Site littérature jeunesse de lille 3

Le petit garçon étoile, de Rachel Hausfater-Douieb et Olivier Talyk

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    DU POUR ET DU CONTRE

    Un petit garçon qui devient littéralement une étoile ! Est-ce possible ?

    (JPG)
    © Duculot, 2002

    D’abord enchanté d’être une étoile, l’enfant est insatisfait de s’apercevoir que l’étoile grandit en lui : elle a beaucoup trop de bras qui l’étouffe, il en a honte et plus la honte le submerge, plus l’étoile grandit. Il n’est pas seul, d’autres étoiles existent : des étoiles-maman, des étoiles-papa et leurs petits "étoilons". Mais il existe aussi des chasseurs d’étoiles qui les capturent et les emmènent dans des trains pour les éteindre...

    Alors pour ne pas s’éteindre, le petit garçon finit par camoufler la lumière qui est en lui. Hélas en faisant comme s’il n’était plus une étoile, il ne devient plus véritablement un petit garçon, il se cache, l’obscurité l’envahit dehors et dedans.

    Et même si la nuit s’achève et qu’il fait beau dehors, quand l’enfant sort de lui-même, il n’y a plus d’étoiles filantes..., il ne reste que lui. Heureusement des gens nouveaux, semblables à des soleils, vont l’entourer, le réchauffer, il se remettra alors à briller de nouveau !

    C’est un album caméléon qui se colorie selon les circonstances : l’éclat du bleu, période de l’innocence, détonne avec le rouge sang et les ombres des moments d’angoisse, et avec le blanc du temps de la solitude. C’est un cycle plus qu’une linéarité puisque l’innocence est retrouvée voire sauvée à la fin de l’album, dépeinte dans des couleurs chatoyantes.

    De grand format, c’est un album essentiel que l’on doit apprendre par cœur et avec le cœur pour le tenir ouvert face à son jeune auditoire.

    On l’aura compris, c’est un livre dédié aux victimes de la Shoah destiné à de jeunes enfants. Le thème est abordé sous un angle métaphorique (langage de l’enfance par excellence) il est relayé par l’étoile qui scintille, s’éteint, devient étoile filante pour briller dans le ciel. Elle évoque chez l’enfant son âme ou son innocence ; chez l’adulte, elle symbolise la vie, qui, enfermée dans les train, s’éteint en s’évaporant (dans les chambres à gaz).

    Enfin, l’étoile dans les cieux rappelle aux survivants le souvenir des disparus, c’est un objet de mémoire comme l’exprime avec émotion l’auteure Rachel Hausfater-Douïeb qui dédie cet album à son "père, qui brille".

    © Nacéra Babérih, documentaliste, collège Léonard de Vinci, Carvin

    Novembre 2002


    Avis d’un autre lecteur

    Ce bel album risque-t-il d’échapper aux petits ?

    Le petit garçon étoile est un livre matériellement très joli et agréable qui narre une histoire délicate mais indispensable aux enfants.Pour évoquer la Shoah, l’idée d’un petit garçon qui se transforme en étoile est judicieuse, poétique et subtile.

    Malheureusement cet album est trop inégal. Certains textes restent mystérieux, peu évocateurs voire inutiles. Il en va de même avec les illustrations, qui passent du magnifique (comme l’évocation des camps d’exterminations et des fours crématoires) à la répétition inutile de l’illustration précédente. À cela s’ajoutent des incohérences étonnantes entre le texte et son illustration.

    De plus, cet album destiné aux plus jeunes, nécessite une médiation afin d’en saisir tous les sens cachés car à trop utiliser les images métaphoriques, il en devient incompréhensible pour son public.

    Pour finir le dernier texte frôle le sionisme et aurait dû être évité afin de ne pas jeter le trouble, d’autant qu’il est inutile à la compréhension de l’histoire.

