Site littérature jeunesse de lille 3

Nicostratos, d’Eric Boisset

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Derniers messages publiés dans les forums

    Depuis la mort de sa mère, Yannis, jeune pêcheur grec, vit seul avec son père, Démosthène, un homme sévère et exigeant. Un jour il achète un drôle d’oiseau maltraité avec sa croix en or, cadeau de sa mère, et ramène l’étrange animal dans sa chambre à l’insu de son père. Il lui donne le nom magique de « Nicostratos ». Popa Kostas, le prêtre de l’île, apprend au jeune garçon qu’il s’agit en fait d’un oiseau rare et merveilleux, un pélican blanc, et que celui-ci, à l’âge adulte, atteindra les 1,60 mètres d’envergure.

    (GIF)

    Le pélican grandit et il devient alors de plus en plus difficile pour Yannis de cacher son ami qui le suit partout, fidèle à celui qui lui a sauvé la vie.

    Quelle sera la réaction du père en apprenant l’existence de Nicostratos et la disparition de la croix d’or ?

    Amitié, humour, mais aussi relations père-fils difficiles

    Au fil des pages on tremble quand Démosthène rentre chez lui, de peur qu’il ne découvre le pélican, et ça nous pèse de constater le silence qui s’installe entre les deux hommes. Ils ne se parlent plus, s’évitent même, et on souffre avec eux de cette atmosphère pesante, triste. Eric Boisset a réussi une analyse fine des relations entre un père et son fils.

    En parallèle on rit des péripéties des deux amis, de la jalousie de la chevrette, on est émerveillé de partager leurs aventures. Nicostratos est un oiseau des plus magiques, il prend beaucoup de place dans la vie de Yannis, mais également au sein même de ce petit village marin. Les insulaires voit en l’arrivée de ce pélican blanc comme un heureux présage, seul Démosthène est d’un tout autre avis. Mais derrière son côté bourru se cache un cœur meurtri et sensible, il souffre toujours de la mort de sa femme et ne sait pas montrer ses sentiments à son fils.

    L’auteur nous plonge ici au cœur même d’une île paradisiaque aux odeurs de thym et de citronniers, son écriture est si fluide qu’elle nous emporte par delà la Méditerranée. Il utilise une véritable palette d’émotions, on passe du rire aux larmes, de l’émerveillement à l’inquiétude, sans oublier l’humour.

    La lecture de Nicostratos m’a fait vivre un moment de réel bonheur, et je remercie l’auteur de m’avoir bouleversée à ce point, de m’avoir transmis de si belles images, et permis de partager l’aventure de Yannis et de pélican. L’amitié qui lie les deux compères, les paysages magnifiques qui les entourent, sans oublier les relations père-fils, c’est un roman poignant dont on ressort ému, et on regrette d’en avoir terminé la lecture, comme si leur compagnie allait nous manquer...

    Un livre à lire et à relire, à partir de 11 ans.

    Par Carole Beauvois (01/2004)

    Boisset, Eric. Nicostratos. Magnard Jeunesse, 2004. (Tipik Junior). ISBN 2210984742

    Forum de l'article : 3 contribution(s) au forum

    Nicostratos, d’Eric Boisset, 10 novembre 2007
    moi ce livre m’a beaucoup plu car il y avait de l’amour et de l’amitié et sa sa compte beaucoup dans la vie !! Julie
    Nicostratos, d’Eric Boisset, 10 novembre 2007
    Moi aussi je suis de ton avis Julie !!! L’amour et l’amitié c’est plus important que l’argent et ça vaut de l’or ! Lola
    Nicostratos, d’Eric Boisset, 1er octobre 2008
    Je suis tout à fait d’accord avec vous, l’amitié est très importante et celle dun animal reste toujours fidèle.
    Retour au début des forums