Site littérature jeunesse de lille 3

Louison et monsieur Molière, de Marie-Christine Helgerson

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Louison n’a que dix ans quand Molière la choisit pour jouer dans sa dernière pièce, Le Malade Imaginaire. Fille de comédiens, elle va pouvoir réaliser son rêve, devenir une grande actrice. Et pas n’importe où ! Louison fait ses premiers pas au théâtre du Palais Royal...

    Le combat d’une petite fille pour devenir " une grande actrice " !

    (JPG)
    © Flammarion, 2010
    Flammarion Jeunesse

    Les parents de Louison sont appelés à rejoindre la célèbre troupe de monsieur Molière. Toute la famille quitte Lyon pour Paris. Louison admire sa mère, une grande actrice très prétentieuse et exigeante, qui ne vit que par ses rôles et la repousse sans cesse. Le père qui connaît moins de succès que son épouse fait preuve de plus d’intérêt pour les activités de sa fille. Finalement, les personnes les plus proches de Louison sont Frosine, sa nourrice, qui veille fidèlement sur elle quand ses parents répètent ou jouent, et Guillaume et Colin, les cuisiniers, qui savent l’écouter et l’encourager. Jour après jour Louison se rend compte qu’elle aussi veut devenir une actrice. Elle a appris à lire chez les Ursulines et va donc pouvoir répéter toute seule dans sa chambre, les pièces de Molière et même les rôles de sa mère. Elle lui souffle d’ailleurs son texte un jour où elle a un trou de mémoire, ce qui la vexe profondément.

    Petit à petit, Molière commence à s’intéresser à cette jeune comédienne d’à peine dix ans. Une grande amitié s’instaure entre Louison et Molière à qui elle rappelle son fils, Louis. Malade, inquiet pour le devenir de sa troupe, le dramaturge continue à écrire et à présenter ses œuvres au public. Dans sa dernière pièce, il décide d’écrire un rôle sur mesure pour Louison. Elle jouera pour la première fois le rôle de " Louison " auprès de Molière " Argan " le vendredi 10 février 1673 dans Le Malade Imaginaire. La santé de Molière se dégrade ensuite très vite ; toussant et crachant du sang, il s’écroule sur scène quelques représentations plus tard, après avoir prononcé sa dernière tirade. On le ramène à son appartement, rue Richelieu, où il meurt quelques minutes plus tard entouré de tous ses acteurs. Pour que perdure le souvenir de Molière, la troupe se remet au travail et joue sans relâche toutes ses pièces. Le talent de Louison réussit finalement à toucher le cœur de sa mère qui la félicite. Bientôt la Comédie Française, dirigée par Victoire D’Angeville, remplace le Palais Royal et la troupe de monsieur Molière est dissoute. Les parents de Louison intègrent la nouvelle troupe. Louison n’a pas cette chance, elle ne jouera plus.

    À dix neuf ans, elle rencontre Jacques, un perruquier. Son père l’encourage à l’épouser : un mariage de convenance sans grand avenir pour la jeune femme, à part celui de tenir le magasin de son mari. Cinq ans à peine après leur mariage Jacques tombe malade et meurt. Elle vend alors le magasin et se fait une promesse : se battre jusqu’au bout pour devenir une actrice et jouer à la Comédie Française. La même Victoire D’Angeville qui lui avait supprimé son rôle dans Le Malade Imaginaire quelques années plus tôt viendra la solliciter pour jouer l’amie de Polichinelle dans cette même pièce. Son bonheur sera complet lorsqu’elle rencontrera Bertrand Beaubour, un bel acteur dont elle tombe amoureuse.

    Plongée dans l’univers de Molière...

    La chaleur de Frosine et de son père, le talent de sa mère, les bons conseils de monsieur Molière et un entraînement acharné, feront que Louison deviendra la plus jeune des actrices de la troupe et qu’elle accompagnera le célèbre dramaturge dans les derniers instants de sa vie. L’histoire de cette actrice-enfant a sa part d’authenticité. Louison et monsieur Molière a été créé, selon Marie-Christine Helgerson, avec la collaboration de son mari, critique littéraire, qui a découvert le personnage de Louison, en faisant des recherches sur Molière.

    Ce livre permet d’aborder de façon plaisante, les problèmes qu’a pu rencontrer Molière tant dans sa vie d’auteur et d’acteur, que dans sa vie d’homme.

    Nous assistons à travers les yeux de Louison, aux derniers mois de son existence : sa maladie, les soucis financiers de la troupe (la rémunération de ses acteurs, l’entretien et la préservation du Palais Royal) et le doute qui s’installe dans son esprit quant à la fidélité du Roi envers la troupe. Les conflits entre Lully et Molière sont évoqués rapidement. Le compositeur devient finalement le premier favori du Roi à la place du dramaturge.

    La condition des comédiens au XVIIe siècle (la guerre ouverte avec l’Église, l’enterrement profane ou la renonciation à être acteur), l’importance du mécénat du Roi pour la survie d’une troupe et les contraintes matérielles que suscitait chaque représentation (les incendies provoqués par les chandelles qui restaient allumées pendant toute la durée du spectacle, la disposition des spectateurs dans la salle selon leur titre de noblesse), sont présentées avec beaucoup de réalisme tout au long du roman. Nous assistons même, pour finir, à l’avènement de la Comédie Française.

    Outre les informations d’histoire littéraire apportées au lecteur, l’auteur dresse un tableau de la condition féminine à l’époque (couvent, enseignement, mariage) et fait allusion à la coexistence des manuscrits et des livres imprimés.

    Marie-Christine Helgerson glisse au milieu du récit des extraits de deux des pièces de Molière : Le Bourgeois gentilhomme et Le Malade imaginaire. Peut-être vont-ils inciter les élèves à aller feuilleter ces oeuvres, voire même les lire ?

    Ce roman est bien adapté aux élèves de sixième, il me semble ne poser aucune difficulté de vocabulaire ou de syntaxe.

    L’alternance de narration et de dialogue à la première personne donne une certaine vitalité au récit. Il paraît toutefois souhaitable d’avoir déjà entendu parler de Molière pour mieux comprendre les informations historiques disséminées dans le texte.

    © Charline Collet (janvier 2002)

    Post-scriptum

    HELGERSON, Marie-Christine. Louison et monsieur Molière. Nouv. éd. Flammarion, 2010. (Flammarion jeunesse). 125 p. ; 18 x 13 cm. ISBN 978-2-08-124195-4 Broché 4,60 €

    À partir de 11 ans

    Mots-clés : théâtre / Molière / XVIIe siècle