurs dont le talent et le génie sont unanimement reconnus et salués : Tomi Ungerer, Yvan Pommaux dont le célèbre détective Chatterton a inspiré Black Sad, la famille Solotareff (Olga Lecaye, Grégoire Solotareff et Nadja), Stephanie Blake, Fréréric Stehr qui - « parce qu’on en bave assez dans la vie » - a décidé d’être résolument optimiste, Claude Boujon le fabuliste clownesque qui fut rédacteur en chef de Pif Gadget, Philippe Corentin et son célèbre Plouf ! , Mario Ramos pour qui les enfants ont le droit d’avoir « une révolte constructive »... et tant d’autres.

    L’École des Loisirs, ce sont aussi de nombreuses collections créées et enrichies au fil du temps (Albums, Petite bibliothèque, Lutin poche, Mouche, Neuf, Mille Bulles, Médium poche, Médium documents, Contes du monde entier, Théâtre, Classiques et classiques abrégés) et des « Griffes éditoriales » : Loulou et Cie, Pastel antenne bruxelloise créée en 1988 avec des auteurs belges et néerlandais très talentueux, Kaléidoscope, Archimède, Chut !...

    Depuis 2013, la collection Rue de Sèvres propose des bandes-dessinées réservées aux adolescents et aux adultes. La nouveauté, c’est aussi, en co-édition avec Play-bac, la création de jeux amusants et instructifs en compagnie de héros bien malins, comme Simon, le lapin de Caca Boudin, Blaise, le fameux « poussin masqué » de Claude Ponti, pour ne citer qu’eux.

    (JPG)
    Vitrine Petit Bateau
    Boutique des Terrasses du Port, Marseille (juin 2015) Photo É.Debuchy

    D’ailleurs, petit clin d’oeil, la maison Petit Bateau rend cette année un bel hommage à ces mêmes petits héros qui ont eu l’honneur de “ relooker ” et de colorer les petits sous vêtements pour enfants qui furent longtemps uniformément blancs. [1]

    Dans sa démarche de création L’École des loisirs fait entière confiance aux auteurs et ne leur met pas de pression, ce qui explique les faibles sorties annuelles. On compte environ 250 nouveautés par an quand Delcourt en sort 900. Elle est, à juste titre, fière de son indépendance qui lui permet de ne pas subir la pression d’actionnaires.

    Durant deux heures les intervenantes nous ont appris beaucoup de choses et nous ont fait rêver, réveillant ainsi nos âmes d’enfants...

    Avec un grand merci à J.F. Callens pour la photo et l’autorisation de la publier.

    © Pauline Goujet

    Post-scriptum

    À noter sur vos agendas, le mardi 13 octobre au Furet du Nord de 10 h à 12 h, rencontre avec Geneviève Brisac et Marie-Aude Murail.

    Pour en savoir plus

    Le site ecoledesloisirs.fr

    L’École des loisirs, 50 ans de création

    À ne surtout pas manquer

    L’exposition au Musée des Arts-décoratifs du 1er octobre 2015 au 7 février 2016 :

    « Une histoire, encore ! 50 ans de création à L’École des loisirs »

    Notes de bas de page

    [1] 1893 Première usine Petit bateau 1912 Apparition du T-shirt blanc 1918 Invention de la petite culotte 2015 La petite culotte blanche enfin relookée par les héros de L’École des loisirs.