Site littérature jeunesse de lille 3

L’enfant qui caressait les cheveux, de Kochka

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Derniers messages publiés dans les forums

    Lucie a 12 ans. Elle vient d’emménager dans un nouvel immeuble et est bien décidée à faire la connaissance de tous ses locataires. Une surprise l’attend...
    (BMP)
    © Grasset jeunesse, 2002

    Au secours d’un petit autiste

    Dès le premier samedi soir que Lucie et ses parents passent dans leur nouvel appartement de la rue Merlin, des coups sourds martèlent le plafond. Le père de Lucie décide de monter chez les voisins du dessus. Lucie tend l’oreille dans l’escalier mais n’entend pas un mot plus haut que l’autre mais les coups continuent. Dès le lendemain matin, en allant chercher le pain, elle monte à l’étage et frappe chez les voisins. C’est une dame sans âge qui lui ouvre. C’est Maouogo, une femme russe qui ne parle pas français. Derrière elle déboule une petite tornade de vie qui se jette sur Lucie et plonge ses petits doigts dans ses cheveux. C’est Matthieu. Marie, la mère de ce petit garçon de 4 ans, lui apprendra qu’il est autiste.

    Lucie veut en savoir davantage sur l’autisme et Marie lui propose de venir dîner pour en parler et faire plus ample connaissance avec Matthieu. Marie lui explique que Matthieu vit dans son monde, qu’il lui est impossible de communiquer avec autrui. Lucie, bouleversée par le comportement du petit garçon, veut à tout prix faire quelque chose pour lui. Elle va passer des soirées en compagnie de Marie et de Matthieu, va accompagner Matthieu en promenade, sous l’oeil rassurant de Maougo.

    Avec son amie Théodora, Lucie va tenter de faire sortir Matthieu de sa bulle et, très vite, elle s’aperçoit que, d’une certaine manière Matthieu communique : il crie lorsqu’il est l’heure de son émission préférée - le bulletin météo -, il est capable de reproduire des discours au moment opportun en restituant parfaitement timbre et expressions. Il communique aussi sa tendresse et sa détresse en passant ses doigts dans les cheveux des femmes : Marie explique à Lucie que c’est pour lui un moyen de se rassurer, de s’accrocher à la réalité. Il semble également beaucoup apprécié les jeux avec François, le petit chien dont Lucie a la garde. Un jour, Lucie et Théo emmènent Matthieu chez le grand-père de Théo, Balthazar, un africain qui va apprendre à Matthieu à jouer du tama. Matthieu restitue parfaitement les sons de plus en plus complexes que le vieil homme produit sur le tam-tam et il semble même capable de les reproduire à bon escient : de retour chez lui, Matthieu tape les sons qui signifient "Bonjour" sur le tama. C’est sûr, Matthieu sait communiquer. Il est sur la bonne voie. Pour Lucie, c’est la victoire ! Et c’est aussi la naissance d’une vocation : elle en est certaine, elle deviendra éducatrice pour enfants autistes.

    Si le thème du roman n’est a priori pas très gai, la fraîcheur, la générosité et la confiance de la jeune Lucie en font un livre positif porteur d’un message d’espoir. De plus, il permet de mieux connaître cette étrange maladie et donne des clés pour l’appréhender de manière constructive.

    Marine Dormion (05/2002)


    Avis d’un autre lecteur

    Lucie est une petite fille curieuse et pleine de vie. Elle vient d’emménager dans son immeuble et souhaite rencontrer ses nouveaux voisins, surtout ceux du dessus car ils font beaucoup de bruit ! Elle y fait la connaissance de Mathieu, un très jeune garçon étrange qui adore glisser ses doigts dans la chevelure de Lucie. Lucie s’étonne. Marie, la mère de Matthieu, lui avoue alors que les bizarreries de son enfant s’expliquent par le fait que son enfant est autiste.

    Ce mot trouble Lucie qui cherche à en comprendre toute la signification : elle lit, questionne, expérimente ; avec elle le lecteur se lie d’amitié pour Maougo, la gouvernante et bien sûr Matthieu. Leur complicité est une énigme pour Lucie : est-ce parce que Maougo, d’origine étrangère, doit employer des stratèges pour se faire comprendre qu’elle est si proche de l’enfant dont elle a la charge ? François, le chien des amis de la famille de Lucie, lui aussi, sait approcher Matthieu. Pour Lucie c’est clair : hermétique au monde qui l’entoure, Matthieu est sensible à un mode de contact (plus que de communication) avec les êtres à part, différents ; alors entre êtres différents on se comprend ? Ce serait trop facile ! Grâce à son cahier de compétences dans lequel Lucie note toutes ses analyses ; on aboutit à la réflexion paradoxale que Matthieu possède une sensibilité à fleur de peau, au-delà des apparences il est sensible au monde qui l’entoure, mais si intensément qu’il incarne l’objet qui a évoqué son émotion : il devient pluie, gâteau, musique. C’est une révélation ! Matthieu possède un cœur pâte à modeler !

    L’éditeur Grasset indexe ce merveilleux roman par les mots clés : Amitié - Différence - Maladie ; je pense qu’il a en a omis un, essentiel : Communication. C’est un ouvrage sur la découverte de l’autre, des autres à travers leurs différences par le biais de la communication mais pas celle du langage codé et parlé, c’est celle du langage universel de l’amour et de l’amitié : cet élan qui nous fait aller vers l’autre sans a priori et que certains d’entre nous appellent la tolérance.

    Nacéra Baberih, Documentaliste

    Collège Louis Pasteur Oignies et Léonard de Vinci Carvin (11/02)

    Post-scriptum

    KOCHKA. L’enfant qui caressait les cheveux. Grasset jeunesse, 2002. 121 p. (Lampe de poche). ISBN 2-246-62871-7

    Roman intimiste. À partir de 11 ans.

    Mots-clés : enfance / autisme / chien / amitié / musicothérapie /

    Forum de l'article : 1 contribution(s) au forum

    L’enfant qui caressait les cheveux, de Kochka, Par : loveuse93, 13 janvier 2008

    Lucie vient d’emménager dans un nouvel appartement,elle entend beaucoup de bruit au dessus de chez elle,donc elle y va.Lucie rencontre le petit matthieu qui est autiste.Elle va se renseigner sur ce que veut dire "autiste".Lucie essaye de venir en aide a matthieu avec tout ses ami(e)s.

    J’ai trouvais que ce personnage faisait preuve de courage et quelle s’implique dans ce quelle fait.Elle ne laisse jamais tombé.Pour moi c’est une belle leçon.L’auteur a été au bout de ses idée et a su donner envie de lire ses autre livre

    Retour au début des forums