Site littérature jeunesse de lille 3

Plus fort que moi, de Shaïne Cassim

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Albertine Lâclos a 16 ans, des parents divorcés depuis deux ans, et elle joue les claustrophobes pour attirer l’attention et parfois se protéger... Mais de quoi ? (BMP) Elle s’interroge elle-même pour se sortir de ce mensonge qui lui fait manipuler père et mère que pourtant elle adore. Et puis il y a Baptiste, ce jeune homme qui l’attire tant mais qui présente le drôle de " défaut " d’être croyant, hors Albertine est athée alors... Cependant Albertine a plusieurs combats :

    -  Réussir à réunir à nouveau ses parents ou à défaut accepter leur divorce ;

    -  Convaincre sa mère d’apprécier la copine de son frère Nicolas, son complice de toujours ;

    -  Avouer une bonne fois pour toutes qu’elle n’est pas vraiment claustrophobe pour rassurer sa famille inquiète, et ne plus les manipuler à travers ça ;

    -  Comprendre Baptiste, sa foi, et la raison pour laquelle il sort toujours de l’église en compagnie de cette fille blonde...

    -  et puis surtout, aimer ce jeune homme et se faire aimer de lui.

    C’est sans doute beaucoup pour une adolescente, mais Albertine est intelligente et têtue. Elle y arrivera : c’est plus fort qu’elle ! L’écriture est gaie, dialoguée, avec des situations cocasses et des personnages attachants. L’adolescente Albertine raconte cette histoire avec sincérité ; malheureusement c’est parfois un peu trop poussé dans le " gentil " pour être parfaitement crédible : les rapports fraternels sont à mon sens idéalisés, par exemple. Idem avec ceux instaurés entre Baptiste et Albertine. Mais ça reste touchant et l’auteur fait passer son message de tolérance à travers plusieurs interactions entre ses personnages... et ça marche à chaque fois ! La fille accepte que sa mère en aime un autre et parvient à s’intéresser à l’autre en question, le fils convainc sa mère que sa fiancée n’est pas la voleuse d’enfant qu’elle s’imaginait, le père arrive à laisser son ex-femme à vivre sa vie sans lui en vouloir et Albertine enlève sa peau de claustrophobe pour laisser place à un amour tout neuf. Touchant donc.

    Age : plus de 12 ans

    Mots-clés : Famille / Amour/ Adolescence/ Tolérance/ Foi / Divorce

    par Anne Dassonville (10/2002)

    Avis d’un autre lecteur

    Albertine, fortement touchée par le divorce de ses parents, feint depuis des crises de claustrophobie. Mal dans sa peau et dans sa tête, elle rencontre un jour Baptiste, un garçon beau et intelligent. Ce jeune homme a quelque chose qui excite la curiosité d’Albertine tout en la laissant dans l’incompréhension : il croit en Dieu. Ces deux ados vont se chercher- lui, en traversant une "crise de foi", elle, en surmontant ses vraies-fausses crises de claustrophobie -, se découvrir et finalement comprendre que, bien que tout les sépare, ils s’aiment à la folie.

    Ce roman d’amour et de quête d’identité risque de rebuter plus d’un lecteur. Le jeune Baptiste, catholique croyant et pratiquant est de ce fait marginalisé. Albertine croit qu’il est un être à part, un " ange " qui aurait besoin d’être protégé. Au fil du récit cependant, le point de vue de la jeune fille va changer. Elle va apprendre à connaître Baptiste et à voir en lui un être merveilleux dont elle est éperdument amoureuse. Il ne sera plus pour elle unique et exceptionnel du fait de sa foi mais parce qu’il est lui-même. L’écriture à la première personne et la prédominance du point de vue d’Albertine rend perceptible ce changement d’attitude.

    Ce roman nous offre une leçon de tolérance et nous montre qu’il faut être soi-même, être fier de ce que l’on est et de ce en quoi on croit. Un roman qui bannit l’égoïsme en prônant l’écoute des autres pour les comprendre et mieux se comprendre.

    12 ans et plus

    Mots clés : quête d’identité - amour - adolescence - religion chrétienne.

    par Gwendoline Mercier (01/03)

    Cassim, Shaine. Plus fort que moi. Grasset jeunesse, 2002. (Lampe de poche Adolescents). ISBN 224662861X