Site littérature jeunesse de lille 3

Docteur Exacoeur, de Sabine Panet et Pauline Penot

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Enzo est admis à l’hôpital dans le service du docteur Mahaut Exacoeur, ou plutôt de la doctoresse Mahaut Exacoeur, une doctoresse étrange apparemment puisque du brancardier à sa mère, tous l’avertissent ! Mais de quoi ? Enzo est inquiet et très vite terrorisé lorsque celle-ci l’ausculte, c’est sûr elle va l’étrangler à l’aide de son stéthoscope ou lui annoncer que sa fin approche... En réalité elle annonce à Enzo qu’il est atteint d’une méningite virale qui ne met pas ses jours en danger. Le plateau du petit déjeuner est celui que l’on trouve dans les hôpitaux... pourtant à bien y regarder, après le départ du docteur ... Le plateau n’a plus du tout la même allure ! Le voilà croulant sous de nombreux croissants à côté d’un onctueux chocolat ! Voilà qu’Enzo a des visions ! Sont-ce les effets secondaires de la méningite virale ?

    (GIF)

    Pendant ce temps le docteur Exacoeur prend le déjeuner avec sa mère et on apprend que Mahaut n’est pas une femme comme les autres mais qu’elle est une fée et que la profession qu’elle exerce est loin d’enchanter sa mère, la fée Herdebaut. En fait Mahaut espère rencontrer au détour d’un couloir d’hôpital celui qui, apprend-on, fût médecin... Mais voilà que Mahaut, qui souffre de voir son amant Aurélien, musicien, s’éloignait d’elle parce qu’elle est différente, s’aperçoit qu’elle vient en plus de perdre son Graigues sorte de petite balle en plastique bondissante vivante qui remplace l’ancestrale baguette magique devenue pièce rare.

    C’est Evane qui la retrouve, une nouvelle enfant admise à l’hôpital ; Evane souffre d’un syndrome de repli sur elle-même due à une absence parentale. C’est le complexe de Peter Pan, l’enfant refuse de grandir : elle veut dormir comme la princesse au bois dormant...

    Mahaut décide alors de se replonger dans ses cours de jeune apprentie fée et retrouve une prescription pour les enfants tristes : la recette d’un énorme gâteau. Dès le lendemain elle s’exécute et prépare dans la chambre d’Evane endormie le gâteau à l’aide de son index ; Enzo la surprend et reste stupéfait. Mais ses parents surviennent et l’arrache à son espionnage... Alors lorsqu’elle vient lui rendre visite, Enzo décide d’interpeller le docteur Exacoeur et de lui révéler qu’il l’a surprise en pleine magie ! Devant la confusion de Mahaut Enzo en « bon prince » lui confie qu’il ne révèlera rien. Soulagée, elle lui révèle que les murs et les escaliers de l’hôpital sont des confiseries que les enfants se mettent sous la dent à l’insu des adultes ! A y réfléchir... Enzo peut bien l’aider à sauver la malheureuse Evane... Après tout les princes sont là pour réveiller les princesses ! Et pour que tout soit comme dans un vrai conte il faut endormir tout le personnel hospitalier avec un champagne enchanté et changer le décor ! Une douce musique viendra parfaire l’ambiance...

    Fées, sorcellerie, conciliabule entre fées, un Haut-Commissariat Aux Sortilèges Bienfaisants dans lequel on entreprend un élevage de sourires qui aide à remettre certains dans le droit chemin du merveilleux, une grande braderie et un shoping nocturne à l’espace Carabosse, un arrivage de Syrie de babouches Aladin, une fréquence radiophonique au nom de Merlin... Tous les ingrédients sont là pour une agréable histoire où réel et merveilleux s’entremêlent à la manière de Harry Potter. Un livre très facile à lire. A offrir à des enfants malades qu’ils soient alités à la maison ou dans un hôpital... et pourquoi pas à des médecins ? (me fait remarquer une de mes élèves ? ) C’est vrai les docteurs Exacoeur se reconnaîtront sûrement et d’ailleurs dans notre vocabulaire quotidien « exacoeur » deviendra probablement un adjectif ou un nom commun : on dira désormais un docteur exacoeur ou un exacoeur.

    Par Nacéra Baberih, documentaliste, Club lecture du collège Léonard de Vinci Carvin (07/2003)

    Avis d’un jeune lecteur

    Enzo, un petit garçon, est à l’hôpital car il a une méningite virale d’après les examens qu’il a passés. Il est examiné par le docteur Mahaut Exacoeur. C’est une fée. Apparemment elle a une mère qui n’apprécie pas qu’elle soit médecin. Son deuxième patient est une fille qui s’appelle Evane ; elle ne veut pas grandir on appelle cela la maladie de "Peter Pan". Elle ne voit pas ses parents, ils sont botanistes et ils voyagent beaucoup. Evane, elle, veut attendre le prince charmant, celui de la belle au bois dormant. La petite fille est très triste. Mahaut rentre chez elle, et cherche des incantations de l’époque où elle était apprentie fée mais elle ne trouve rien sauf peut être cette recette complexe de gâteau géant pour soulager les enfants tristes. Mahaut a une autre idée, celle de faire un château et imagine Evane dedans. Elle fabrique donc le gâteau. Mais Enzo est stupéfait, il a découvert que sa doctoresse est une fée. Elle le rend complice de son plan : il deviendra le prince charmant d’Evane. Alors est-ce pour se venger de sa mère, parce qu’elle a éloigné Aurélien l’amoureux de sa fille, que Mahaut va tout entreprendre pour rapprocher deux jeunes enfants ?

    Le vocabulaire est simple, c’est facile. Au début l’histoire est un peu ennuyante mais peu à peu ça devient intéressant. Le genre du livre est un conte. L’écriture est assez grande ce qui rend la lecture agréable. Je pense que l’auteur a voulu dire que ce serait bien d’avoir un hôpital magique pour que les enfants se sentent bien malgré leur maladie...

    Mots clés : fantastique - humour - Amitié - Hôpital - maladie

    Marine Farnoux 6eme F. Elève au collège Léonard de Vinci Carvin (07/2003)

    Un extrait

    « Les sourires mis en culture ont toujours beaucoup plu à Mahaut. Sa mère s’en est d’ailleurs souvent servie pour essayer de la ramener dans le droit chemin du merveilleux. Elles passaient des heures enfermées dans la salle de bains à faire barboter au fond de la baignoire des bébés sourires qui dessinaient des pattes-d’oie aux commissures de la mousse. Ensuite, le plus amusant était de les ressortir au bon moment : en coller un terriblement sensuel sur la bouche de la boulangère quand elle tend sa baguette au petit blondinet qui vient d’emménager dans le quartier. Ou dans une de ces disputes étouffées à une table de bistrot, flanquer un fou rire contagieux à un couple au beau milieu d’une déclaration de rupture. Et les autres, les distribuer par poignées dans le métro du matin ou à la poste, les étaler à la figure des contractuelles et de l’inspecteur des impôts. Bref imprimer partout où l’on passe la secousse d’une rigolade universelle. »

    Panet, sabine, Penot, Pauline. Docteur Exacoeur. Ecole des loisirs, 2003. (Neuf) ISBN 221106762X