Site littérature jeunesse de lille 3

Nitou le petit Indien, de Marc Cantin

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Dans ce roman pour enfants, Marc Cantin met en scène une valeur fondamentale au jeune lectorat : le respect. C’est dans la tribu des "Ptitipis" que Nitou grandit et va apprendre, comme chaque enfant, les leçons de la vie. Tout débute un matin, alors qu’à son réveil, Nitou enfile ses mocassins qui, à sa grande surprise sont troués ! Il ne faudra pas longtemps avant que ses camarades se moquent de lui. On aperçoit facilement à travers ce roman la « cruauté » des enfants entre eux. Qu’on soit dans une tribu indienne ou dans une cours de récréation, l’apparence prime vis-à-vis des camarades.

    Nitou, orgueilleux, exige de son père, Grande-plume-d’aigle-fier-qui-vole-dans-le-ciel-bleu, le chef de la tribu, une nouvelle peau dans le but de remplacer ses mocassins : « Alors donne moi un arc, continue Nitou, et j’irai tuer le plus fort des animaux pour avoir la meilleure des peaux ! » L’illustrateur, Sébastien Pelon a su rendre ce moment très symbolique. La transmission de l’arc du père au fils, de l’ancienne génération à la jeune, paraît être également la transmission de la sagesse.

    (GIF)

    La quête de Nitou commence alors dans la forêt voisine, dans l’espoir de devenir « le meilleur des chasseurs ». Il aura l’occasion de tuer une loutre qui trouvera les mots justes pour l’en dissuader : « Attends ! s’écrie la loutre. Attends ! Tu ne prouveras pas ta force en tuant un pauvre animal inoffensif comme moi ! ». Elle le persuade alors de prouver sa bravoure en tuant un renard, plus futé. Nitou se verra ainsi « envoyé » d’animal en animal, ces derniers trouvant toujours quelqu’un de plus fort, plus malin, plus féroce qu’eux. Il rencontrera durant sa journée une loutre, un renard, un ours, un bison, pour finalement se retrouver devant le plus fort des animaux : l’Homme. Nitou aura appris tout au long de sa quête à devenir plus sage, plus respectueux envers la nature, la planète. Son père lui expliquera par une simple phrase la plus grande qualité des chasseurs : « Le plus fort, c’est l’homme. Et le meilleur des chasseurs, c’est aussi le plus sage, car il sait ne pas abuser de sa force et de ses armes ».

    Marc Cantin nous invite, à la lecture de Nitou, le petit indien à prendre conscience de la fragilité de notre faune, et que la fin ne justifie pas toujours les moyens. Nitou, qui a acquis une certaine maturité durant sa quête, proposera à son père de l’aider à résoudre le problème de ses fameux mocassins : il ne sera pas nécessaire de tuer un animal de plus.

    par Pascale Leroy, Deust 2, novembre 2005

    Avis d’un autre lecteur

    Nitou veut prouver à la tribu qu’il est en âge d’être un grand chasseur... Sous forme de conte de randonnée, Marc Cantin propose une réflexion sur le pouvoir et la responsabilité de l’humanité vis à vis de la planète. Ne pas gaspiller les ressources de la nature et avoir une attitude réfléchie par rapport aux biens de consommation : voilà les thèmes abordés ici avec beaucoup de simplicité et de profondeur.

    Le petit indien aura compris à la fin de l’histoire que :"Le plus fort, c’est l’homme. Et le meilleur des chasseurs, c’est aussi le plus sage, car il sait ne pas abuser de sa force et de ses armes.

    par Véronique Zadawski

    Cantin, Marc. Nitou, le petit indien . Paris : Flammarion, 2004 .(Castor benjamin). 41 p.ISBN 2-08-162449-4