Site littérature jeunesse de lille 3

Bakou et les adultes, de Jean-Gabriel Nordmann

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Pièce de théâtre. À partir de 12 ans.

    (GIF)
    L’École des loisirs, 2001

    Bakou a douze ans. L’âge des questions. Ses questions incessantes déroutent et déconcertent les adultes. Elles les laissent sans mots devant l’absurdité de la vie et de ses conventions. La (fausse ?) naïveté des questions tranche avec la gravité des sujets abordés en une série de dialogues entre Bakou et un adulte de son entourage. Il interroge ainsi sa mère sur l’amour fou ; celle-ci finit par fondre en larmes. Il demande à sa grand-mère s’il est nécessaire de suivre de longues études ; celle-ci doit bien admettre que non et, se sentant piégée, lui propose une nouvelle part de tarte. L’un des échanges les plus réussis est celui où il interroge son oncle sur la guerre. Son oncle s’empêtre dans les explications et les justifications, conscient de ne pas être très convaicant, surtout lorsqu’il essaie d’expliquer la différence entre peuples civilisés et barbares.

    « Bakou - [...] Y a des Français qui sont pas civilisés alors ? Oncle - Y en a eu, oui. Bakou - Alors, il faut leur faire la guerre ? Oncle - Quelquefois, on est obligés. Pour faire reculer la barbarie. Bakou - Elle va où la barbarie après qu’elle a reculé ? Oncle - Elle se cache. Je ne sais pas. Elle est punie. Elle se déplace. C’est une bonne question... Elle attend son heure. Elle va ailleurs. »

    Sans aucune ostentation ni moralisme pesant, ces petites scènes éveillent les doutes et ébranlent les certitudes qui aveuglent les adultes. A lire, à faire lire.

    © Marine Dormion

    Avis d’un autre lecteur

    Bakou et les adultes met en scène un garçon de 12 ans (Bakou) entouré de sa mère, sa grand-mère, son oncle, son copain Medhi, son parrain, un chauffeur et un adulte inconnu. A travers tous ces personnages, on se fait peu à peu une idée de la vie de ce garçon. Bakou réfléchit beaucoup. C’est pourquoi il se pose une multitude de questions. Mais il n’en reste pas à une réflexion personnelle, il se tourne vers les adultes qui ont beaucoup de mal à lui répondre. En effet, Bakou pose des questions qui dérangent et soulève parfois des sujets qui ne sont pas faciles à traiter comme l’amour ou la guerre. Bakou et les adultes est une pièce de théâtre extrêmement facile à lire et très abordable. La simplicité de mise en scène des personnages (souvent des scénettes composées de deux personnages) en rend la lecture d’autant plus agréable.

    Je n’ai pas d’éléments de comparaison mais j’affirme haut et fort que Jean-Gabriel Nordmann a réussi un ouvrage intelligent tout en le gardant accessible.

    ©Magali Ricocé (04/2002)

    Post-scriptum

    NORDMANN, Jean-Gabriel. Bakou et les adultes. L’École des loisirs, 2001. (Théâtre). 80 p. ISBN 2211062318