    Fabrice Obaton, novembre 2003


    Avis de jeunes lecteurs

    Coup de cœur du club Léonard de Vinci Carvin

    C’est l’histoire d’un petit garçon qui était juif. Pendant la seconde guerre mondiale les allemands n’aimaient pas les juifs et les persécutaient. Ce garçon dont le nom n’est pas donné dans l’histoire est juif. Il porte sur lui l’étoile le désignant comme un être à part. Un jour de guerre, comme d’autres, on apprend que ce petit garçon a été séparé de ses parents.

    Le petit garçon se sentait seul, il n’avait plus d’amis depuis qu’il portait l’étoile jaune et depuis qu’il était séparé de ses parents, il devait se cacher. Mais un jour les gens sont revenus : des adultes, des enfants. Tout redevint normal... Le petit garçon étoile était de nouveau heureux...

    Ce que je pense de ce livre...

    Je pense que c’est un livre qui possède deux sens. Un sens qui raconte la guerre et un autre qui me fait penser à un conte. Ma petite soeur de 9 ans a compris le sens " faux " du livre, elle pensait que c’était un petit conte. Je lui est expliqué le sens " vrai ". J’ai trouvé divers sentiments dans ce livre : la solitude, la tristesse, le désespoir. C’est un livre illustré d’images évoquant les sentiments du personnage qu’ils soient positifs ou négatifs, il est coloré..

    Le double sens de ce livre est pour moi un inconvénient car les enfants en bas âge ne comprennent pas le " vrai " sens, il faut les accompagner dans la lecture. Sinon je trouve qu’il est agréable à lire, il n’est pas trop long !!! Mais il raconte l’essentiel...

    Céline Fluet, 3ème club lecture léonard de Vinci Carvin

    Ce que les images racontent Ce livre raconte l’histoire de Juifs, tués dans des camps de concentration pendant la 2eme guerre mondiale. Le personnage principal est un petit garçon étoile. Il porte cette étoile en lui. Celle-ci représente les juifs. Ils sont envahis par les nazis qui portent la croix gammée. Celle-ci représente les nazis. Les juifs sont emmenés dans des camps de concentration et y sont brûlés. Ils se transforment en étoiles et se dispersent dans le ciel.

    Ce que le texte raconte

    C’est l’histoire d’un petit garçon qui ne savait pas qu’il était une étoile. Au début, il était content car il croyait que c’était bien d’être une étoile. Peu à peu on ne remarque plus le petit garçon seulement l’étoile, la peur s’empare de lui car des chasseurs d’étoiles s’approchent de tous ceux qui portent des étoiles pour les emmener dans des trains noirs. Pour échapper aux chasseurs, l’enfant se cache. La nuit est terminée et il peut sortir en plein jour mais les autres étoiles ne sont pas revenues il est donc tout seul. Heureusement de nouveaux habitants l’entourent pour lui réapprendre à vivre.

    © Émilie Schmutz 4eG, Céline Mayeux 3eC, Arnaud Barbier 3eD

    Club lecture léonard de Vinci Carvin

    Au début, je n’ai pas compris l’histoire, car les auteurs n’emploient pas les mots : juifs, camp de concentration, croix gammée, guerre mondiale... Par la suite j’ai compris que c’était un livre pour expliquer aux enfants la guerre mais pas avec le vocabulaire de la guerre : ce sont les images qui racontent...

    L’histoire - Au début, c’est un petit garçon comme les autres, mais il doit porter une étoile ;dès ce moment, pour lui, tout change, il doit se cacher pour que personne ne le voit, personne ne lui parle. Mais un jour le beau temps réapparaît : on lui enlève son étoile et tout redevient normal.

    ©Laura Deparetere, 4 E Club lecture Léonard de Vinci Carvin, novembre 2002

    Post-scriptum

    HAUSFATER-DOUIEB, Rachel, TALYL, Ollivier (ill.)Le petit garçon étoile. Duculot, 2002. ISBN 2203565233

    Mots-clés : antisémitisme / guerre / mémoire / Shoah