Site littérature jeunesse de lille 3

Le jeu de la mort, de David Almond

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Derniers messages publiés dans les forums

    Une ancienne terre minière, une vaste lande, terre de légendes et de secrets où une bande de jeunes se livre à un jeu macabre : le jeu de la mort.

    (GIF)

    Christopher Watson, alias Kit, 13 ans, vient d’arriver dans le village de ses descendants. Il est très vite repéré par un sombre type, John Askew, qui sent en lui une âme sœur et qui le convie à le suivre dans sa fosse sur la lande pour jouer au jeu de la mort.

    Ils se retrouvent en petit comité dans un antre suintant où John joue au maître de cérémonie. Il fait tourner un couteau tandis que tous murmurent « mort, mort, mort... ». Celui qui sera désigné par la pointe du couteau sera celui qui mourra ce soir... Ses copains de jeu l’abandonne à son sort et le laisse seul dans la fosse... jusqu’à ce qu’il ressorte de lui-même. Comment, pourquoi, que se passe-t-il ?...

    Fantômes, rêves, hypnose, visions... Un écheveau dans lequel les personnages eux-mêmes semblent se perdre

    A priori, l’idée d’ados qui s’amusent à se faire peur dans un cadre glauque à souhait est séduisante. Mais il y a quelque chose qui coince dans ce livre. On a la curieuse impression de ne pas rentrer vraiment dans l’histoire, de ne pas parvenir à en suivre la trame. Est-ce l’écriture (ou la traduction peut-être) qui donne cette impression de rester toujours à la surface des choses ? Les personnages qui manquent d’épaisseur ? Sans doute est-ce l’enchevêtrement d’histoires réelles et imaginaires qui embrouille le lecteur en mélangeant les fantômes de la mine, les personnages préhistoriques de Kit, les visions de son grand-père et les dessins de Askew.... Bref, c’est comme si on ne savait plus où l’on va, où l’on est, comme si on avait perdu le fil de l’histoire (et de l’Histoire), tout comme les personnages qui semblent parfois ne plus savoir eux-mêmes s’ils rêvent ou s’ils (se) jouent la comédie.

    Un roman alambiqué (qui m’a peu convaincue, mais c’est mon opinion) qui pourra néanmoins plaire aux amateurs

    à partir de 14 ans.

    Mots-clés : fantôme / amitié / relation grand-parent-enfant / jeu

    Par Marine Dormion (12/2003)

    Almond, David. Le jeu de la mort. Gallimard jeunesse, 2003. (Scripto). 288 p. ISBN 2070543560

    Forum de l'article : 2 contribution(s) au forum

    Le jeu de la mort, de David Almond, Par : saleene-, 20 septembre 2008
    j’ai beaucoup aimé ce livre, je l’ai aussi lu à 12 ans et l’histoire m’a beaucoup plu. un peu choquant à la fin mais bien ...
    Retour au début des forums
    Le jeu de la mort, de David Almond, Par : Gaara, 28 juin 2007
     smiley je l’ai lu a 12ans (plus tot que l’age citer ) et je trouve que ce livre fait plutot sur le plan intellectuel(pensé pas intello) que physique
    Retour au début des forums