Site littérature jeunesse de lille 3

Ma petite sœur s’appelle Prématurée, de Sabine Panet et Pauline Penot

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Frais, sensible et réjouissant

    (GIF)
    © L’École des loisirs, 2005

    Barnabé a des parents très originaux. Entre un père spécialiste des dinosaures et une mère qui parcourt la planète en long et en large, le jeune garçon a su trouver sa place. Jusqu’au jour où à la suite d’un stupide pari concernant le vol des pingouins, la mère de Barnabé annonce qu’elle est enceinte. Le garçon se sent alors un peu oublié entre les échographies et le berceau. Barnabé désirait que tout cela s’arrête le plus tôt possible... il n’avait pas prévu que cela se ferait TROP tôt. La petite sœur née prématurément. Le mot « prématurée » résonne dans la tête du garçon comme « ovni » ou « gnome ». S’en suit alors une prise de conscience pour Barnabé mais surtout une grande prise de maturité.

    Si le thème d’un enfant unique qui voit arriver d’un mauvais œil la naissance d’une petite sœur a déjà été traité de nombreuses fois dans la littérature jeunesse, S.P Panet et P. Penot l’abordent ici d’une manière fort originale. En effet le ton est frais, sensible et réjouissant. Avec beaucoup de tact elles nous offrent le cheminement des émotions de Barnabé, de sa situation de fils unique à celle de fils aîné. Si à l’annonce de la maternité de sa mère l’enfant ressent une immense jalousie, il se sent ensuite investi d’une mission : celle de grand frère.

    L’humour qui est présente tout au long du récit permet aux jeunes lecteurs de dédramatiser la situation. D’autant que l’hôpital est décrit avec son jargon incompréhensible qui lui offre un charme presque comique ; notamment lorsque les personnages doivent revêtir les combinaisons vertes. Barnabé qui nomme sa petite sœur « la prématurée » tout au long de l’histoire finit enfin par l’appeler Hanna au dernier chapitre. Ce changement suggère en fait l’inversion de la situation initiale. Barnabé à l’origine enfant unique et privilégié devient le grand frère utile.

    © Angèle Herso

    Mise à jour : mai 2014

    Post-scriptum

    PANET, Sabine, PENOT, Pauline. Ma petite sœur s’appelle Prématurée. Paris : L’École des loisirs, 2005. 118 p. : couv. ill. en coul. ; 19 cm. (Neuf). ISBN 2-211-07568-1 (br.) : 8 €