Site littérature jeunesse de lille 3

Marathon sur l’estuaire , de Hubert Ben Kemoun

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Derniers messages publiés dans les forums

    Saint-Nazaire, son port, sa bruine et ses chantiers navals

    (GIF)

    C’est un jour nouveau qui se lève pour le personnage principal dont on ne connaît pas le nom, un jour comme les autres où il regarde les annonces de travail sans grand espoir. Au chômage depuis un an, l’homme traîne sa tristesse dans le « Bar des transatlantiques », un rade dans lequel il passe tous les matins pour occuper ses journées. A Saint-Nazaire il n’y a pas beaucoup d’emploi si ce n’est travailler au chantier naval, c’est une ville où il ne se passe jamais grand chose. Notre héros aspire à partir avec son amie Muriel, une coiffeuse. Pour elle il veut devenir riche et l’emmener loin d’ici, peut-être au soleil pour oublier la grisaille quotidienne. Une rencontre inattendue va précipiter les choses.

    « Cela a commencé par une espèce de petit hasard de rien du tout » A côté de lui dans le bar, le héros aperçoit un homme qui tient une mallette en cuir à la main. Cet homme a l’air déplacé au milieu des ouvriers, costume trop bien coupé, lunettes de soleil, il jette des regards nerveux dehors comme s’il attendait quelqu’un. Notre héros comprend vite que la mallette en cuir peut changer sa vie. Ras le bol d’être pauvre ! C’est la chance de sa vie et il ne veut pas la laisser passer. Sans réfléchir le chômeur attrape la mallette et s’enfuit avec en profitant d’une bousculade. L’homme en costume s’en aperçoit aussitôt et appelle ses comparses pour rattraper le voleur.

    C’est le début d’une course-poursuite mortelle dans les rues de Saint-Nazaire. Cette ville portuaire est un véritable personnage dans le roman car le héros la parcourt dans tous les sens pour essayer d’échapper à ses poursuivants. Il se cache d’abord dans le port puis part dans le centre ville mais les Mercedes noires quadrillent les rues. Très vite le chômeur anonyme devient un assassin en éliminant deux gangsters. Il est prêt à tout pour garder cette mallette car il sait qu’elle lui permettra de changer enfin sa vie. Il ne la lâchera à aucun prix même s’il doit tuer...

    Ce roman facile à lire concentre tous les éléments d’un polar : une petite ville tranquille, une atmosphère pluvieuse et le hasard d’une rencontre qui en un instant va bouleverser la vie d’un homme. On peut cependant s’interroger sur la morale de l’histoire : un chômeur qui vole les voleurs et qui se met à tuer pour garder l’argent. Les meurtres qu’il commet sans états d’âme et l’échange de vêtements avec le sans-abri qui se fait tabasser par les gangsters, n’en font pas un héros exemplaire. L’auteur pose une question : est-on prêt à tout pour de l’argent ?

    A partir de 10 ans

    Mots clés : Chômage / Course-poursuite / Gangsters / Polar

    par Peggy Bricart (01/2004)

    Ben Kemoun, Hubert. Marathon sur l’estuaire. Syros jeunesse, 2003. (Rat Noir). ISBN 2748501756

    Forum de l'article : 1 contribution(s) au forum

    Marathon sur l’estuaire , de Hubert Ben Kemoun, Par : une femme mere de famille de 52 ans, 25 février 2008
    je trouve l’histoire banale mais très excitante car cé surement ce que ressens quelqu’un lorsqu’il perd son emploi et ne peut plus rien offrir , cé bon bon sujet je trouve on devrait en faire des forums de discussions ca déstabilise perdre un emploi , grosse adaptation à faire surtout dans le monde moderne avec tous les diplomes et université en priorit, on se sent poche quand on a 50 ans et dois retourner à l’école
    Retour au début des forums