Site littérature jeunesse de lille 3

L’orphelin de la Bastille, de Frédéric Lenormand

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Le jeune Aimé de Frénolec, orphelin, est envoyé par sa tante chez son riche oncle Armand à Paris lors de ses 10 ans. Arrivé à Paris, la servante de son oncle lui refuse l’entrée sous prétexte que son maître n’a aucun neveu. Aimé réussit tout de même à pénétrer dans la maison et y vit caché pendant une semaine déguisé en jeune fille. Découvert par son oncle, il se lance à la recherche de ses origines familiales. Quels secrets cachent cet oncle ? Que va t-il découvrir sur ses parents ?

    (GIF)

    Quelle longue histoire ! Qu’il est difficile de finir ce livre au style peu entraînant, à l’intrigue grossière et traînante ! On n’éprouve aucun plaisir à lire cet ouvrage. L’auteur tente bien d’alterner joie et tristesse mais on n’esquisse aucun sourire et on n’éprouve aucune peine.

    De plus, une grave incohérence entache cette histoire. À la fin du livre, lorsqu’Aimé entre à la garnison de la Bastille, il sait qu’il va à la mort car le 14 juillet 1789 toute la garnison fut massacrée. Donc, soit il est voyant mais il ne donne aucune preuve de ce genre de talent dans toute l’histoire, soit il écrit ce journal après sa mort, alors il faut nous expliquer par quel miracle ! Sachant qu’en plus, en préambule, un lointain descendant d’Aimé nous dit qu’il est mort au milieu du XIXème siècle. Il faudrait plus de cohérence ou plus de clarté car cette confusion peut venir d’une explication laborieuse.

    Autre point : au quatrième de couverture, cette collection nous fait miroiter un récit qui se mêlerait avec la grande histoire : " le destin d’Aimé croise celui de tout un peuple ". Mais où est l’Histoire dans ce livre ? On voit bien une révolte frumentaire dans Paris mais vite traitée, vite reléguée au second plan. On cherche vainement le destin de tout un peuple : aucune référence à un quelconque événement historique hormis la convocation des États généraux mais afin d’évoquer la garde robe de l’oncle Armand.

    Bref, un livre à oublier.

    Par Fabrice Obaton (06/2003)

    Post-scriptum

    LENORMAND, Frédéric. L’orphelin de la Bastille. Milan, 2002. 188 p. (Milan poche Histoire). ISBN 2745906739

    12 ans (selon moi)

    Mots-clés : histoire de famille, enquête.