Site littérature jeunesse de lille 3

Le témoin, de Kamala Das

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Un petit garçon trop curieux

    (BMP)

    Pour un petit garçon débordant de vie et de curiosité, il n’est rien de plus excitant que de suivre une bande de voleurs dans leurs exploits. Du haut de ses huit ans, Mohan rêve de devenir pirate. Il se voit déjà, portant le sabre à la ceinture et marchant sur le pont d’un grand vaisseau, comme dans le livre que son tonton lui a offert. Mais à Bombay comme partout ailleurs, il est toujours très dangereux d’espionner des bandits, surtout quand ceux-ci sont capables de tuer pour couvrir leurs méfaits.

    En assistant au meurtre du laitier, le petit curieux ne comprend pas qu’il est ce témoin que les criminels ont projeté d’éliminer. Heureusement pour l’enfant, l’oncle veille. Dans la famille, on déteste la police et la peur des représailles poussera le tonton à prendre les choses en mains et à régler l’affaire...à sa manière.

    Publié en 1982 dans la langue maternelle de l’auteur (le malayalam, langue du sud de l’Inde), Le témoin a été traduit pour la première fois en français, en 1999.

    Aujourd’hui proposé dans la collection Les uns et les autres, ce roman aborde le problème de la violence et du crime en Inde. Le sujet n’est certes pas nouveau, mais la construction et le ton du texte sont particulièrement adaptés au climat de tension et de suspens du récit.

    Au premier abord, la nouvelle de Kamala Das semble nous laisser croire que le texte n’a pas véritablement de structure chronologique. Ainsi, les rêveries du petit Mohan pourront régulièrement le projeter dans le futur, tandis que la mise en exergue du meurtre dont il a été le témoin le ramènera vers le passé.

    De même, l’abondance des personnages en un texte aussi court est quelquefois destabilisante. De très nombreux acteurs du récit ne font par ailleurs qu’une brève apparition et bon nombre d’entre eux n’ont pas même d’identité. La victime du meurtre sera par exemple désignée comme étant " le laitier " et le chef des bandits, comme " l’homme aux dents d’or ". Il est également intéressant de constater que même l’oncle maternel du petit garçon, c’est-à-dire l’un des grands personnages de l’histoire, n’est représenté que par le surnom Tonton. Outre le climat particulier qui se dégage par ce choix d’écriture, le récit est d’un grand réalisme et l’auteur a visiblement puisé une bonne part de son inspiration dans son propre vécu.

    Issue d’une famille aristocratique, Kamala Das est, selon la tradition de sa communauté, mariée très vite à un homme riche. A quinze ans, elle épouse un membre de sa famille qui n’est autre que son oncle et qui tiendra une place très importante dans sa vie.

    Le personnage du Tonton de la nouvelle n’est donc pas anodin. L’importance de la famille en Inde est aussi soulignée par le désir d’entourer le petit garçon d’une multitude de proches. En ce sens, le jeune lecteur peut ainsi découvrir le père, la mère, la petite sœur et l’oncle maternel de Mohan, mais également d’autres personnages tels que les oncles paternels du héros. A l’image de sa terre natale, l’auteur nous offre donc un récit qui fourmille d’individus. Chez Kamala Das, ce besoin de dresser un tableau fidèle de la société indienne est aussi marqué par un certain souci de dénoncer tous les faits et actes condamnables d’une terre que le monde occidental a d’abord tendance à se représenter comme empreinte de quiétude et de sagesse. Les différentes nouvelles de l’auteur, son unique roman (Les Murs), ses recueils de poèmes et son autobiographie (1975) ont de ce fait très tôt provoqué de vives réactions en Inde. Le réalisme du Témoin apporte dès lors un intérêt supplémentaire à l’ouvrage ...intérêt que le dossier documentaire en fin de d’ouvrage ne peut qu’illustrer un peu plus.

    Comme le récit qui le précède, le dossier est à l’initiative de la traductrice Dominique Vitalyos. Couvrant plus de la moitié du document, il se propose de traiter de la diversité des langues parlées en Inde. Le texte est un peu dense, parfois difficile à comprendre à la première lecture, mais la présence de cartes géographiques et le découpage du dossier en sous parties sont tout à fait pertinents. Ils permettent au lecteur d’opérer ce va-et-vient quelquefois indispensable à la compréhension et à l’acquisition de connaissances. Devant la complexité d’un tel sujet, la traductrice ne pouvait bien évidemment que se contenter d’exposer les grandes lignes mais la richesse des informations transforme le texte en un petit traité qui conviendra non seulement aux adolescents, mais également aux lecteurs adultes, comme document de vulgarisation.

    En fin d’ouvrage, une bibliographie des titres parus dans la collection Les uns et les autres amène le jeune lecteur à se tourner vers d’autres horizons, d’autres cultures, tout en offrant des thèmes propres à répondre à ses questions d’adolescent. L’amour, la drogue ou le racisme par exemple, sont ainsi classés par ordre alphabétique et referment un document dont l’intérêt n’est maintenant plus à démontrer. Un seul reproche : l’ouvrage comporte beaucoup de notes en bas de pages. Il est clair que la traductrice a essayé de coller au plus juste à la version originale, mais ce vocabulaire était-il nécessaire ? Si tel était le cas, n’aurait-il pas été plus judicieux de placer un glossaire ?

    Mots clés : Inde ; Langues orientales ; Roman noir.

    Par Daniel-Alexander Dengremont (07/2003)

    Une fiction documentaire de qualité, pour se divertir et apprendre (à partir de 13 ans).

    Das, Kamala.Le témoin. Syros jeunesse, 2002 . (Les uns et les autres). 89 p. ISBN 2-7485-0110-1