Site littérature jeunesse de lille 3

Désobéis je t’en prie !, de Virginie Lou et Joseph Périgot

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Derniers messages publiés dans les forums

    Pauvre Lulu...

    (GIF)

    Lulu est une jeune collégienne qui vit, comme tous ses camarades de classe, dans la hantise de Mme Blanchette, redoutable professeur d’histoire. Et quand Laurent Méténier, " ce gros crétin ", décide de placer une bombe artisanale dans le distributeur de boissons pour échapper au contrôle d’histoire, ce sont tous les élèves de la classe qui se retrouvent en colle sous la surveillance de la terrible prof, jusqu’à ce que la mère de Juju intervienne...

    Une collection vraiment pas comme les autres

    Ce livre appartient à la collection " Pacom " de la maison Fayard, première collection de livres pour enfants de cette maison d’édition. Elle se présente comme " un petit Nicolas revu et corrigé par Attac " et fait l’effet d’une bombe, d’où le petit personnage à la mèche allumé qui s’incruste dans les images. Pacom est bien évidemment l’abréviation de "pas comme". C’est le nom de famille des parents de Juju et de son frère Lulu, parents pour le moins originaux parce qu’ils adoptent en toute circonstance une attitude anti-conformiste, souvent à la grande honte de leurs deux enfants. Cette collection propose aux pré-ados de réfléchir à leurs actes. La main jaune de la couverture de Désobéis je t’en prie ! n’est d’ailleurs pas sans rappeler la main jaune de "Touche pas à mon pote" ; mouvement associatif engagé dans la lutte contre le racisme.

    Un style haut en couleur

    La collection repose sur le même schéma narratif original : l’un des deux enfants envoie un courrier électronique à son grand-père ou à sa grand-mère pour lui raconter les derniers événements marquants de sa vie. Ici c’est Juju qui est pris de colique après la honte que lui a fait subir sa mère devant toute sa classe. Le ton est donné dès la première page : " Ma mémé, j’ai une tourista pire que si j’avais bu l’eau du robinet chez toi ! " et on peut dire qu’on ne s’ennuie pas à la lecture des histoires de Lulu et Juju. C’est plein d’humour tout comme les dessins hauts en couleur de Bruno Vacaro qui n’hésite pas à en rajouter pour faire rire le lecteur. Mais derrière la franche rigolade se cache un véritable message citoyen. Désobéis je t’en prie ! parle de délation et apporte une réflexion sur la vie en communauté. Avec les Pacom, on apprendra à réfléchir aux conséquences de ses actes et on saura que parfois il est bon de ne pas obéir aveuglément aux adultes.

    Une collection pour faire des jeunes lecteurs des citoyens à l’esprit critique.

    A partir de 10 ans

    Mots clés : délation, citoyenneté

    par Marine Chauveau (07/2003)

    Lou, Virginie, Périgot, Joseph. Désobéis je t’en prie ! Fayard, 2001. (Les Pacom). 39 p. ISBN 2-213-61037-1

    Forum de l'article : 1 contribution(s) au forum

    Désobéis je t’en prie !, de Virginie Lou et Joseph Périgot, Par : ppppppppppppppppppppppppppppppppppppppp, 19 décembre 2007
    Alors smiley Ta petite histoire a fé desobeir ma soeru je trn remerci
    Voir en ligne :
    Retour au début des forums