Site littérature jeunesse de lille 3

Dans la gueule du vent, de Daniel Meynard

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Peu de temps après la parution de Comme la lune, Daniel Meynard nous offre un roman troublant qui traite le thème de la pédophilie avec pudeur.

    A douze ans, Florent, un petit parisien, est placé dans une famille d’accueil à Favolles dans le pays de Gévaudan. Son problème : son beau-père lui a fait subir des attouchements, sans doute plus, et sa mère en a perdu la raison. (GIF) Sa chance est d’être confié à la famille Castang qui l’accueille à bras ouverts et le considère tout de suite comme un membre à part entière de la famille. Pourtant Florent doit se débarrasser du traumatisme qui le poursuit et doit tuer "la bête" qui ne sort pas de son esprit.

    Une leçon, de générosité.

    Etre placé dans une famille d’accueil est souvent une expérience très difficile à vivre, qui ne se révèle pas toujours très positive pour un enfant malheureux. Or ce livre nous donne une véritable leçon de générosité et d’amour. En effet la famille Castang se comporte exactement de la même façon avec Florent qu’avec ses propres enfants. Ils emploient les mots de "fils", "frères", "sœur"... Ils le protègent envers et contre tous ceux qui pensent que Florent n’est et ne restera qu’un petit délinquant.

    Le lecteur assiste véritablement à la renaissance d’une petite âme perdue grâce à un esprit de famille indestructible et mesure le rôle essentiel de la cellule familiale. Ce roman véritablement touchant, n’est pas à lire avant 15 ans dans la mesure où le sujet est un sujet délicat et dur. Toutefois le style de Daniel Meynard qui jongle avec l’angoisse de Florent et l’histoire de la bête du Gévaudan en qualifiant les deux de "la bête" est tout simplement génial. Il donne au roman une teinte mystérieuse qui met en valeur de manière encore plus troublante ce que ressent le héros.

    Par Laure Jaunard

    Avis de jeunes lecteurs

    Le vent de tempête qui souffle dans cette nuit d’hiver n’est rien en comparaison de celle qui souffle dans le cœur du jeune héros abandonné par ses parents, mais qui trouve une famille et un village d’accueil.

    Anne Vautravers

    MEYNARD, Daniel. Dans la gueule du vent. Ecole des loisirs, 2000. (Médium). 148 p. ISBN 2211056873