Site littérature jeunesse de lille 3

Mordre le Ciel, de Gudule

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Cyril se jette du septième étage de l’immeuble de son meilleur ami. Le jour de ses seize ans. Maud, la mère de la petite amie du garçon, est rongée par la culpabilité. Elle va mener l’enquête auprès des proches de Cyril pour tenter de comprendre ce qui a pu le pousser à quitter la vie.

    (GIF)

    Mordre le Ciel est un témoignage. Celui de Maud - alias Gudule - qui a eu à affronter cette mort tragique. Tout au long de son enquête, elle découvre peu à peu le visage de l’adolescence dont sa fille fait partie. Une adolescence en mal de vivre qui se réfugie dans la drogue (juste quelques joins...), le spiritisme et est attachée aux valeurs des Seventies. Une adolescence que les adultes ne connaissent pas, ne comprennent pas et qu’ils regardent avec un sourire, eux aussi ont cru un moment à tout cela, ou un air de dégoût profond.

    Mais c’est avant tout l’histoire d’une solitude extrême. Un peu moralisatrice, Gudule montre qu’à 16 ans on n’a pas de raison valable pour se donner la mort, que les causes d’un suicide sont parfois beaucoup plus profondes qu’on ne pourrait le croire. Elle montre la souffrance d’une famille et de proches détruits par un deuil prématuré, partagés entre incompréhension et culpabilité. Ce texte est le cri du cœur d’une adulte à des adolescents qui ne savent pas vraiment où ils en sont et qui croient que le monde est contre eux. Elle leur demande de bien réfléchir avant d’en arriver là, de ne pas agir en égoïstes en brisant les vies autour d’eux. Ce texte est aussi un avertissement aux parents, souvent trop enfermés dans leur monde pour comprendre celui de leurs enfants, ces parents qui croient que leurs enfants sont en passe de devenir des adultes et n’ont plus besoin d’eux.

    Jamais larmoyant, ce livre est d’autant plus poignant qu’il retrace un épisode de la vie de l’auteur. On y sent au fil des pages sa détresse grandissante devant la découverte progressive de cette adolescence. La détresse d’une mère qui prend conscience qu’il faut protéger ses enfants et leur parler, longuement, pour les rassurer et les aider à franchir ce cap difficile.

    Le principal reproche - qui n’en est pas un - pouvant être fait à ce livre, c’est qu’on peut difficilement dire à qui il s’adresse : aux adolescents ? Ils pourraient se vexer du ton ironique qui est pris pour évoquer leur mode de vie (habitudes et goûts musicaux ou vestimentaires). Aux parents ? Peut-être, quoiqu’il y ait peu de chances que les parents achètent pour eux-mêmes un ouvrage de cette collection. Décidément, je reste perplexe sur le public visé. Je le conseille cependant, dans l’absolu, à des enfants et des adultes, pour qu’ils ouvrent enfin les yeux.

    Mots clés : Suicide / Adolescence / Relation parents-enfants /

    A partir de 16 ans.

    Par Gwendoline Mercier [mars 2004]

    Gudule. Mordre le Ciel.Flammarion-Père castor, 2003. (Tribal). ISBN 2081624311