Site littérature jeunesse de lille 3

Les cent robes, d’Eleanor Estes et B. Alemagna

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Wanda Petronski est élève dans la classe 13, assise dans l’avant dernier-rang. Elle habite Boggins Heights où les enfants ont les souliers sales. Personne ne la remarque exceptée l’institutrice, miss Mason, lorsque ses absences sont répétées ; d’ailleurs Peggy, la plus jolie fille de l’école, et Maddie, sa camarade, toujours assises au premier rang dans la classe 13, se sont elles aussi aperçues de l’absence de Wanda qu’elles aiment railler.

    (GIF)

    En effet, Cécile est arrivée un jour avec une superbe robe d’un rouge profond, toutes l’admiraient. C’est alors que Wanda affirma au groupe de filles qu’elle possédait chez elle une centaine de robes " toutes pendues dans son armoire " et une soixantaine de chaussures. Alors pourquoi est-elle toujours vêtue d’une misérable robe bleue ?

    Pour Maddie, Wanda est une menteuse et de toute façon, elle possède un nom bizarre comme tous ceux qui habitent Boggins Heights ; pourtant Wanda l’intrigue et les railleries faites à son égard la rendent mal à l’aise... Mais voilà qu’un concours de dessin est lancé : les garçons devront dessiner des bateaux à moteur et les filles des robes. Pour Maddie, c’est sûr : Peggy qui dessine divinement va remporter la médaille. Le lendemain en pénétrant dans la classe, les enfants sont stupéfaits, des dessins fantastiques tapissent les murs jusqu’aux rebords des fenêtres et le haut des tableaux noirs. Il devait bien en avoir une centaine ...

    Ils appartiennent à Wanda. Son absence prolongée est expliquée par la lecture d’une lettre remise à miss Mason et écrite par le père de Wanda : la famille déménage " dans une grande ville... pour ne plus se faire traiter de polack ". Maddie et Peggy décident alors de retrouver Wanda. Mais par où commencer ? Boggins Heights... évidemment.

    Ce roman est paru en 1944 et a obtenu le prestigieux Newberry Honor Book.

    Mots-clés : racisme - différence - communication

    Par Nacéra Baberih, documenatliste. Club lecture Léonard de Vinci Carvin (07/2003)

    Avis de lecteurs

    Nous sommes lundi et Wanda Petronski n’est pas en classe 13 au fond au coin des bagarreurs. Pourtant Wanda est une petite polonaise très calme, on ne l’entend JAMAIS. Elle est très discrète, personne ne fait attention à elle sauf Peggy et Maddie. Quand elles lui prètent attention ce n’est que pour se moquer d’elle, mais la pauvre jeune fille ne semble pas trop être blessée par ses moqueries. Au contraire, elle ne s’est jamais vengée en les insultant ou en se moquant d’elles. Si toutes les jeunes filles de l’école se moquent d’elle c’est car elle prétend avoir 100 robes ! Elles ne la croient pas car cette malheureuse polonaise n’habite pas dans le quartier le mieux vu de la ville et de plus elle n’est pas très riche. Un jour Peggy et Maddie entrèrent dans la classe, en avance comme d’habitude, et virent une centaine de robes, toutes accrochées un peu partout à chaque petit morceau de tableau ou même de corbeille ! Bien-sûr, c’étaient des robes en papier ! Leur maîtresse entra pour annoncer que toutes ces robes appartenaient à la gagnante du concours auquel la classe avait participé il n’y a pas longtemps. Toute les jeune filles se demandaient qui pouvait bien être la gagnante, sûrement Peggy qui dessinait le mieux. Mais non ! ce n’était pas elle ! C’était WANDA PETRONSKI !

    Le lendemain la classe reçut une lettre du père de Wanda il disait que lui et ses deux enfants Wanda et Jake déménageaient pour enfin échapper aux injures concernant leur origine. C’était une lettre très émouvante, même pour Peggy et Maddie... Prise au cœur , se sentant coupables les deux jeunes filles, décidèrent d’aller chez Wanda dans l’espoir de trouver sa nouvelle adresse mais dès qu’elles arrivèrent dans son quartier, elles ne trouvèrent qu’une maison vide. Elle rentrèrent chez elles avec un pincement au cœur et un profond malaise. Les deux jeunes filles écrivirent alors une lettre à Wanda en espérant une réponse. Enfin la classe 13 reçut une lettre de Wanda, elle disait au filles de la classe de prendre ses dessins, et à Peggy et Maddie de prendre ceux avec la robe verte avec le galon rouge et celle de couleur bleue. Chez elle Maddie examina le dessin elle vit que la fille qui portait la robe lui ressemblait étrangement. Elle courut chez Peggy et lui dit de lui montrer son dessin "regarde Peggy c’est toi sur le dessin, Wanda nous aimait bien ! "

    Gawron Anaïs 6 f Elève au collège Léonard de Vinci Carvin (07/2003)

    C’est l’histoire de Wanda Petronski une petite fille renfermée qui se met toujours à la dernière place de l’avant dernier rang dans la classe 13 à la rangée des susceptibles.... Wanda n’a pas de copines. Pourtant elle souhaiterait mieux connaître Peggy et Madeline. Peggy est la plus jolie de l’école ; elle possède de nombreux vêtements ravissants et ses cheveux auburn sont bouclés. Maddie est sa meilleure amie. Le premier jour de l’école, Wanda n’est pas là et personne ne le remarque excepté la maîtresse. Le lendemain, elle est toujours absente.

    Wanda vit tout en haut de Boggins Height. Boggins Height n’est pas un endroit convenable on a peur de s’y promener ou d’aller y cueillir des fleurs sauvages. Wanda a déménagé et elle habite désormais à Swenson et vit avec son père et son frère Jacke. C’est ce qui explique ses absences répétées. En fait elle se sentait mal aimée et rejetée par toute l’école. Pourquoi ? Parce qu’elle est polonaise. C’est par la lettre qu’elle leur a envoyée que les élèves de la classe 13 apprennent ce sentiment. Mais Maddie est décidée : elle retrouvera Wanda pour s’excuser.

    Aurélie Noyelle, 4B Club lectureLéonard de Vinci Carvin (07/2003)

    Estes, Eleanor,Alemagna, B . Les cent robes. Casterman, 2003. (Romans 8 & +, 212).ISBN 2203119446