Site littérature jeunesse de lille 3

Avec toi, Claire, j’aurais aimé la vie ! de Claire Mazard

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Claire et Hélène sont amies. Et même les deux meilleures copines du monde. Cet été, elles passent leurs vacances ensemble, attendant avec impatience les résultats du baccalauréat de français, entre les balades avec la mobylette d’Hélène, le thé de Mouna, la grand-mère de Claire, Barcelone et leur endroit, le Cigalou, là où elles se sentent si proches et à la fois si éloignées. (GIF) Pourquoi ? Serait-ce parce que Claire a commencé un journal en ce mois de juillet et que ce dernier va peu à peu remplacer la place d’Hélène, sa confidente ? Où est-ce parce qu’elles ressentent le besoin de se dire une chose si impensable pour Claire, possible pour Hélène mais qui risque fortement de revoir la place que tien l’Autre dans le cœur de chacune ?

    C’est sur les problèmes liés à l’adolescence, ici précisément sur l’homosexualité, que porte cet ouvrage à la fois troublant d’émotions puisqu’il présente sous la forme d’un dialogue fictif, les journaux intimes de ces jeunes filles, leurs sentiments et les non-dits avoués seulement vingt ans après lorsque Claire retrouve les lettres qu’Hélène lui avaient écrites et qu’elle avait déposées dans sa boîte aux lettres avant de partir pour Lille. Ce livre est aussi un espoir pour toutes ces jeunes, filles ou garçons, qui n’oseraient pas encore vivre leur différence de façon normale. Le texte est simple à lire puisque l’on se plonge, à travers le « je » des protagonistes dans leurs vies, sentiments intimes révélées au grand jour par le lecteur ou la lectrice en quête d’inspiration. Le plus frustrant pour les personnages, hasard de la vie, est la réciprocité de leurs affections jamais avoués et certainement regrettés des années après.

    Avec un jeu de couleurs qui peut guider le lecteur dans la compréhension des éléments essentiels du texte car à part le noir utilisé pour le contenu des écrits, le rose est, quant à lui, utilisé pour les dates importantes, morceaux choisis les plus marquants et aussi pour les passages en lien avec les émotions ressenties par Claire et Hélène. Cette collection « Confessions » permet de se rapprocher de plus près du vécu de jeunes. Et bien qu’elle ne se présente pas comme une solution de leur problème, elle permet de partager leurs chagrins, parfois leurs souffrances et de comprendre un peur plus le sens de la vie. La lecture, une thérapie pour jeunes en mal de vivre ?!

    par Anne-Lise HAINAUT, DEUST 2ème année

    Avis d’un autre lecteur

    C’est un livre de la collection "Confessions" chez "De la Martinière", qui retrace par des bouts de journaux intimes la très forte amitié, (voire plus...) qui a lié Claire et Hélène.

    Claire est en vacances chez Mouna et Poupa, ses grands-parents. Elle a toujours voulu être écrivain, dans son journal elle s’adresse à Hélène. Quant à Hélène, elle est mal dans sa peau... Sa mère n’est pas un modèle de tendresse et d’amour, elle se sent étouffée au lycée où on ne peut pas dire ce que l’on pense réellement... Elle ne se sent bien qu’auprès de Claire et des grands-parents de celle ci.

    Toutes les deux vont apprendre à s’accepter telle qu’elles sont, ça mettra un peu plus longtemps pour Claire...J’ai beaucoup aimé ce livre qui est tout en sensibilité (c’est ce que j’adore chez Claire Mazard) et il est à rapprocher de "La p’tite Hélène" du même auteur. Il aide à mieux comprendre le départ précipité d’Hélène à Lille chez son père, il explicite un peu son mal-être. C’est beau, c’est triste et gai, c’est à lire en tout cas...

    par Marianne T’jampens

    Avis de jeunes lecteurs

    Je n’ai pas lu La Petite Hélène, mais indépendamment j’ai trouvé Avec toi...très bien. J’ai retrouvé le style de Claire Mazard que j’adore, toujours plein d’émotion.

    Aurore

    Mazard, Claire. Avec toi, Claire, j’aurais aimé la vie ! De La Martinière jeunesse, 2004.(Collection Confessions, ISSN : 1764-0172). 155 p. ISBN : 2-7324-3193-1