Site littérature jeunesse de lille 3

Langue de Vipère - Combat le Coatl - Les Secrets de ces terres - Le repos du ruisseau, par Julien Grenier

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    « Langue de Vipère »

    « Que d’élégance dans vos propos, jouteur rhétorique, mais là se trouve le fin mots de vos discours pathétiques.

    Qu’attendez vous du temps ? Qu’attendez vous de l’existence ? Peu sans doutes et je n’en dirais pas autant de moi qui contemple chaque goutte comme une vitale présence dans nos cœurs, dans nos esprits, spectacle, miracle de vie.

    Que vous pouvez m’irriter ! Que vous pouvez me déplaire ! Si je pouvais vous chasser ! Si je pouvais vous faire taire !

    Barbare sanguinaire vêtu des plus beaux apparats qui dans d’innombrables débats étale sa langue de vipère.. ! »

    © Julien Grenier, février 2016

    « Combat le Coatl »

    « Corps de pierre à l’âme de dragon, feu sur la Terre, répand vers l’horizon son souffle brulant, Intendant des morts.

    Il réduit à néant le moindre de nos efforts ! Mais qu’il se dresse ! Qu’il se batte encore, contre toi l’idole que l’on adore. Que vous désignez comme Fin est renouveau et ne subsiste que la Vie après le Chaos.

    Combat le Coatl, toi l’Homme sans vouloir, défend l’Art et son peuple à présent doté de grand pouvoir. »

    © Julien Grenier, janvier 2016

    « Les Secrets de ces terres »

    « D’autres ont payé pour tes crimes, ont souffert pour tes plaintes, et sont morts pour ta vie.

    Lorsque des arbres, tu auras atteint la cime et aperçu le port de Corinthe ; tu auras touché au trésor que défendaient ceux que je te décris.

    D’autres ont pleuré avant toi, ont connu d’autres misères, et se réjouiront de tes sourires.

    Ceux là même dont on contait les histoires autrefois, vaillants gardiens des plus beaux secrets de ces terres, ont livré à ta porte ces doux parfums de roses et de myrrhes. »

    © Julien Grenier, décembre 2015

    « Le repos du ruisseau »

    « Offre au désordre de tes pensées, le calme et le répit d’un cours d’eau qui murmure de douce parole à ton cœur.

    Ce ruisseau qui s’écoule au creux de la roche pareil à ton corps endurci à force de douleurs.

    Cette onde ruisselante qui dans le vacarme du quotidien fait s’envoler tes plus intimes terreurs.

    Laisses toi, contre le froid du mur que tu battis contre moi, t’abandonner à sa chaleur. »

    © Julien Grenier, décembre 2015

    Post-scriptum

    Sur Lille3jeunesse, découvrez Julien Grenier, un auteur passionné et impliqué !