Site littérature jeunesse de lille 3

La Belle aux oranges, de Jostein Gaarder

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Georg n’a presque pas connu son père. Celui-ci est mort des suites d’une longue maladie alors qu’il n’avait que quatre ans. Agé de quinze ans, Georg découvre dans sa poussette rouge, aujourd’hui rangée dans la cave, une lettre écrite par son père il y a onze ans et destinée à ce fils devenu jeune homme qu’il n’a pu voir grandir. Dans cette lettre, le père raconte l’histoire de la Belle aux oranges, une mystérieuse jeune fille rencontrée par hasard dans le tramway et dont il est tombé follement amoureux.

    Un hymne à la vie, optimiste et poétique

    (GIF)

    Ce roman est un hymne à la vie. Jan Olav, le père de Georg, lui montre que sa vie avant la maladie ressemblait à un conte de fées et qu’il aimerait que son fils ait la même vision des choses, qu’il sache apprécier chaque instant, où qu’il se trouve. Il lui demande simplement d’être heureux de vivre. La lettre atterrit entre les mains de Georg à l’adolescence, c’est-à-dire à un moment crucial de sa vie. Le père, absent peut par ce biais rassurer son fils - et les lecteurs du même âge - et l’aider à aborder son entrée dans le monde des adultes avec sérénité.

    Le talent de Jostein Gaarder n’est plus aujourd’hui à démontrer. Ce dernier roman ne déroge pas à la règle. Autour de la Belle aux Oranges et de Jan Olav, l’auteur a construit un univers poétique, empli de douceur, de finesse et d’amour, un monde intemporel, irréel, semblable à un rêve. Le lecteur se retrouve sur un nuage, porté par une brise légère et fraîche, dans une plénitude qui lui permet de réfléchir au sens de la vie, de la mort, de l’amour.

    Quelques pages de finesse dans notre mode de brutes, à lire absolument.

    Par Gwendoline Mercier, mars 2004


    Avis d’une autre lectrice

    J. Gaarder nous avait déjà étonnés avec Le Monde de Sophie. Ici, il renouvelle l’exploit dans la littérature jeunesse avec ce texte, véritable petit bijou de réflexion et d’humanisme.

    En effet, ouvrir ce roman, c’est suivre Georg, jeune homme de quinze ans qui va se voir offrir une lettre de son père décédé onze ans plus tôt. Cette lettre constitue bien au-delà des mots un appel d’amour et de réflexion sur toutes les difficultés que peut rencontrer une vie.

    Pour ados avertis et adultes. Superbe !

    Par Sandrine, de la FNAC, mars 2004

    Post-scriptum

    GAARDER, Jostein. La Belle aux oranges. Seuil, 2003 . (Fictions Ados). ISBN 2020623420

    Mots clés : Mort / relation père-fils / amour

    A partir de 13 ans