Site littérature jeunesse de lille 3

Fils de Zeppelin, d’Irène Cohen-Janca

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    (GIF)

    Antoine, 15 ans, vit seul avec sa mère, en banlieue parisienne. Il ne supporte plus l’absence de son père parti sans explication il y a bien des années déjà. Dès qu’il aborde le sujet avec sa mère, elle se braque. Il n’ose plus poser de questions. Murée dans le silence et dans la tentation de l’oubli, celle-ci vit dans l’envie constante de faire plaisir à son fils. Mais pourquoi lui demande-t-elle toujours de sortir de l’appartement le mercredi après-midi, alors qu’il n’en a pas forcément envie ? Un jour, en plein match de basket, Antoine va avoir le choc de sa vie...

    Seul avec ses maux et sa violence qu’il laisse parfois exploser, Antoine erre, se questionne, se cogne, à la recherche de son enfance perdue et d’introuvables réponses. En pleine crise identitaire, il se heurte à l’incompréhension des adultes et de ses pairs, mais la vie continue, malgré tout... Comment vivre sans ce père sans cesse présent dans ses pensées ?

    Dans ce roman, curieusement, l’un des personnages principaux est un absent : l’ombre du père plane toujours, brisant la relation mère-fils, asphyxiant les gestes de la vie quotidienne...

    La mère, dans son trop-plein d’amour, et son impossibilité de communiquer qui l’empêche d’être véritablement elle-même, est décrite avec beaucoup de sensibilité et de délicatesse. Elle joue parfois un rôle à double facette, en tentant de retrouver les simulacres d’un passé heureux et révolu. Antoine ne s’y trompe pas, lorsqu’elle s’imprègne de ce masque en travestissant la réalité. Elle aussi, dans l’incertitude de ses gestes et de ses pensées, laisse parfois éclater la violence, ultime réflexe, qu’elle regrette aussitôt... en partant se cacher en silence.

    Irène Cohen-Janca ne prétend pas répondre à tous les questionnements d’Antoine ni porter de jugement sur sa situation, mais elle montre avec justesse les relations tendues de ces deux êtres qui, malgré leurs différends et leur difficulté de communication, s’aiment profondément. Un roman bien écrit, sur la difficulté de grandir sans repère et le manque de dialogue.

    A lire et faire lire dès 13-14 ans.

    Par Rosaline Grosdenis

    COHEN-JANCA, Irène . Fils de Zeppelin. Editions du Rouergue, 2000. (DoADo). 188 p. ISBN 284156259X